mercredi 26 juin 2019 22:17:08
D.R
- La corruption a des prolongements politiques, financiers et médiatiques et des lobbys introduits dans les institutions. l Des dossiers nombreux, lourds, voire dangereux.
 
- Cela a troublé et terrifié la bande qui a commencé à tenter d’entraver les efforts de l’Armée nationale populaire et l’appareil judiciaire.l La justice mérite notre considération pour ses efforts dans le traitement des dossiers cumulés et nombreux
 
En visite à la 4e Région militaire, le chef d’état-major de l’ANP, vice-ministre de la défense nationale, s’est, de nouveau, exprimé sur la situation politique qui prévaut dans le pays. Ahmed Gaïd Salah s’est prononcé pour le maintien de la solution constitutionnelle pour sortir de la crise actuelle. Ce dernier estime que c’est la meilleure solution pour éviter le piège du vide constitutionnel.
Lors du troisième jour de sa visite en 4e Région militaire, M. le général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire a inspecté des unités du Secteur militaire de Biskra, a indiqué un communiqué publié sur le site du MDN, dont voici le texte intégral.
A l’Ecole supérieure des troupes spéciales de Biskra et après la cérémonie d’accueil, le général de corps d’Armée a présidé, en compagnie du général major Hacène Alaïmia, commandant de la 4e Région militaire, une rencontre d’orientation en présence des cadres, des élèves et des personnels de l’Ecole en sus des représentants des différents services de sécurité, où il a rappelé dans son allocution «les efforts consentis pour la promotion et le développement de l’appareil de formation de l’Armée nationale populaire en tant que système capable de garantir un développement fiable de la ressource humaine, de s’adapter avec les exigences de ses missions multiples et complémentaires et qui réunit les facteurs de l’impératif de la concrétisation des objectifs tracés».
«Notre attachement à l’acquisition, au sein de l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, des facteurs de la modernisation et de développement dans tous les domaines, et notre intime conviction que le volet de la formation constitue la pierre angulaire de toute démarche de développement réussie en phase avec l’ère de la science et du savoir, nous ont incités à accorder une importance majeure et permanente à nos établissements de formation et à veiller à ce qu’ils adoptent les nouvelles méthodes didactiques et pédagogiques, théoriques et pratiques, basées sur les techniques modernes et innovées. La maîtrise des critères d’amélioration et de développement du niveau d’enseignement et de formation, dispensés à cette école et dans les autres écoles de l’Armée Nationale Populaire, passe par une évaluation objective des niveaux d’acquisition, par les promotions sortantes des élèves et stagiaires, des diverses connaissances et sciences militaires théoriques et pratiques.
En effet, la formation théorique et pratique, quel que soit son niveau, ne garantit pas en elle-même l’enjeu de la supériorité et de la réussite si elle n’est pas inéluctablement conjuguée avec un sens élevé de professionnalisme et de valeurs lui permettant d’accomplir au mieux son devoir, car il s’agit là de la capacité de l’individu à assumer ses responsabilités, notamment dans le domaine du commandement des hommes, de la manière de se comporter avec eux et des modes d’exploitation de leurs potentiels et de fédération de leurs efforts pour la réussite des missions assignées». Lors de son allocution d’orientation prononcée, hier, devant les cadres et les personnels de la Région, le général de corps d’Armée a rappelé les grandes étapes historiques de la lutte du peuple algérien contre le colonisateur français, avant et durant la Glorieuse Révolution de Libération.
«Durant le mois en cours, le peuple algérien a célébré un évènement national éternel qui, quand bien même il est douloureux, reste très cher aux yeux des Algériens. Il s’agit, en l’occurrence, du triste anniversaire du 8 mai 1945. Un évènement charnière de par son impact sur le renforcement de la conviction révolutionnaire et combative chez les Algériens sur la nécessité d’adopter la lutte armée, dont la Glorieuse Révolution de Libération a été son fruit béni. 
Cette Révolution mémorable, qui a été jalonnée par de nombreuses étapes, a montré le degré d’attachement du peuple algérien à cet effort révolutionnaire résolu. Parmi elles, se trouve cette étape historique dont notre peuple vient de célébrer le 63e anniversaire, le 19 du mois courant, il s’agit en l’occurrence de la Journée de l’Etudiant, qui porte une signification et un sens profonds quant au degré de conscience de l’étudiant algérien et sa perception du véritable intérêt suprême de son pays. Cette position nationaliste et de principe des étudiants demeure un important symbole de l’harmonie entre les Algériens et de leur souci à ce que l’Algérie reste au-dessus de toute considération.
Le général de corps d’Armée a rappelé, une fois encore, que la voie adoptée dans la lutte contre la corruption est une voie qui s’appuie sur des bases solides et des informations précises, soulignant que l’appareil judiciaire mérite l’estime et la reconnaissance pour les efforts consentis pour le traitement des différents dossiers.
Dans le même contexte, je tiens à évoquer le défi majeur que constitue la lutte contre la corruption, qui possède aujourd’hui des ramifications politiques, financières et médiatiques, ainsi que de nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays. A cet effet, j’affirme que la voie adoptée dans la lutte contre la corruption, qui a nécessité la détection et le démantèlement de toutes les mines posées dans les différentes institutions de l’Etat et leurs secteurs, s’appuie sur une base forte et solide, car fondée sur des informations précises et confirmées et sur de nombreux dossiers lourds, voire dangereux, aux preuves irréfutables, ce qui a dérangé et terrifié la bande, qui s’est empressée d’essayer d’entraver les efforts de l’Armée Nationale Populaire et de l’appareil judiciaire. Cela impose au peuple algérien de faire preuve d’une extrême vigilance, de s’unir avec son Armée et de ne pas permettre aux instigateurs des plans pernicieux de s’infiltrer dans les rangs du peuple quelles que soient les conditions et les circonstances.
Il est certain que la solidarité du peuple algérien avec la justice, dans ce sens, est une autre garantie essentielle, lui permettant de poursuivre son rôle et d’accomplir son devoir national dans ce processus d’assainissement, et qui mérite de notre part aujourd’hui toute la considération et l’estime pour les efforts persévérants dans le traitement du nombre important de dossiers de corruption accumulés. C’est là un message fort du peuple algérien de sa satisfaction quant à ce processus légal juste et équitable et son adhésion à la justesse de cette bonne voie.»
FLN, RND,  MPA et TAJ 
Mobilisation pour la feuille de route de l’ANP 
 
Les formations les plus en vue de l’échiquier politique ont apporté leur soutien à la prise de position de l’institution militaire vis-à-vis du contexte politique du pays réitérée lundi par M. Ahmed Gaid Salah à partir de Ouargla. Il a en effet réaffirmé son attachement à une solution  dictée par le respect de la légalité constitutionnelle devant se  concrétiser par la tenue d’une élection présidentielle, transparente, libre et démocratique. 
Dans leurs réactions, les partis de la  défunte Alliance présidentielle approuvent  très  favorablement cette voie de sortie de crise souhaitée à travers la tenue d’un scrutin  présidentiel dont le succès recommande la mise sur pied au préalable d’une commission indépendante de contrôle  et de supervision de cette opération. Le FLN qui affiche  son soutien à la position nationale et souveraine de l’ANP dans le traitement de la crise politique estime que les solutions susceptibles de trouver des issues à cette crise sont celles puisées de la Constitution. Dans un communiqué signé par son SG, Mohamed Djemai, le parti  salue également « la détermination du Commandement de l’armée, sa sagesse, sa clairvoyance et son engagement à accompagner et répondre aux revendications légitimes du peuple dans la paix et la sérénité». Le FLN considère  en effet que  les solutions pouvant garantir une issue sûre à la crise ne peuvent  être que celles inspirées «de l’interprétation de certaines dispositions constitutionnelles  étant capables de répondre aux revendications légitimes du peuple et de sortir de la situation actuelle dans des conditions adéquates». Les propositions conjoncturelles et autres plans de transition échafaudés ici où là et qui visent à aboutir à un vide constitutionnel « ne sont pas susceptibles de réaliser les aspirations du peuple », a-t-on indiqué. Dans un communiqué publié  sur sa page  Facebook le  RND a exprimé  ses convictions quant à la tenue d’une élection dans le  respect absolu des échéances constitutionnelles en vue de transcender l’étape  actuelle et d’engager par la suite un processus de réformes radicales au diapason des attentes du  peuple. Dans cette optique, la même  formation  appuie les appels lancés par le vice-ministre de  la Défense nationale, chef d’état major de l’ANP en vue d’accélérer la mise en place d’une commission  d’organisation et de contrôle des élections, ainsi que la nécessité pour les citoyens de faire preuve de vigilance .
 
Une  sortie apaisée à la crise, selon le MPA 
 
Le MPA d’Amara Benyounes qui se dit conscient de la gravité de la situation politique  accueille avec satisfaction les dernières déclarations du vice-ministre de la Défense nationale et chef d’Etat de l’ANP « qui constituent une confirmation sans équivoque de l’engagement de l’institution militaire pour une sortie de crise». Dans  un communiqué rendu  public, le MPA qui s’affirme aussi  partisan de la solution politique à la situation actuelle afirme de  son « attachement à un  processus constitutionnel, seul à même d’épargner au pays des errements préjudiciables, qui pourraient hypothéquer son avenir immédiat». «L’organisation dès que possible d’une élection présidentielle, garantie par des mécanismes de gestion indépendants et transparents ,serait la solution idoine et démocratique pour une sortie de crise et l’avènement d’un pouvoir politique légitime issu d’urnes transparentes» explique le MPA.   Dans son côté,   Tajamoue Amel El-Jazair (TAJ) a appelé  les Algériens ,ainsi que toutes les parties et les forces vives, fidèles à la patrie,  à se mobiliser autour de l’institution militaire, affirmant que   le cadre constitutionnel constitue « la meilleure solution». Dans  un  communiqué  rendu public, il  rappelle «  l’urgence d’aller vers l’ouverture d’un dialogue sérieux, responsable  et  rassembleur de toutes les parties sans exclusion ni distinction aucune, afin d’assurer le climat favorable et les conditions nécessaires à la réussite de la présidentielle dans les meilleurs délais ». 
Pour ce faire, le parti a appelé à procéder dans l’immédiat à la constitution et à l’installation de l’instance nationale chargée de l’organisation et de la supervision des élections pour garantir l’intégrité, la crédibilité et la légitimité nécessaires à la réalisation des ambitions et des attentes du peuple algérien ». Mettant en valeur  le discours   prononcé  par le chef d’Etat major de  l’ANP  a  partir de  Ouargla , la  même formation  a aussi  salué  « les efforts incommensurables que déploie l’institution militaire ainsi que les différents services de la sécurité à tous les niveaux en vue de consolider la sécurité et la paix, et faire face à tous les plans et les dangers qui guettent le pays ».
  Karim Aoudia 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions