Production du secteur industriel public : recul de 0,4% en 2018

La production industrielle du secteur public a reculé de 0,4% en 2018, par rapport à 2017, malgré une hausse de 3,2% durant le 4e trimestre de l'année dernière, indique à l’APS, l’Office national des statistiques (ONS).
PUBLIE LE : 16-04-2019 | 0:00

La production industrielle du secteur public a reculé de 0,4% en 2018, par rapport à 2017,  malgré une hausse de 3,2% durant le 4e trimestre de l'année dernière, indique à l’APS, l’Office national des statistiques (ONS).

Un recul qui trouve son explication dans la baisse de la production dans cinq secteurs : industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE), des hydrocarbures, des textiles, des matériaux de construction et, celui des bois, liège et papier. Les branches des ISMMEE qui ont connu une augmentation de la production sont celles de fabrication des biens de consommation mécanique (+298%), la production et transformation des métaux non ferreux (+38,9%), la fabrication des biens d'équipement métalliques (+28,5%) et la fabrication des biens d'équipement électriques (+6,1%). Les industries des textiles ont, pour leur part, connu une contreperformance avec une baisse de la production inférieure à 5,6%, entre les deux périodes de comparaison. D’autre part, l’ONS évoque des évolutions positives ont été enregistrées dans six secteurs industriels: les mines et carrières, les   cuirs et chaussures, les industries chimiques, l’industrie Agro-alimentaires, les industries diverses et l'énergie (électricité). Les industries des cuirs et chaussures ont connu une hausse de 14,9%.   Cette amélioration est perceptible au niveau des biens intermédiaires (+15%) et des biens de consommation (+14,7%). Cette tendance haussière a concerné également les industries agro-alimentaires qui ont enregistré une hausse de la production de 4%. Ainsi, les trois branches du secteur ont connu des hausses. La plus   importante a concerné l'industrie du lait (7,9%), la fabrication des produits alimentaires pour animaux (+4,5%) et le travail du grain (+1,7%). Par ailleurs, la plus forte hausse a été enregistrée par le secteur des Industries diverses en augmentant de 55%. Si l’industrie publique, indiquent Ahmed Mahiou et Jean Robert Henry, co-signataire d’un livre intitulé «Où va l’Algérie», «a fortement subi les contraintes liées à sa naissance et son développement, elle a également été, pendant longtemps, victime de «l’idéologie» entretenue par ses défenseurs voulant toujours faire de l’industrie lourde classique le fer de lance de l’économie algérienne, oubliant que l’économie n’est pas seulement l’industrie et encore moins sous forme publique». Les deux auteurs notaient également une absence de rentabilité pour la plupart des entreprises, précisant que «le déséquilibre financier marque profondément le secteur industriel public qui, au plan macro-économique, a presque toujours constitué un lourd fardeau pour le Trésor public».
Fouad I.


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com