dimanche 18 aot 2019 08:27:03

Marché de l’automobile neuf et d’occasion : Entre cherté et chute libre des ventes

À l’instar du marché des véhicules neufs en Algérie, celui de l’occasion connaît un certain recul depuis le début des manifestations populaires, le 22 février dernier, un recul qui se situe entre 50 et 60%.

PUBLIE LE : 15-04-2019 | 23:00
D.R

À l’instar du marché des véhicules neufs en Algérie, celui de l’occasion connaît un certain recul depuis le début des manifestations populaires, le 22 février dernier, un recul qui se situe entre 50 et 60%.

Les voitures de toutes marques confondues ne se vendent plus comme avant, une nette régression a été constatée dans les marchés spécialisés dans lesquels, le prix du véhicule stagne et ne veut point connaiître une courbe descendante pour la conclusion d’une vente en bonne et due forme. Nombreux, en effet, sont les vendeurs qui ne peuvent plus concrétiser une vente et reviennent bredouilles vu le refus des acheteurs de mettre de grosses sommes qui espèrent voir le prix baissé. D’autre part, les potentiels acheteurs s’attendent les prochains mois à une baisse des prix des véhicules considérant actuellement les tarifs appliqués par les particuliers et les concessionnaires comme très élevés. Des milliers de véhicules sont proposés sur les marchés hebdomadaires de plusieurs wilayas du pays, finalement seule une dizaine ou une vingtaine au maximum trouvera preneur, nous confie-t-on, à la grande déception des propriétaires qui s’attendaient à faire de belles affaires. Dans ces marchés, le client et le vendeur jouent au chat et à la souris. Chacun attend un geste de l’autre, les clients qui espèrent voir les prix redevenir raisonnables et les vendeurs qui veulent «gratter» le maximum pour compenser leurs pertes campent sur leurs positions et ne veulent point accorder une remise ou bien baisser leur prix, bien qu’ils disent qui sont prêts à toute négociation. Ils attendent également que les sorties répétitives du peuple sur terrain provoquent un changement radical de la politique des prix.  Aussi, plusieurs experts du marché prévoient à ce propos des répercussions du mouvement populaire sur la tarification exercée par les concessionnaires et les particuliers sur les véhicules neufs et d’occasion. La chute des ventes a fait que plusieurs constructeurs automobiles font pressions sur leur département marketing pour rivaliser en ingéniosité et proposer des formules de ventes pour combler les pertes mais surtout éviter la crise en sacrifiant des milliers d’emplois, d’autant qu’aucun constructeur n’a sauté l’étape du SKD pour se lancer dans le système de montage CKD moins coûteux et plus performant.  Un système qui aidera les constructeurs à augmenter leur taux d’intégration, qui ne dépasse pas aujourd’hui les 15% et se répercutera automatiquement sur les prix des véhicules, considérés par les citoyens comme chers et parfois inaccessibles.  Actuellement, tous les «assembleurs» activant sur le marché local, au nombre d’une dizaine, se sont rabattus sur la même stratégie marketing, à savoir celle des remises des prix des véhicules particuliers ou bien proposer des ventes avec 0% mais avec un apport personnel faramineux dépassant de loin les 10% tel que proposé par les banques publiques et privés. Les marques comme Renault, Peugeot, Hyundai, Kia proposent des rabais intéressants sur l’achat de l’un de leur modèle allant entre 150.000 DA et 300.000 DA. Les marques comme Seat, Volkswagen, Skoda, Audi et Volkswagen utilitaires ont opté pour la vente avec 0% d’intérêt, une formule qui a déjà convaincu plusieurs clients qui se sont déplacés au niveau des showrooms du concessionnaire pour faire commande en attendant de finaliser l’opération d’achat et de se faire livrer en 45 jours. La marque Hyundai en sus de la remise propose de faire livrer le véhicule en moins d’une heure chrono. D’autres potentiels acheteurs ont exprimé par la même occasion leur déception de voir le Salon de l’automobile d’Alger reporté jusqu’à septembre 2019, d’autant plus qu’ils étaient pressés d’acquérir un véhicule durant cette manifestation qui a été toujours marquée par de bonnes remises, atteignant parfois les 500.000 DA
Mohamed Mendaci

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions