mardi 21 mai 2019 00:53:21

NOUVELLES D’ORAN

Dans le cadre des actions de lutte contre l’habitat précaire qui se poursuivent à Oran et en prévision des opérations de relogement des familles, une dizaine de constructions illicites, érigées sur les hauteurs du quartier des Planteurs, ont été démolies en début de semaine.

PUBLIE LE : 09-05-2019 | 0:00
D.R
quartier des planteurs
Une dizaine de constructions illicites démolies  
 
Dans le cadre des actions de lutte contre l’habitat précaire qui se poursuivent à Oran et en prévision des opérations de relogement des familles, une dizaine de constructions illicites, érigées sur les hauteurs du quartier des Planteurs, ont été démolies en début de semaine. 
 
Il y a à peine 15 jours, une opération similaire a été menée dans la même zone. Elle a ciblé des constructions érigées illégalement sur des surfaces appartenant au domaine forestier. Ceci intervient quelques semaines après l’opération de démolition d’une vingtaine de carcasses et six habitations achevées, érigées sur des terres agricoles et des canalisations d’eau potable, dans la localité 
St Clotilde relevant de la commune de Mers El Kébir. Auparavant, une action similaire avait ciblé 22 constructions dans la commune d’El Ançor. Il convient de rappeler que les services de la wilaya avaient lancé, à la fin de l’année dernière, une grande opération de démolition de 69 habitations précaires (fondations et constructions achevées et non achevées) sur les hauteurs de la localité de Hessian Toual dans la commune de Benfriha. En plus des ces dernières, cette opération a touché, dans une première phase, 63 fondations dont les propriétaires ne possèdent aucun document officiel attestant de leur droit sur ces parcelles de terrain appartenant, rappelons-le, au domaine public. Les services de la wilaya ont alors déposé une plainte contre les personnes qu’ils accusent d’être derrière ces spéculations foncières. Une autre opération a été menée par les mêmes  services ayant ciblé 26 constructions illicites édifiées sur des terres agricoles, en violation de la loi, situées au niveau de la ferme agricole «Khemist 9» relevant du secteur urbain de haï Bouamama à l’ouest de la ville d’Oran, avait indiqué la cellule de communication du cabinet du wali d’Oran. 
  Avec l’aide des citoyens, les services de sécurité ont réussi à mettre hors état de nuire ce réseau spécialisé dans l’escroquerie et les membres ont été présentés devant la justice, a ajouté la cellule de communication
 
 
USTO Mohamed-Boudiaf
 3.500 nouvelles places pédagogiques 
 
L’Université des sciences et de la technologie  Mohamed Boudiaf d’Oran prévoit quelque 3.500 places pédagogiques pour les nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019/2020, a-t-on  appris de cette établissement de l’enseignement supérieur.  Cette année, dans le cadre de la préservation de la qualité d’encadrement, l’USTO-MB proposera aux futurs bacheliers 3.500 nouvelles places pédagogiques pour la prochaine rentrée universitaire. "En cas de nécessité et de besoin, nous serons prêts à aller jusqu’à 4.000 voire 4.500 places pédagogiques", a indiqué à l’APS, Maâmar Boudia, le chargé de communication et porte-parole de cette université. 
L’USTO-MB comprend sept facultés, un institut de sports et l’enseignement de 25 filières. "Des portes ouvertes seront organisées par l’université dès l’annonce des résultats du bac pour accompagner les lauréats, les aider à remplir la fiche électronique de vœux de leur future filière", a souligné le responsable.  D’autre part, la prochaine année universitaire sera marquée par la professionnalisation de certains parcours de formation (licences et masters) dans le cadre du programme de partenariat avec l’Union Européenne intitulé "AFAK". 
Ce projet entre l’UE et l’Algérie concerne trois ministères, ceux du Travail, de la Sécurité sociale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur, ainsi que trois universités nationales l’USTO, l’USTHB de Bab Ezzouar (Alger) et l’université de Ouargla, a-t-il noté. 
Il s’agit de professionnaliser des parcours de formation que ce soit en licence ou master, pour pouvoir répondre à la lancinante question de recrutement des diplômés de l’université algérienne et améliorer l’employabilité et l’insertion professionnelle.  Il s’agit également d’associer les entreprises économiques pour la  préparation de parcours de formation en licence et master afin de faire bénéficier les étudiants durant tout leur cursus universitaire de stages de formation divers, en vue d’améliorer et d’augmenter leurs chances pour décrocher un emploi. 
Les spécialités qui bénéficieront de cette "professionnalisation" à l’USTO, sont l’informatique, les énergies renouvelables, l’ingénierie mécanique, les travaux publics et le génie maritime. Toutefois, pour la nouvelle rentrée universitaire, seuls certains parcours seulement pourraient être lancés, en l’occurrence, l’informatique, les énergies renouvelables et les travaux publics", précise M. Boudia. 
"Les maquettes de formation réalisées en collaboration avec les partenaires socio-économiques sont prêtes. Nous allons proposer ce projet à notre tutelle pour avoir les arrêtés d’ouverture pour septembre prochain", a fait savoir la même source. 
 
 
rencontre scientifique de pharmacie clinique à l’EHU d’Oran
250 professionnels de la santé au rendez-vous
 
Sous le thème « Pharmacie clinique en oncologie et biotechnologies pharmaceutiques» et pour la deuxième année consécutive, le laboratoire de recherche en développement pharmaceutique (LRDP) en collaboration avec l’établissement hospitalo-universitaire d’Oran (EHUO), la faculté de médecine de l’université Oran 1 et l’agence thématique de recherche en sciences de la santé «ATRSS» ont organisé le 1er mai la deuxième rencontre scientifique de pharmacie clinique à l’auditorium du bloc pédagogique de l’établissement hospitalier.
Selon une responsable de la cellule de communication de l’Ehu 1er-Novembre, plus de 250 professionnels de santé en provenance de tout le territoire algérien étaient attendus afin de débattre sur plusieurs axes à la sécurisation des soins, à 
savoir les plans de gestion de risque «PGR» qui constituent une garantie supplémentaire de suivi des événements indésirables en pharmacovigilance. Ainsi, ils ont fait l’objet d’une surveillance «personnalisée». De plus, ajoute-t-on, cette rencontre a accordé une importance particulière à la pharmaco-économie, qui constitue actuellement pour les acteurs de santé et pour les gestionnaires de médicaments, un outil d’analyse décisionnelle indispensable.
L’un des objectifs fixé lors de cet événement scientifique est de déboucher sur «un échange d’expériences et de connaissances œuvrant à l’enrichissement scientifique et le développement de nouvelles approches de la pharmacie clinique, et ce à travers des conférences et des communications affichées et des E-poster, ainsi que des ateliers de formation portant sur quatre volets importants de la pharmacie clinique, à savoir le suivi thérapeutique pharmacologique, la pharmacovigilance-phytovigilance, l’intervention pharmaceutique et l’éducation thérapeutique du patient, qui ont été animés par des éminents professeurs et des chercheurs spécialisés» a-t-on indiqué. À en croire la même source, «grâce à l’appui indéfini du Pr Mansouri directeur général de l’EHU d’Oran, cette discipline a connu un développement notable au niveau du service de pharmacovigilance de l’EHUO après l’avoir introduit au niveau de l’hôpital cela fait presque un an, dans l’intention d'assurer une prise en charge efficace et idéale des patients, et par la suite, réduire les dépenses dans le secteur de la santé», a-t-elle conclu 
 
économie et partenariat
Des japonais rencontrent des opérateurs de l’oranie 
 
Une rencontre regroupant des opérateurs algériens activant dans la région de l’ouest-Oran, en particulier avec une délégation algéro-japonaise, s’est tenue au siège de la Chambre de commerce, de l’industrie de l’Oranie en présence des responsables de cette dernière. 
L’objet de cette rencontre est de débattre des possibilités et opportunités de coopération entre cette institution et le projet du partenariat entre le Groupe Hasnaoui et la multinationale NISSAN, ont indiqué les responsables de la CCIO. «Cela s’inscrit dans le cadre d’une prise de contact pour, d’ores et déjà, identifier les possibilités d’intégrer la Chambre comme partenaire dans l’accompagnement de ce projet d’envergure, qui génèrera environ 1.600 emplois directs dans notre région», souligne la CCIO. Ainsi, l’on croit savoir qu’il a été proposé l’étude de la mise en œuvre de formations à la carte, pour pouvoir éventuellement répondre aux besoins de main-d’œuvre locale. 
De même, la Chambre essaiera de promouvoir des entreprises adhérentes qui pourraient proposer leurs services en matière de sous-traitance industrielle
 
 
Randonnée du 1er mai 
La fête au rendez-vous
 
Pour la deuxième année consécutive, la traditionnelle randonnée du 1er mai est placée sous le signe du "Vivre ensemble en paix". 
Prés de 5.000 personnes ont participé à cet évènement considéré comme une fête populaire, organisée chaque année par l’association Bel Horizon de Santa Cruz. Ouverte à toutes les catégories de la population et dans une ambiance festive agrémentée par la fanfare jouée par des musiciens et des comédiens et d’autres exhibitions libres, cette grande manifestation célèbre la Journée internationale du Vivre-ensemble en paix correspondant au 16 mai suite à la décision de l’ONU, sur proposition de l’Algérie. Tout au long de cette grande balade urbaine, les Oranais s’approprient les rues de la ville avec un parcours artistique et urbain. À l’instar de l’année dernière, la grande foule s’est rassemblée à la Place 1er-Novembre où des milliers de jeunes ont dansé sur les sonorités modernes des musiques oranaise et mondiale. Pour les responsables de l’association Bel Horizon, cette randonnée devenue une véritable fête populaire «est une occasion pour se réapproprier l’espace public et entretenir le vivre ensemble et la mixité sociale». Elle demeure l’activité phare du mois du patrimoine. Réunissant habituellement des milliers de personnes sur un circuit patrimonial qui déroule les séquences historiques de la vieille ville, le rendez-vous annuel du 
1er mai est devenu un moment de valorisation du patrimoine par la population à travers un circuit autour du vieil Oran animé par des artistes, en traversant les sentiers de la montagne du Murdjajo. Le circuit a concerné cette année la Place du 1er-Novembre, le Palais du Bey et la mosquée du Pacha, la Porte de Canastel et la Rampe de Madrid, le Minaret de la Perle et l’Eglise St Louis, le Fort et la chapelle de Santa Cruz, le Mausolée Moulay Abdelkader el Djillani Moul El Meïda et Masjid Erribat.
 
Contrebande
Saisie de 35 quintaux de déchets de cuivre et 77 ballots de friperie 
 
Lors d’une patrouille opérée par les éléments de la brigade locale de la  gendarmerie nationale sur la RN.12  reliant Oran à Sidi-Bel-Abbes, précisément prés de la localité de  Hassi-Mefsoukh,  deux personnes âgées de 25 ans, qui transportaient à bord d’un camion 35quintaux de déchets de cuivre, ont été interpellées. Dans le même registre et  agissant sur des renseignements parvenus aux services sus-indiqués et sur  un mandat de perquisition, les gendarmes de la section de recherches d’Oran ont interpellé trois personnes âgées de 39,47 et 55 ans et ont procédé à la saisie dans leurs entrepôts situé à commune d’Oran et la commune de Bir-El-Djir, une quantité de 58)moulins à café, 24 cartons renfermant divers produits cosmétiques, /295  sacs renfermant 8 quintaux et5  kg de produits nutritifs de différentes marques, destinés aux  sportifs, et 77 ballots de friperies, en provenance de la contrebande
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions