samedi 24 aot 2019 17:14:52

Talai’e El-Hourriyet : « éviter l’impasse »

Le président de Talai’e El-Hourriyet a adressé, hier à notre rédaction, une contribution dans laquelle il estime qu’à l’heure où l’ordre nouveau peine à se frayer son chemin, un grand débat national s’est imposé sur la problématique de la transition démocratique, et qu’il n’est pas «un seul de nos compatriotes qui n’ait pas à son propos son idée, sa préférence ou sa solution».

PUBLIE LE : 15-05-2019 | 23:00
D.R

Le président de Talai’e El-Hourriyet a adressé, hier à notre rédaction, une contribution dans laquelle il estime qu’à l’heure où l’ordre nouveau peine à se frayer son chemin, un grand débat national s’est imposé sur la problématique de la transition démocratique, et qu’il n’est pas «un seul de nos compatriotes qui n’ait pas à son propos son idée, sa préférence ou sa solution». Il ajoute que l’ancien système politique est titubant, mais debout, et il garde son emprise sur les principales institutions de l’État, en l’occurrence la présidence de l’État, le gouvernement, le Conseil de la nation, l’Assemblée populaire nationale et le Conseil constitutionnel. Il constate aussi que «la justice entame une longue marche vers la conquête de son indépendance, mais sa cause n’est pas encore gagnée».
Benflis mentionne que «notre pays se trouve à un point de bascule, mais le basculement vers la voie menant à la transition démocratique n’a toujours pas eu lieu. La raison en est double : l’approche purement constitutionnelle du règlement de la crise maintient l’ancien système politique en place et, du même coup, la longévité indue dont bénéficie ce système obstrue la voie devant mener à la transition démocratique que le peuple veut». Selon lui, le retour au processus électoral présidentiel n’est pas la transition, et il s’agit d’une phase préparatoire de l’échéance présidentielle dans les conditions de transparence, de régularité et d’intégrité.
«Les élections présidentielles, programmées pour le 4 juillet prochain, sont politiquement inopportunes, matériellement irréalisables et foncièrement hasardeuses», a-t-il affirmé.
Il explique que «le grand débat national qui s’est emparé de notre pays a fait émerger de nombreuses options de sortie de crise. Il s’agit de retenir la voie la plus courte, la plus sûre et la moins coûteuse pour le pays».  Benflis préconise « de combler au plus vite le vide institutionnel hautement préoccupant, dont la première victime est l’État national. Il s’agit, ensuite, de relégitimer l’ensemble des institutions républicaines, en commençant par leur clef de voûte, en l’occurrence l’institution présidentielle.  Il s’agit, enfin, d’éviter au pays d’avoir à s’acquitter, pour prix de sa reconstruction démocratique, de coûts politiques, économiques et sociaux prohibitifs». Il conclut en décrivant qu’avec la tenue des élections présidentielles, viendra alors le temps de la transition démocratique véritable. Ce sont ces élections elles-mêmes qui mettront en marche cette transition.
Selon lui, il ne fait aucun doute que les programmes présidentiels, qui seront soumis, mettront le peuple face à des choix déterminants pour l’avenir s’agissant du nouveau modèle républicain à inventer, du régime politique à refonder et de l’État démocratique et moderne à bâtir.  En peuple libre qu’il est, il fera son choix sans contrainte et sans peur. Avec la légitimité irrécusable qui lui aura été ainsi conférée, le titulaire d’un mandat présidentiel de transition aura sur ses épaules le lourd fardeau des aspirations populaires à traduire en actes tangibles et des politiques ayant pour seul guide le profond désir de changement.
L’héritage n’est pas des plus reluisants. Il offre l’image d’un édifice en ruine où il n’y a rien à ravaler, rien à calfeutrer et rien à restaurer. Dans chaque parcelle de la vie nationale, il y a tout un chantier à ouvrir. Et chaque pas à accomplir est un défi pour l’avenir, «l’avenir qu’il faut savoir défier, pour ne pas être réduit à le redouter».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions