lundi 18 novembre 2019 01:16:26

Nouvelles de Mascara, Transport : De grandes lacunes

Faible pluviosité : Des conséquences négatives sur les barrages

PUBLIE LE : 29-04-2019 | 0:00
D.R

Le secteur des Transports n’a pas trop évolué, du moins dans le sens souhaité, considéré comme le poumon de l’économie et du développement local par excellence, il est quelque peu à la traîne. Le dernier constat fait par le rapport de la direction des transports, lors de la tenue du conseil exécutif de la wilaya de Mascara, l’atteste à bien des égards.

Des signes interviennent pour atténuer un tant soi peu ce constat à la lumière des réseaux de communication (routes- chemins de fer, et voie aérienne, existants demeurent sous-exploités. L’augmentation continuelle du nombre de véhicules lourds l’atteste. Le taux de tonnage de marchandises transportées par voie routière dépasse de loin celui effectué par la voie ferroviaire. Il en est de même pour celui des voyageurs. La voie ferrée à partir des gares de Mohammadia et Sig est certes fréquentée par les voyageurs mais reste en deçà des attentes des usages de ce moyen de transport ferroviaire. L’inexistence de guichets de réservation pour les voyageurs des lignes des grands trajets crée des entassements énormes. Beaucoup de questions restent d’actualité. Qu’en est-il de l’aéroport de Ghriss ? Le poumon de l’économie étouffe à Mascara. Le constat est unanime et des mesures s’imposent S’il est un problème agaçant qui écœurait les citoyens des localités de la wilaya de Mascara, c’est celui du manque flagrant de transport, les citoyens faisaient face quotidiennement au sempiternel état d’absence de bus ou taxis alors qu’à quelques kilomètres, les bus foisonnent. L’exemple de la commune de Zelamta est plus qu’édifiant De l’autre côté de la rive, au sud, les gens de Zelamta subissent le diktat des «clandos», l’on a constaté cela de visu, lorsque des citoyens couraient dans tous les sens à l’arrivée de ces taxis clandestins pour pouvoir avoir une place pour se rendre à leurs lieux de travail, mais le dilemme reste entier face à cette situation inextricable et les citoyens que l’on a rencontrés sur les lieux nous on fait part de leurs désarroi et mécontentement face à ce problème qui n’a que trop duré. Ils ne savent plus vers quoi se tourner pour qu’une issue soit trouvée à ce problème, ils exhortent les responsables de se pencher sur ce cas épineux de transport après avoir, nous ont-ils dit, épuisé toutes formes de revendications et doléances aux services concernés, mais en vain mais si la situation s’est beaucoup amélioré depuis, il y a lieu de constater beaucoup d’insuffisances sur certaines lignes de transport et les habitants des daïras de la wilaya de Mascara vivent une corvée quotidienne pour se rendre à leur travail ou à leurs préoccupations. En effet, chaque jour un nombre considérable de citoyens se déplace de toutes les localités vers le chef-lieu de la wilaya les uns se rendent à leur travail dans les différentes administrations, les autres sont étudiants ou ont d’autres préoccupations. Et pour rejoindre ce lieu, ils doivent emprunter le transport public. Ces moyens de transport collectif ne répondent parfois à aucune condition d’hygiène. En ce qui concerne les arrêts facultatifs, c’est tout un autre problème, car les voyageurs qui demandent un arrêt en cour du trajet, n’y ont pas droit. Par exemple, les bus à destination de Sig refusent les voyageurs de Hacine, ceux de Bouhanifia refusent ceux de Senaissa, idem pour ceux de Ain Fekan qui refusent ceux de Tizi, de Oued Taria refusent ceux de Ghriss, de Hachem et Oued El Abtal refusent Maoussa et Tighennif pourtant sur les itinéraires ces arrêts facultatifs figurent. En période estivale, un autre problème se pose, l’ensemble des bus prennent le chemin de la mer sans tenir compte de la population qui doit rejoindre les lieux de travail, parfois le strict minimum n’est pas assuré. Le conseil de wilaya a, ce mardi, a abordé tout ce qui a trait au secteur du transport. Le directeur a fait un exposé détaillé sur l’état des lieux de son secteur qui occupe une place importante que ce soit sur le plan de développement que sur le plan économique vu que la wilaya de Mascara étant considérée comme étant une plaque tournante reliant le sud au nord. Ce nombre qui s’avère important sur le plan des statistiques demeure insuffisant vu le manque de suivi et la désorganisation, ces transporteurs, en particulier ceux assurant les lignes intercommunales et rurales ne sont que des clandestins légalisés au vu de leur comportement vis-à-vis de leurs collègues qu’à celui du citoyen qui demeure le dindon de la farce. Le transport par voie ferrée de voyageurs sur la ligne Alger-Oran par Mohammedia et l’on pense sérieusement a la mise en exploitation de l’aéroport de Ghriss qui demeure toujours fermé au transport aérien qui a connu durant l’année 2016 un mouvement timide au vu des vols domestiques assurés jusque là par des avions Beechcraft-Cessna et ATR des compagnies Tassili et Star Aviation avec 98 vols soit 374 voyageurs et actuellement l’aéroport est fermé à la navigation aérienne. Le secteur du transport accuse encore d’autres manques comme les gares routières au niveau de certaines villes à grande influence comme le cas de Sig-Mohamadia-Tighennif et Ghriss, l’entretien des bus laisse à désirer. Tout porte à croire que les agréments des taxis interwilayas, toutes lignes confondues, obéissent depuis bien longtemps à des règles peu orthodoxes et non conformes à la réglementation en vigueur. En effet, d’une simple enquête effectuée sur le terrain, ressort un net déphasage entre les textes et la pratique de tous les jours. Le premier constat qui saute aux yeux reste incontestablement l’octroi, de ce fameux sésame ouvrant droit à une exploitation des lignes. Un constat plutôt amer.

---------------------------------

Faible pluviosité
Des conséquences négatives sur les barrages

L’irrigation agricole risque de connaître des conséquences négatives du fait que les barrages d’une contenance de plus de 206 millions de m3 ne contiennent que 81,342 millions de m3 soit 44,35% repartis entre barrage Chorfa 30,797 millions de m3 soit 43,37% de sa capacité initiale, Ouizert 26,444 % millions de m3 soit 28,16%, Bouhanifia 18,74 millions M3 soit 54,29% ? Fergoug 1,033 millions M3 soit 100% de sa capacité initiale, ce barrage se trouve dans un état d’envasement total. La pluviométrie cette saison n’a été que de 356,40 mm. Les retenues d’eau sont au nombre de 11 pour une capacité de 3,47 millions de m3 or que les superficies irriguées sont de l’ordre de 40.604 ha, les petits barrages assurent irrigation de surfaces de 299 ha, les petits puits 4.776 ha, les stations d’épurations 400 ha, concernant les eaux potables destinées a la consommation, 47 communes sont au programme 33 reçoivent l’eau journellement dont 16 communes a partir du MAO (l’eau du dessalement de la mer) les communes restantes sont approvisionnées a partir des barrages et des puits.

---------------------------------

Ddes jeunes volontaires pour
Une opération de nettoiement

Un nombre important de jeunes se sont donné rendez vous tôt le matin à la cité des 400 logements où ils ont procédé a un nettoiement en compagnie des services de l’APC qui ont mis à leur disposition deux camions et du matériel nécessaire pour la réussite de l’opération. Voulant faire de cette cité un quartier exemplaire, le projet sera exécuté dans les prochains jours et touchera l’aménagement des rues, les réseaux d’assainissement, l’éclairage public et l’embellissement des bâtisses à travers des ravalements et de mettre sur pied une association de quartier qui sera chargée de veiller a la propreté de la cié et d’organiser chaque semaine une campagne de volontariat pour inculquer aux résidant la culture de la salubrité publique à grande échelle dans une ville propre. Les jeunes ont décidé que l’opération soit généralisée a travers toute la ville avec l’aide de l’APC et d’autres structures.

---------------------------------

Sécurité Routière
Campagne de sensibilisation au profit des élèves de l’école Mohamed-Seddik-Benyahia

Poursuivant leurs activités de sensibilisation en matière de sécurité routière au profit des différentes franges d’usagers de la route, les services de la Sûreté de wilaya de Mascara ont organisé, en partenariat avec le bureau de wilaya de l’Association nationale de la sécurité routière de Mascara, et autres partenaires représentant les services de la Gendarmerie Nationale et de la Protection civile, une campagne de sensibilisation au profit des élèves de l’École Primaire Mohammed-Seddik-Benyahia à Mohammadia. Un nombre de cadres et de gradés relevant de la Brigade de sécurité routière, en compagnie des membres du bureau de wilaya de la dite association, ont prodigué des conseils routiers au profit des élèves en leur faisant connaitre les différents panneaux de signalisation routière qui les concerne lors de l’usage de la route, tels que les feux tricolores et le passage pour piétons. Ils ont aussi été incités à éviter les différents comportements commis par eux, tels que le jeu en milieu de route, le passage anarchique sans prise de mesures nécessaires pour un passage sure. Cette campagne organisée à l’occasion de la journée du Savoir, a connu la distribution de dépliants de sensibilisation et l’organisation d’un concours intellectuel sur la sécurité routière au profit des élèves.

---------------------------------

Cynégétique
Lâcher de gazelles de cuvier
La direction des Forêts de la wilaya en étroite collaboration avec la réserve de chasse de la mare d’eau dans la daira d’Oggaz a procédé à un lâcher de gazelles de cuvier ou Gazelle de l’Atlas amenée du centre de Tlemcen. L’opération s’est déroulée en présence du directeur général des Forêts.

Ouverture du tronçon autoroutier khrouf - ras aïn amirouche
Le soulagement
Au grand soulagement des automobilistes qui vivait le calvaire par la traversée de la ville de Sig au vu des grandes encombrements, l’évitement de Sig par le tronçon autoroutier de la pénétrante Khrouf - Ras Ain Amirouche sur une distance de 8 km que vient d’ouvrir le wali. Ce tronçon devait être ouvert a plusieurs reprises mais les dates furent toutes reportées faute d’achèvement de certains travaux.

Logement social
Le bonheur pour 587 familes
Le wali a procédé a la remise de logements sociaux a 587 familles qui vont passer un Ramadhan dans des logements décents, il s’agit de 216 logements à Bouhanifia, 233 logements a Mohammadia, 80 logements a Oued Taria et 20 logements a Khalouia. Il était également question de la remise de 600 aides à l’habitat rural. L’opération s’est déroulée au palais des congrès de la wilaya dans une atmosphère de fête.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions