vendredi 20 septembre 2019 15:10:08

Installation du procureur général près la cour d’Alger : Dynamiser la lutte contre la corruption

Les Parquets généraux, appelés à superviser minutieusement les enquêtes préliminaires précédées par la saisie ou le gel des avoirs des personnes incriminées.

PUBLIE LE : 20-05-2019 | 23:00
Ph. Wafa

Les Parquets généraux, appelés à superviser minutieusement les enquêtes préliminaires  précédées par la saisie ou le gel des avoirs des personnes incriminées.

C’est un véritable plaidoyer en faveur d’un traitement des plus fermes des affaires de lutte contre la corruption par la justice qui été prononcé hier par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Slimane Brahimi, lors de la cérémonie d’installation du nouveau procureur général près la Cour d’Alger, M. Belkacem Zeghmati. Rendu célèbre par son implication énergique dans l’enquête sur le scandale Sonatrach II, où il a fait preuve d’audace en lançant des mandats d’arrêt internationaux contre l’ancien ministre Chakib Khellil et des membres de sa famille, M. Belkacem Zeghmati retrouve son poste de procureur près la cour d’Alger dans un contexte marqué par l’ouverture par la justice de plusieurs dossiers. Dans son allocution prononcée, à l’occasion de la cérémonie d’installation hier au siège de la Cour d’Alger, en présence des autorités civiles et militaires, le ministre ne manquera pas  de rappeler les compétences de M. Zeghmati en mettant en avant sa longue et riche carrière. «Il ne fait aucun doute que son expérience acquise sur le terrain aura à impacter favorablement sur les objectifs assignés par le parquet», fera savoir M. Slimane Brahimi, mettant l’accent sur l’intérêt et l’importance qu’accorde le peuple algérien au secteur de la Justice en tant qu’institution à même de  consacrer ses aspirations en matière de consolidation de l’État de droit et de sauvegarde  des libertés individuelles et collectives. Le ministre a réitéré à cet effet le principe de l’indépendance de la Justice qui a pour mission de veiller à la stricte application de la  loi. «Pour réussir cette noble mission, il est nécessaire pour la famille des magistrats de faire valoir, conformément aux disposition constitutionnelles et légales, les principes de légitimité juridique d’intégrité, de neutralité et d’équité. Notre justice, qui a  franchi plusieurs étapes importantes dans la  protection  des libertés  individuelles et collectives, ainsi qu’en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, aspire à aller vers d’autres prouesses et consacrer d’autres objectifs dans le cadre de la mise en œuvre de la politique pénale tracée, notamment dans le domaine de la lutte contre la corruption et la récupération des ressources  dilapidées.  

Saisie et gel des avoirs de la corruption : une mesure nécessaire
 
Pour ce faire, le ministre a exhorté les Parquets généraux «à superviser minutieusement les enquêtes préliminaires à travers un approfondissement des investigations pour démasquer les personnes impliquées dans des   affaires de corruption, définir leurs avoirs illicites et situer les lieux où ils se trouvent».   «Cette mesure précède la saisie ou le gel des avoirs illicites récupérés en prévision de leur communication aux juridictions compétentes pour trancher conformément à la loi», a ajouté M. Brahmi pour qui les avoirs de la corruption constituent «la pierre angulaire de la lutte contre les crimes de corruption en portant un coup de grâce aux coupables, c’est-à-dire à   leur patrimoine». À ce propos, le garde des Sceaux a souligné que la prévention contre ce fléau exige l’exploitation de tous les mécanismes juridiques disponibles et  le recours, le cas échéant, à la coopération internationale dans le cadre des accords bilatéraux ou internationaux ratifiés par l’Algérie afin d’arrêter les coupables et de les présenter à la justice pénale, habilitée à les juger conformément aux lois de la République. Tout en rappelant que la lutte contre ce genre de criminalité doit se faire en garantissant les droits de la défense et en respectant les règles   d’un procès équitable, M. Brahmi s’est engagé à «ne ménager aucun effort pour lever tous les obstacles, juridiques ou autres, afin d’atteindre l’efficacité et l’efficience exigées en matière de lutte contre la corruption».
 Karim Aoudia

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions