Dans la lucarne : Belmadi se reprend

L’EN A, drivée par Djamel Belmadi, sait à quoi s’en tenir après les résultats du tirage au sort.
PUBLIE LE : 16-04-2019 | 0:00

L’EN A, drivée par Djamel Belmadi, sait à quoi s’en tenir après les résultats du tirage au sort. On sait désormais à qui on doit se mesurer. En soi, il s’agit d’une nouvelle qui ne peut que rendre le sourire à Belmadi et son groupe. D’ailleurs, dès qu’on a pris connaissance de nos adversaires, c’est comme un « boulet » qui s’est dissipé comme par enchantement des épaules de tous et surtout le coach national. Il ne voulait pas tomber contre le pays organisateur, l’Egypte,  auquel cas, ce serait un autre paire de manche. On a ainsi évité « l’ombrageux public » cairote qui idolâtre son équipe. Il n’est pas toujours bon de tomber dans le groupe du pays hôte. Belmadi, faut-il le répéter, a retrouvé ses esprits et, par la même, sa bonne humeur qu’on lui connaissait. Il faut dire aussi que la « rumeur », vraie ou fausse, qui avait circulé sur sa démission -avant qu’il revienne à de meilleurs sentiments- avait jeté un froid sur l’ambiance d’ensemble ? Elle est liée, semble-til, à une invitation qui lui aurait été envoyée en retard, lui faisant rater le conclave des entraîneurs. Belmadi, cependant, semble très satisfait des équipes contre lesquelles on va concourir dans cette 32e édition de la CAN-2019, prévue au Caire  du 21 juin au 19 juillet, pour le groupe «C» de l’Algérie. Ouvertement, il affiche les ambitions des Verts qui ne sont pas donnés comme favoris par les « bookmakers ». C’est un peu le meilleur scénario qui soit pour ne pas subir très tôt trop la pression de la part des 24 équipes présentes au rendez-vous «pharaonique», comme l’avait annoncé le nouveau président de la CAF, élu en lieu et place d’Issa Hayatou en mars 2017. Ce sera la curiosité du moment. Au fond, et même au niveau de la FIFA, on préfère un mondial ou une CAN avec au maximum 16 clubs. Face à l’envie de tous de jouer de telles compétitions, ils ne pouvaient que se plier à la majorité. Belmadi, serein, a l’intention d’abord de ramasser le maximum d’informations sur les équipes qui composent le groupe «C» à l’instar du Sénégal, le grand favori du groupe, mais aussi de la CAN, la Tanzanie de Christian Magnié, le Français, et le Kenya. Il n’a pas tord d’agir de la sorte et de ne pas tenir compte des forces en présence. Auquel cas, ce serait une très grave attitude qui pourrait nous être des plus préjudiciables. Car, une équipe peut changer en un temps record. Pour cela, il faut avoir une « fiche » et des vidéos récentes sur chacun de nos adversaires. Le football évolue et les vérités d’hier ne sont pas celles d’aujourd’hui. On est face à des changements qui s’opèrent très vite. D’où le fait d’être constamment à la « page » pour ne pas sombrer, en cas d’échec, dans l’amertume et la désillusion. Ce que l’on sait, c’est que Belmadi n’est pas de ceux qui font le travail à moitié. Ses convictions sont on ne peut plus fortes du fait qu’il a revu à la hausse ses ambitions en affirmant qu’on «ira en Egypte pour gagner». C’est un pronostic tout à fait « jouable » du moment que les nôtres ne seront pas parmi les prétendants, selon les observateurs et autres spécialistes de tout bord.. Même les joueurs sont conscients de leur force et aussi de leur envie insatiable d’aller jusqu’au bout de leur «rêve». Avec une très bonne préparation, tout en tenant compte aussi de la chaleur et de l’humidité, on peut exaucer les espoirs de tout un peuple. La bonne pelouse du stade des « Forces Aériennes » du Caire est déjà un atout favorable lorsqu’il s’agira d’affronter le Kenya, le 23 juin prochain. L’optimisme est permis !
Hamid Gharbi


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com