jeudi 18 juillet 2019 04:38:15

Entretien avec Fouad Bouali, entraîneur du WA Tlemcen : « Si la loi est appliquée, c’est le Widad qui accèdera »

Il faut tout d’abord savoir qu’au WAT, nous n’avons aucun problème avec nos amis de l’ASO Chlef. Bien au contraire ! On les félicite pour leur accession.

PUBLIE LE : 13-05-2019 | 0:00
D.R
Que pouvez-vous dire de la décision de la commission de discipline d’avoir validé l’accession de l’ASO ?
Il faut tout d’abord savoir qu’au WAT, nous n’avons aucun problème avec nos amis de l’ASO Chlef. Bien au contraire ! On les félicite pour leur accession.
 Là n’est pas du tout le problème. Seulement, en raison de ce qui s’est passé et comme tout le monde l’a vu, la réglementation en vigueur est en faveur du WAT par rapport aux dépassements survenus, avec l’envahissement du terrain par des supporters de l’ASO. Donc, je dis que la décision de la commission de discipline, qui a fait comme si de rien n’était, est scandaleuse et injuste. 
 
La direction du Widad ne compte certainement pas se taire et rester les bras croisés, n’est-ce-pas ?
C’est clair. Nos dirigeants sont-là pour défendre les intérêts du club qui sont au-dessus de nous tous. Si la réglementation nous donne raison, on ne va quand même pas priver le WAT de ses droits les plus absolus. 
La direction du club sous la conduite de notre secrétaire général Nassereddine Souleimane, qui a une très grande et riche expérience en football, a déposé un dossier solide. Elle attend la réponse de la FAF après le recours introduit. 
 Êtes-vous optimiste pour autant ?
Cette affaire est très claire. Si la réglementation en vigueur est respectée et appliquée, c’est le Widad qui doit accéder en Ligue 1. Il y a bien eu envahissement de terrain avant la fin du match par des fans chélifiens qui croyaient que l’arbitre avait sifflé la fin du match. Mais, comme tout le monde l’a vu y compris à travers les images de la télévision algérienne qui transmettait la rencontre en direct que tel n’était pas le cas. 
L’arbitre avait sifflé faute en faveur des Chélifiens. Il restait un peu de temps de jeu. Les joueurs de l’ASO ont tenté de faire revenir les supporters en question, hélas pour eux sans réussite. C’est dans cette anarchie générale, que l’arbitre a sifflé la fin du match juste après. Ce qui est contraire à la loi. On ne siffle pas la fin d’un match alors qu’il restait du temps de jeu et que le terrain était envahi par des supporters de l’équipe locale.
 
Des voix s’élèvent pour vous accuser ainsi que vos dirigeants de vouloir chercher des alibis alors que vous aviez raté l’accession à domicile face à l’USB qui vous battu, avant le déplacement à Chlef… 
Pourquoi veut-on lier des choses qui n’ont rien à voir avec ce dossier et cette fin de match en queue de poison lors de la confrontation ASO-WAT ? Si on a perdu chez nous devant Biskra, alors qu’il s’agissait d’un match décisif pour nous, cela prouve bien qu’on a été fair-play avec l’adversaire et qu’on n’a pas utilisé de procédés extra-sportifs comme le font certains. Cela n’est ni de nos habitudes, ni de notre culture, ni de notre éducation. Biskra nous a battus sur le terrain, c’est à son honneur. Il nous restait le match contre l’ASO à Chlef, pour assurer notre retour en Ligue 1. Sans le comportement de certains supporters abrutis, comme ils en existent partout dans nos stades, qui ont envahi le terrain, et qui mettent en péril l’accession de leur équipe, l’ASO ne serait pas confrontée à ce genre de problème. Je dis cela, parce que nous, on ne va pas se taire. Chlef nous a battus chez nous et on a été fair-play. C’est cela le football propre. Ce n’est pas la faute à Tlemcen si des supporters de l’ASO se sont introduits sur le terrain alors que la partie n’était pas encore terminée, exposant leur équipe à l’article 70 des règlements généraux. Là, je voudrais rajouter une chose…
 
Oui, allez-y…    
Je le dis haut et fort l’arbitre Aouina a menti, il n’a pas été honnête dans cette histoire. Tout le monde a vu que l’envahissement a eu lieu au moment où il avait sifflé un coup franc. En s’apercevant par la suite que la situation est devenue incontrôlable, il a fini par sifflet la fin du match, se portant à faut par rapport à la réglementation, en pareil situation. Il aurait dû faire rentrer les deux équipes aux vestiaires, pour permettre au service d’ordre d’évacuer le terrain et la main courante, pour ensuite poursuivre la partie et le temps de jeu qui restait. La commission de discipline avait tous les éléments nécessaires entre les mains. Mais, elle n’a pas jugé utile d’appliquer la réglementation en déboutant le WAT. 
Elle n’a pas été correcte non plus. Les faits sont têtus, les images on ne peut plus claires et le commun des mortels sait parfaitement ce qui s’est passé. On attend la réponse à notre recours déposé à la FAF. Il y a à la fédération des gens sérieux, quand même. On leur fait confiance. On ne demande rien d’autre que l’application et le respect des règlements qui régissent notre football. Ni plus, ni moins. J’espère qu’on aura gain de cause…
 
Sinon… 
Il faut savoir au risque de me répéter, que les responsables du WAT, ne vont pas lâcher l’affaire, parce que si la loi est appliquée dans toute sa rigueur, c’est le Widad qui accèdera. On suivra les procédures légales, quitte à saisir si nécessaire le TAS, puis si nécessaire la Fifa. On ne peut jouer avec l’avenir d’un club lorsque la réglementation est en sa faveur. 
Que nos amis Chélifiens comprennent bien qu’on n’a aucun problème avec eux. A notre place, je suis certain qu’ils auraient fait pareil que nous avec la ténacité qui nous anime par rapport à ce dossier. 
Mohamed-Amine Azzouz   
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions