samedi 24 aot 2019 17:11:49

Importation des véhicules d’occasion : « Risque de voir les monnaies étrangères flamber »

«La levée de l’interdiction sur l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans est utile, dans le cas où ce dispositif est agréé, de prévenir contre le risque de voir les monnaies étrangères flamber par rapport à un dinar déjà mal en point», a indiqué M. Yazid Benmouhoub, directeur général de la Bourse d’Alger.

PUBLIE LE : 14-05-2019 | 23:00
D.R

«La levée de l’interdiction sur l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans est utile, dans le cas où ce dispositif est agréé, de prévenir contre le risque de voir les monnaies étrangères flamber par rapport à un dinar déjà mal en point», a indiqué M. Yazid Benmouhoub, directeur général de la Bourse d’Alger.

S’exprimant, lundi dernier, lors de son passage sur les ondes de la radio Chaîne III, que « cette décision va sans nul doute, amener les personnes intéressées à devoir s’adresser au marché parallèle pour pouvoir acquérir des devises qu'elles déposeraient dans les banques et solder ainsi le prix de l’objet de leur désir «.Il à relever à cet effet l’importante marge bénéficiaire prélevée par les entreprises pratiquant le montage de véhicules en Algérie, à l’origine, ajoute-t-il, d’un écart significatif de coût par rapport à ceux ramenés de l’étranger. Mettant l’accent sur le marché informel, il a indiqué que «la masse en circulation dans l’informelle était estimée à 50 milliards de dollars». Il a ajouté que «la circulation des sommes importantes et qui échappent à tout contrôle effectivement cela constitue ou peut constituer carrément un danger pour l’économie», car a-t-il précisé «un marché où il n’y a pas de traçabilité on ne sait pas comment les choses se déroulent». Et de poursuivre «maintenant il est important de savoir quel solution mettre en place pour pouvoir bancariser toute ces sommes d’argent informelles pour qu’elle puisse être utile à l’économie». Il dira dans ce sens que «le marché informel a mis beaucoup de temps pour se mettre en place, c’est un processus qui dure depuis déjà plusieurs années.»
Pour pouvoir le démanteler, M. Benmouhoub, a insisté sur la nécessité de suivre une feuille de route qui abouterait dans cinq à dix ans ou plus : «on ne peut pas le faire du jour au lendemain par une décision simple», a-t-il ajouté. Questionné, par ailleurs, de savoir si le marché parallèle de la devise reflète la vraie valeur du dinar, sachant que celui-ci est coté à un taux différent de celui pratiqué par les banques, M. Benmouhoub observe que «ce n’est pas sa vraie valeur». Pour établir la réelle valeur du dinar, indique-t-il, il faudrait pour cela que le pays en arrive à sa convertibilité totale, mais pour cela, déclare-t-il, il devrait au préalable diversifier ses ressources, en plus de celles générées jusqu'alors par les hydrocarbures. Il y a lieu de rappeler que selon les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS), le parc national automobile comptait 6.162.542 véhicules au 1er janvier 2018, contre 5.986.181 véhicules à fin 2016, en hausse de 2,94%. Concernant le nombre de véhicules qui ont été immatriculés et ré-immatriculés en 2017, il a atteint 1.564.348 (contre 1.856.150 en 2016) dont 176.362 véhicules neufs (contre 192.171 véhicules neufs en 2016), soit une baisse globale de 291.802 unités des immatriculations et ré-immatriculations par rapport à 2016 (-15,72%). Concernant la répartition du parc national automobile par catégories de véhicules, il se compose de plus de 3,98 millions de véhicules de tourisme (64,6% du parc global), de près de 1,2 million de camionnettes (19,3%), de 417.286 camions (6,8%), de 161.885 tracteurs agricoles (2,6%), de 151.503 remorques (2,4%), de 86.741 autocars-autobus (1,41%), de 85.504 tracteurs routiers (1,39%) et de 7.164 véhicules spéciaux (0,12%).
M. A. Z.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions