mardi 21 mai 2019 00:47:06

L’entrefilet : Le SAS

Décrié depuis belle lurette, le financement des festivals a toujours gardé quelques points d’ombre et soulevé quelques réserves quant à l’utilisation effective de la manne allouée.

PUBLIE LE : 16-05-2019 | 0:00
D.R

Décrié depuis belle lurette, le financement des festivals a toujours gardé quelques points d’ombre et soulevé quelques réserves quant à l’utilisation effective de la manne allouée. La toute nouvelle ministre de la Culture, Meriem Merdaci, selon l’aps, a fait état d'une démarche visant «la création d'un comité de suivi et de surveillance», au niveau central pour accompagner les festivals internationaux institués, et ce lors d'une réunion d'orientation avec les commissaires de festivals, a indiqué, mardi, un communiqué du ministère. La ministre a appelé les commissaires à «définir des alternatives de financement des festivals en recourant au secteur privé», et en «sensibilisant les autorités locales» à l'importance de ces festivals dans l'animation de la vie économique, culturelle et artistique. Concernant les moyens techniques de gestion des festivals, la ministre a appelé les commissaires à «recourir aux moyens techniques des établissements de tutelle» qui disposent, selon le communiqué du ministère, «d'une expérience dans l'organisation de tels festivités». Mme Merdaci a insisté sur le «respect des lois et des règlementations régissant ces festivals», a ajouté le communiqué.
Seuls le contrôle rigoureux et la transparence sur chaque dinar
dépensé peuvent démêler cet écheveau et libérer l’initiative.
K. M./aps

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions