mardi 17 septembre 2019 13:28:12

Bâaziz en concert à dar Abdeltif : Vibrant hommage à Rachid Ksentini

Le chanteur Baâziz a animé, dans la soirée de jeudi, un concert devant un public exulté de fans, et ce à la villa Abdeltif, à la mémoire de Rachid Kesentini.

PUBLIE LE : 24-05-2019 | 23:00
Ph.:Akram
Le chanteur Baâziz a animé, dans la soirée de jeudi, un concert devant un public exulté de fans, et ce à la villa Abdeltif, à la mémoire de Rachid Kesentini.
 
Ce soir-là, Baâaziz était infidèle à son authentique tee-shirt de marin. Ce compositeur et chanteur provocateur, connu pour ses chansons «satiriques» engagées, a été chaudement applaudi par les nombreux présents, littéralement enchantés de revoir sur scène l’artiste qui a longtemps agité la scène artistique en Algérie. Accompagné par un orchestre chaâbi, il a gratifié un public complice, deux heures durant, de plusieurs de ses chansons, répétées en chœur dans une ambiance de communion et de délectation. Sans se départir de son humour et ses anecdotes caustiques, l’artiste a interprété une palette de ses chansons qui, pour la plupart, ont connu un grand succès auprès de ses fans. Chaleureux, taquin et railleur, Baâziz a mené une partie de son répertoire riche et varié avec des compositions improvisées et adaptées à cette soirée, prolongée jusqu’à une heure tardive de la nuit. «Malgré tout Bladi nebghik», «Je m’en fous», «Algérie mon amour», «Roméo et Juliette»,  ou encore  «Winekountou kikouna», «Djbal ma bin djbal», «Gaê bandia wlad lahram», sont entre autres les titres interprétés lors de cette soirée. Organisée par l’Agence Algérienne pour le rayonnement Culturel (AARC) au patio de la villa Abdeltif, située dans les hauteurs d’Alger, cette soirée a été dédiée à la mémoire du grand artiste de la chanson et du théâtre algérien Rachid Ksentini, décédé il y a exactement 75 ans, le 4 juillet 1944. Rachid Ksentini, de son vrai nom Rachid Belakhdar, est considéré comme le Molière ou le Charlot algérien attend, tout comme le grand musicien et compositeur Mohamed Iguerbouchène, qu’une institution culturelle porte son nom. 
 
Sihem Oubraham
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions