mardi 21 mai 2019 00:46:00

Khadîja bint khuwaylid

Khadîja bint Khuwaylid, une riche commerçante divorcée, prend Muhammad à son service et lui confie une part de son commerce. Puis elle lui fait savoir qu'il peut la demander en mariage.

PUBLIE LE : 16-05-2019 | 0:00
D.R

Khadîja bint Khuwaylid, une riche commerçante divorcée, prend Muhammad à son service et lui confie une part de son commerce. Puis elle lui fait savoir qu'il peut la demander en mariage.

Khadîja bint Khuwaylid était une commerçante qurayshite honorable et fortunée. Pour traiter ses affaires ou convoyer ses marchandises, il lui arrivait de louer les services de certains hommes, qu'elle rétribuait en leur donnant une part de ses gains. Sachant cela, Abu Tâlib dit un jour à Muhammad :
—Neveu, Khadîja bint Khuwaylid est une femme riche, qui tient un commerce prospère. Elle a besoin d'hommes comme toi, d’hommes ayant ta pureté et ta loyauté. Je pourrais lui parler de toi, afin qu'elle te confie certaines de ses affaires. Muhammad dit :
—Fais comme bon te semble, mon oncle.
Abu Tâlib alla trouver Khadîja et lui proposa de confier une part de son commerce à son neveu. Elle accepta et chargea Muhammad de vendre certaines marchandises et d'en acheter d'autres. Il se joignit alors à l'une des caravanes en partance pour la Syrie, accompagné d'un garçon nommé Maysara, que Khadîja avait envoyé avec lui.
Arrivé au pays de Shâm, Muhammad vendit les marchandises qu'il avait convoyées, puis acheta celles que Khadîja lui avait demandé de rapporter. Tout au long de leur séjour, le jeune Maysara le regarda faire, notant, en même temps que la droiture avec laquelle Muhammad traitait les hommes, la finesse avec laquelle il conduisait ses transactions et le bénéfice qu'il savait en tirer.
Lorsque, les affaires ayant été menées à bien, ils revinrent à La Mecque, Maysara rapporta à Khadîja toutes les observations qu'il avait faites sur Muhammad.
Khadîja était l'un des partis les plus honorables de Quraysh et bien des hommes de sa tribu cherchaient à l'épouser, certains dépensant à cette fin beaucoup d'argent. Elle avait déjà contracté deux mariages, suivis de deux divorces et elle avait eu des enfants de chacun de ses époux.
Ce fut elle qui prit l'initiative d'approcher Muhammad, en lui faisant dire par une de ses protégées :
—Qu'est-ce donc qui t'empêche de te marier ? Muhammad répondit :
—Je ne possède pas ce qu'il faut pour me marier.
—Si je t'assurais cela, pour t'offrir à la fois la beauté, la fortune et la vertu, que dirais-tu?
—De qui s'agit-il ?
—De Khadîja bint Khuwaylid.
—Mais comment pourrais-je ?
—Je m'en charge.
—Je suis ton homme.
La femme alla retrouver sa maîtresse et lui raconta son entrevue avec Muhammad. Alors Khadîja fit dire à celui-ci de venir la voir tel jour à telle heure.
Muhammad annonça la nouvelle à Abu Tâlib et le pria d'aller demander pour lui la main de Khadîja. Son oncle acquiesça et, au jour dit, ils se rendirent chez Khadîja. Elle fit en leur honneur égorger un mouton et préparer un repas auquel elle convia son oncle 'Amrû ibn Asad.
Après qu'ils eurent mangé et bu, Abu Tâlib fit la demande pour laquelle ils étaient venus et 'Amru ibn Asad l'accepta. Muhammad avait alors vingt-cinq ans et Khadîja quarante. Khadîja bint Khuwaylid occupe une place privilégiée dans le panthéon musulman. Ce n'est pas seulement la première épouse de Muhammad, c'est aussi celle en présence de laquelle il recevra le début de la Révélation, qui le rassurera, deviendra la première musulmane et se tiendra à ses côtés au long des années les plus difficiles de sa prédication.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions