mardi 21 mai 2019 00:50:39

Umayya ibn abû al-salt (I)

Poète, adorateur du Dieu Unique, Umayya ibn Abû al-Salt pressent l’avènement imminent d’un prophète arabe. Il voudrait être celui-là. Mais s’il possède des pouvoirs magiques, il n’a pas le don de prophétie.

PUBLIE LE : 16-05-2019 | 0:00
D.R

Par : Mahmoud Hussein

Poète, adorateur du Dieu Unique, Umayya ibn Abû al-Salt pressent l’avènement imminent d’un prophète arabe. Il voudrait être celui-là. Mais s’il possède des pouvoirs magiques, il n’a pas le don de prophétie.

Umayya ibn Abu al-Salt appartenait à la tribu des Thaqîf et habitait la ville d'al-Tâ'if. Ami de 'Abd Allah ibn Jad'ân *, il lisait les Livres Sacrés et composait des poèmes, où il disait des choses que les Arabes ne connaissaient pas. On raconte qu'il avait fini par porter une robe et par s'interdire de boire du vin. Il citait souvent les Hanîfs, adorateurs du Dieu Unique, en particulier Abraham et Ismaël.
De sa lecture de la Torah et de l'Évangile, il avait compris qu'un prophète serait élu parmi les Arabes et il espérait être ce prophète.
Un jour qu'il était assis au milieu de gens de sa tribu, passa un troupeau de moutons. Une chèvre se mit soudain à bêler très fort. Umayya demanda à ses compagnons :
—Savez-vous ce que dit cette chèvre ?
—Non.
—Elle dit à son agnelle : « Passe vite, afin que le loup ne vienne pas te manger comme il a mangé ta sœur l'an passé à cet endroit ! »
Éclatant de rire, ses compagnons réfutèrent sa prétention à comprendre le langage des chèvres. Mais il maintint vigoureusement ses dires. Alors quelques-uns d'entre eux allèrent trouver le berger et lui demandèrent :
—Dis-nous, cette chèvre qui bêlait si fort, a-t-elle une agnelle ? Le berger répondit :
—Oui, la voici.
—Avait-elle une autre agnelle l'an passé ?
—Oui. Le loup l'a mangée à cet endroit même.
On raconte qu'étant chez sa sœur, un soir, Umayya fut pris d'une soudaine fatigue, s'étendit sur une couche dans un coin de la maison et s'endormit. Le plafond au-dessus de lui se fendit et deux oiseaux apparurent. L'un d'eux se jeta sur la poitrine d'Umayya, la déchira, sortit son cœur et le fendit. L'autre, qui était resté accroché au plafond, demanda :
—Est-il conscient ? Le premier répondit :
—Oui.
—Accepte-t-il de porter le Message ?
—Il n'accepte pas.
—Remets son cœur à sa place.
Le premier remit le cœur à sa place et referma la poitrine d'Umayya. Puis il rejoignit le second et ils repartirent tous les deux à tire-d'aile. Umayya les regarda s'éloigner et récita :
—Je suis entre vos mains !
Mais pour plaider en ma faveur,
Je n’ai pas assez d’innocence
Et pas de clan qui me protège !
Mais les oiseaux revinrent. L'un des deux se jeta sur Umayya, lui fendit la poitrine, sortit son cœur et l'examina.
L'autre demanda :
—Est-il conscient ?
—Oui.
—Accepte-t-il ?
—Il n'accepte pas.
Le premier remit le cœur d'Umayya à sa place et referma sa poitrine, puis ils repartirent tous les deux. Les voyant s'envoler, Umayya récita :
Je suis entre vos mains !
Me voici plongé dans le noir,
Me voici cerné par les doutes !
Les oiseaux revinrent et recommencèrent l'opération. Lorsqu'ils repartirent, Umayya récita :
—Je suis entre vos mains !
Toi qui pardonnes et pardonnes tant,
Tu pardonnes à qui Tu veux !
Comme il se frottait la poitrine, sa sœur entra et lui demanda :
—Souffres-tu de quelque chose, mon frère?
—Non, mais je sens de la chaleur dans ma poitrine. Puis il récita :
—Que ne puis-je revenir en arrière, avant que ne soit ce qui fut,
Me retrouver au haut d'une colline, faisant paître mes moutons ! Que ton regard ait sans cesse la mort pour horizon Et ton esprit s'attende à tous les retournements !
Une caravane où se trouvait Umayya ibn Abu al-Salt s'en retournait de Syrie vers al-Tâ'if. A la fin d'une épuisante journée, elle fit halte. Les hommes s'apprêtaient à prendre le repas du soir, quand ils virent un animal semblable à un grand lézard, qui avançait vers eux comme en hésitant, faisant quelques pas rapides, puis marquant un temps d'arrêt. Ils lui lancèrent des pierres qui le touchèrent à la tête. Il fit alors demi-tour et disparut.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions