mardi 21 mai 2019 00:50:25

Forêts d’Alger : 30.000 arbustes mis en terre en six mois

Plus d’espaces verts, plus d’arbres d’alignement, plus de parterres fleuris, plus de terre-pleins revêtis…

PUBLIE LE : 15-05-2019 | 0:00
D.R

Plus d’espaces verts, plus d’arbres d’alignement, plus de parterres fleuris, plus de terre-pleins revêtis…  L'embellissement de la capitale, ces dernières années, s'est fait à la faveur de la mise en place d'une nouvelle stratégie par les services d'intervention sur le terrain relevant de la wilaya d’Alger, au grand plaisir de ses habitants et de ses visiteurs.

Alger renoue avec la nature. Après une rupture avec le «vert», face à l'avancée du béton qui a caractérisé les dernières décennies, la capitale reconquiert sa ceinture verte, perdue, au fil des ans, avec des politiques axées, très souvent, sur la résorption du déficit en logements, d'une part, et la croissance industrielle, de l'autre, ficelées, la plupart du temps, aux dépens de la donne écologique, jugée comme étant secondaire, voire superflue. pourtant, sous d'autres cieux, elle représente une valeur ajoutée, pas seulement aux projets mais également à la ville et ses habitants. En effet, Alger se réapproprie son espace vert avec des initiatives, lancées ici et là, qui ont mobilisé des associations, les services des forêts et des entreprises citoyennes, réunis, tous, autour d'un seul objectif : réhabiliter un patrimoine naturel de la ville, ayant perdu sa fraîcheur et surtout sa résistance aux  multiples dégradations causées par la pollution ou encore  les bulldozers. «Mon environnement est vert 3», à vrai dire, a donné une seconde vie à nos forêts qui ont payé un lourd tribut, du fait de la désertification, des incendies de forêts, de la coupe illicite de bois et surtout du faible taux de reboisement qui ne dépasse guère les 11%. Il faut dire que nos sites, à la faveur de l'opération  sus-mentionnée, empruntent le chemin du renouveau, avec pas moins de 30.000 arbustes plantés,  durant les six derniers mois dans les forêts. Le repeuplement des espèces devient une réalité dans la capitale où cette action a été lancée avec succès. Tout le monde a mis la main à la pâte pour que la ceinture verte d'Alger
refleurisse et retrouve sa bonne santé. Trente  associations, NETCOM et extranet, les services des forêts, des élèves, via des clubs verts ainsi que des entreprises, avaient participé à ce projet important pour «l'oxygénation» d'une ville comme Alger qui a vu le nombre de ses habitants, ses visiteurs aussi exploser ces dernières années. Les  forêts de Bouchaoui, Bainem, Beaulieu à Oued Smar, Hydra et enfin Dounia Parc à Dely Ibrahim ont été ciblés par ces opérations de renaissance du couvert végétal de la capitale. Sur un autre plan, au-delà de la valorisation des forêts elle-même, c’est l’initiation des élèves  à la protection de l’environnement et des  forêts plus particulièrement qui est ciblée à travers 11 jours de journées de sensibilisation à cette question qui ont pour principal but, la création de la culture «verte» chez ces derniers. Pour rappel, la wilaya d'Alger dispose d'une richesse forestière dépassant les 5.000 ha, répartis sur 113 sites, dont bon nombre d'entre eux sont situés sur le tissu urbain avec des superficies oscillant entre 1 ha et 8 ha, alors que les superficies des grandes forêts d'Alger varient, quant à elles, entre 300 et 600 ha. C’est le cas des forêts de Bouchaoui, Bouzaréah, Ben Aknoun et Baïnem.
Samia D.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions