vendredi 06 dcembre 2019 20:42:25

Site archéologique de Zemmouri-El-Bahri : « Mers Eddadjadj » renaît des sables

À l’entrée de ce bourg, Zemmouri-El-Bahri — ou Courbet Marine pour les anciens —, il y avait quelques hectares de dunes où venaient gambader les enfants du port (El-Keddous).

PUBLIE LE : 15-05-2019 | 0:00
D.R

À l’entrée de ce bourg, Zemmouri-El-Bahri — ou Courbet Marine pour les anciens —, il y avait quelques hectares de dunes où venaient gambader les enfants du port (El-Keddous). Qui se doutait alors que cette gigantesque masse de sable recouvrait tout un pan de l’histoire ?

Il y a quelques années, la région a connu un développement fulgurant mais complètement anarchique. Les constructions difformes sortaient chaque jour de terre, de grandes surfaces de forêts de pins déboisées et un défilé nocturne de camions transportant le sable puisé illégalement dans les dunes. C’est cette grave entrave aux lois sur l’environnement qui a mis à jour les vestiges de «Mers Eddadjadj». Depuis, et fort heureusement, associations, autorités locales et spécialistes sont à pied d’œuvre.
Un plan technique est prévu "prochainement" pour la protection et la sauvegarde des vestiges du site archéologique 'Mers Eddadjadj' (Port-aux-poules), mis à jour en 2006 à Zemmouri El Bahri (Est de Boumerdes) suite à une opération de prospection lancée par la direction locale de la culture en coordination avec l’association locale «Souagui», a-t-on appris dimanche du directeur de la culture de la wilaya. Un bureau d’études a été sélectionné par la commission de wilaya de protection des biens culturels pour la réalisation de ce plan suite, a indiqué Koudid Abdelâali, "au classement du site comme patrimoine national culturel en 2016, outre les résultats positifs des fouilles réalisées en 2017 par des experts de l’Institut national d’archéologie". Le site de sept hectares, inscrit sur la liste supplémentaire des biens culturels de la wilaya de Boumerdes, va également bénéficier d’une opération de clôture, en collaboration avec la commune de Zemmouri, "en vue de le préserver du pillage", a souligné le même responsable. Une équipe d’universitaires, élargie à quelque 35 étudiants de l’université d’Alger 2 conduite par Aïcha Hanafi, a effectué, sur site, des travaux de prospection et de nettoyage. Selon les premiers résultats de cette mission, il s’agirait de vestiges remontant à la préhistoire, jusqu'à l’ère islamique, vers le IVe et VIe siècle hégirien (entre le 10e et 12e siècle de l’ère chrétienne). Cette opération avait été précédée, en mars 2007, par un sondage archéologique ayant donné lieu à d’importantes découvertes à l’origine du classement du site au patrimoine culturel national le 28 avril 2016, a expliqué M. Koudid. La mission, d’une durée de 15 jours, dirigée par Aïcha Hanafi a mis à jour "des vestiges de murs attestant de l’existence d’une ville, dans laquelle on a découvert des fragments de poteries, des pierres calcaires et des pièces de monnaie de l’époque numide, et autres débris divers".  Toujours selon les informations fournies par le directeur de la culture de Boumerdes, citées sur la base de sources historiques, "ce site s'appelait Rusubikari à l'époque romaine et fut un important comptoir de négoce à l'époque des phéniciens en raison de sa prospérité". Durant l’époque islamique, il portait le nom de Mers Eddadjadj (Port-aux-Poules). En 1225, ce pôle économique d’importance fut l’objet d’une attaque militaire de la part de Yahia Ben Abi Ghania El Miourki, qui avait conduit une importante révolte contre les Almohades, en détruisant leurs villes et forts, dont cette cité, qui fut dès lors ensevelie sous le sable pour des siècles, avant sa mise à jour en 2006. Dans quelques temps, le public en saura plus sur le passé de cette région qui a connu ses heures de gloire durant la préhistoire et bien après.
Kamel M. et APS
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions