mardi 25 juin 2019 05:49:31

Sous la Présidence du ministre des affaires religieuses : Le mois de Ramadhan au centre d’une réunion à Dar El-imam

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a présidé, hier à Dar El-Imam à El-Mohammadia (Alger), une rencontre avec les cadres des directions des wilaya de son secteur, afin de procéder aux derniers préparatifs pour le mois de Ramadhan.

PUBLIE LE : 15-04-2019 | 0:00
D.R

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a présidé, hier à Dar El-Imam à El-Mohammadia (Alger), une rencontre avec les cadres des directions des wilaya de son secteur, afin de procéder aux derniers préparatifs pour le mois de Ramadhan.

M. Belmehdi veut aller vite à «une action collaborative avec tous les autres secteurs», pour «un mois de ramadan calme et de grande piété» lors de cette période charnière marquée par des revendications populaires.
Conscient que sa mission à la tête du ministère «est difficile» en ce moment «crucial et décisif de l’histoire de la nation», M. Belmehdi a tenu d’abord à rassurer les imams qu’il qualifie de «guides spirituels de la société» quant aux conditions d’exercice de leur mission. Aux directeurs et cadres de son secteur, le ministre exige à ce que les problématiques soulevées par les citoyens et imams «doivent être entendues et prises en compte». Aux imams, il demande «de faire preuve de patience et de retenue», car la réforme nécessite «du temps, de la réflexion et de l’accompagnement dans la recherche des solutions aux problèmes qui se posent, tout en ayant une vision claire», a-t-il dit.
Le ministre évoque la récente décision du gouvernement sur «la levée de gel sur les activités des associations et comités des mosquées» que certains voient de mauvais œil en ce «qu’ils (les comités) "ligotent" l’action de l’imam dans la mosquée. M. Belmehdi rassure ces derniers. «Personne ne peut brimer les imams, ni exercer un quelconque pouvoir sur eux.» Il explique que ces derniers «œuvrent dans le cadre des lois de la République, et ainsi doit être le cas pour ces comités».
En saluant «les efforts fournis par les cadres de son département, et les directeurs des wilayas, pour la protection des mosquées et leur immunisation contre tout risque de dérapage, en ces temps de crise que vit pays», le ministre a néanmoins, formulé le souhait de voir s’élaborer «une charte d’éthique» qui devrait définir les principes orientant la mission de tous les acteurs du secteur des affaires religieuses, et notamment les imams, à qui l’on a confié une des missions les plus nobles, celle de veiller sur la mosquée qui est «le refuge et le sanctuaire de la sérénité».
A ces derniers, le ministre reconnaît que «seuls la conscience, la bonne foi, la probité et l’honnêteté peuvent définir et guider leur mission dans la mosquée et au sein de leur communauté».
La réunion d’hier s’inscrit dans le cadre des derniers préparatifs pour le mois sacré.
Trois ateliers étaient inscrits à l’ordre de jour, pour examiner notamment «l’activité culturelle et médiatique», «le cadrage des activités sociales de solidarité» et «la vulgarisation scientifique et l’instruction religieuse» durant le mois de ramadan.
A noter, que le ministre a demandé aux directeurs présents lors de cette réunion, de se pencher  sur les questions et problématiques liées au transfert des imams.
M. Belmehdi s’est dit ouvert à toutes propositions et recommandations émanant des discussions des cadres du secteur «afin de réfléchir ensemble aux problèmes du secteur».
Tahar Kaïdi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions