Développement durable : Aller vers la ré-matérialisation de la construction

La construction durable est au centre des débats, à l’occasion de la tenue du 6e forum LafargeHolcim organisé par l’université américaine du Caire (AUC), avec des représentants de 55 pays.
PUBLIE LE : 16-04-2019 | 0:00

La construction durable est au centre des débats, à l’occasion de la tenue du 6e forum LafargeHolcim organisé par l’université américaine du Caire (AUC), avec des représentants de 55 pays.
En effet, ces dernières années la notion de construction durable est considérée en Algérie comme l’une des valeurs fondatrices pour aller vers la nouvelle modernité. Les experts estiment, à cet effet, que l’Algérie a enregistré un retard énorme en terme d’introduction de ce concept dans le domaine de la construction, car plusieurs villes sont déjà réalisées de manière anarchique, et avec une architecture, qui n’a pas préservée davantage  notre identité et notre culture et qui n’a pas répondu également aux normes des villes modernes.
Pour préserver jalousement cette architecture ancestrale, on ne devrait pas aspirer à un développement durable suicidaire.
Il semble qu’on doit  aller vers la création des villes moderne et durable, toute en respectant le cachet de l’architecture traditionnelle locale.
A ce propos, lors de ce forum les discours liminaires, les ateliers et les excursions ont porté essentiellement sur des stratégies visant à «re-matérialiser» la construction en réduisant la consommation tout au long du cycle de la matière, de l'extraction à la transformation, au transport, à l'installation, à la maintenance et à l'élimination, contribuant à une industrie plus légère.
Quatre ateliers simultanés avec des contributions de 50 experts de tous les continents et animés par des membres du comité académique de la Fondation ont exploré des sujets liés aux matériaux dans l'industrie de la construction. Les ateliers ont étudié les paradigmes changeants (matériaux pour un monde non encore construit) , déplacer les flux, tirer les ficelles (stocks, flux et leur dynamique), du manuel au numérique et vice versa (digitalisation, labeur et construction).
A ce titre  le président de la Cradle-to-Cradle de l'Université Erasmus de Rotterdam, Michael Braungart, a présenté une note d'optimisme fondée sur son concept fondateur «Cradle-to-Cradle».
Il a affirmé la nécessité de s'éloigner radicalement de l'approche de conception qui avait créé le problème. «Si vous perfectionnez le mauvais design, vous vous retrouvez avec un design parfaitement faux », a-t-il déclaré.
De son côté, Rt Hon Simon Upton, commissaire parlementaire à l'environnement (Nouvelle-Zélande), a résumé le forum en méditant sur les défis à venir. Il a noté qu'il était difficile à la fois d'expliquer les problèmes complexes de manière simple et de rendre visibles les externalités globales au niveau local : «Avec si peu de temps, comment pouvons-nous aborder un problème d'une telle complexité et d'une telle ampleur et ainsi re-matérialiser intelligemment notre économie ?» s’interroge-t-il.
M.A.Z


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com