mardi 21 mai 2019 00:51:27

« Kheima » de lecture à Chlef : poètes et hommes de lettres autour d’un thé

Des poètes et hommes de lettres de plusieurs wilayas du pays prendront part à la 3e édition de la Kheima (tente) de lecture de la wilaya de Chlef, a-t-on appris, mardi, auprès des organisateurs.

PUBLIE LE : 16-05-2019 | 0:00
D.R

Des poètes et hommes de lettres de plusieurs wilayas du pays prendront part à la 3e édition de la Kheima (tente) de lecture de la wilaya de Chlef, a-t-on appris, mardi, auprès des organisateurs. «La direction de la bibliothèque de lecture publique de Chlef a décidé, à partir de cette année, d’élargir la participation à cette Kheima, aux poètes et hommes de lettres d’autres wilayas du pays, afin de lui conférer une dimension nationale, comme recommandé lors des deux précédentes éditions, couronnées de franc succès», a indiqué à l’APS le directeur de la bibliothèque, Mohamed Guemoumia. Il a cité, entre autres noms connus de la scène culturelle nationale attendus à cette manifestation, les poètes Abdelkader Arrabi de Mostaganem, Salim Zibani et Kacem Chikhaoui de Biskra et l’illustre Mohamed Bounedjar,   surnommé «Chemarikh» d’Ain Defla. Une affluence nombreuse de familles et d’enfants avait marqué l’ouverture, dans la soirée de lundi,  cette «Kheima» abritée par la bibliothèque de lecture publique de Chlef.  
«Promouvoir le livre et encourager la lecture chez les nouvelles générations sont les principaux objectifs de ce rendez-vous culturel, visant aussi la découverte de jeunes talents littéraires en herbe», a souligné le même responsable. Outre l’animation d’ateliers de lecture, la première journée de la manifestation a vu la présentation de déclamations poétiques par des poètes   locaux, des chants religieux et des pièces théâtrales pour enfants. Sur place, de nombreuses familles ont salué cette initiative, qualifiée désormais de «tradition annuelle» à la bibliothèque de lecture publique de Chlef, «d’autant plus que la wilaya accuse un déficit énorme en espaces de détente», ont déploré certains présents.  Outre son côté divertissant, l’opportunité est, également, offerte pour l’émergence de talents en herbe, grâce aux multiples concours culturels organisés au profit des enfants. Les activités de cette «Kheima» se poursuivront tout au long de ce mois sacré du Ramadhan, avec au programme diverses activités récréatives et   culturelles pour les enfants notamment.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions