mardi 25 juin 2019 05:47:36

Services des urgences : De salles de conservation temporaire pour les personnes décédées

Les services des urgences médicochirurgicales sont appelés à aménager des espaces spécifiques dédiés à la conservation temporaire des personnes décédées.

PUBLIE LE : 15-04-2019 | 0:00
Ph. : Nesrine T.

Les services des urgences médicochirurgicales sont appelés à aménager des espaces spécifiques dédiés à la conservation temporaire des personnes décédées. En effet,  le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière vient d’adresser une instruction aux différents centres hospitaliers à l’échelle nationale, pour l’aménagement au niveau des services des urgences, de salles qui seront consacrés à la réception des corps sans vie, en attendant leurs transferts à la morgue.
Cette décision intervient juste après la mise en ligne, sur les réseaux sociaux,  d’une vidéo montrant un corps sans vie d’une personne âgée sur un brancard, dans un réduit à balais. L’incident à été filmé au Centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohammed de Tizi-Ouzou.
Cette vidéo qui a suscité indignation de la part de tous les internautes, a fait réagir le premier responsable de la Santé. En effet, le ministre a instruit ses services pour prendre toute une série de mesures visant l’amélioration des services des urgences, pour éviter que ce genre de comportement, «inapproprié», ne soit reproduit.
Le ministre de la Santé, Mohammed Miraoui qui a eu à s’expliquer sur cet incident, au cours d’une récente conférence de presse, a appelé au «respect des morts», tout en faisant savoir qu’une commission d'enquête a été dépêchée sur les lieux, en vue de prendre les dispositions nécessaires.
Pour sa part, la structure incriminée s’est défendu en précisant que les cadavres sont «temporairement» entreposés dans ce genre d’endroits, attenant à la morgue, en attendant le constat définitif du décès de la personne, deux heures après le premier constat.
Malgré cela, la décision portant aménagement d’espaces pour la conservation des corps sans vie au niveau des services des urgences le temps de les transférer à la morgue a été prise, et cela dans le but de «préserver la dignité de la personne décédée». 
Sur le même registre, le ministre de la Santé, dans une autre récente déclaration, a insisté sur l’amélioration des services des urgences à travers le territoire national, en vue d’optimiser la prise en charge des malades.
Selon M. Miraoui, les urgences médico-chirurgicales, qui ont toujours été considérées comme le point noir  de l’ensemble des structures hospitalières, bénéficieront de plus d’intérêt, puisqu’elles constituent, selon ses termes, «la porte du secteur de la Santé».
Il a, dans ce sillage, indiqué que des instructions ont été données, à l’effet d’améliorer les conditions de travail au niveau des services des urgences ouverts jour et nuit, en renforçant, notamment la sécurité du personnel médical pour qu’il puisse mener à bien sa mission.
Le ministre a, dans la même occasion, relevé l’importance de la mobilisation des moyens humains et matériels pour assurer le bon fonctionnement des urgences médico-chirurgicales, tout en insistant sur le renforcement du personnel médical qualifié.
Il convient de souligner à cet effet, que le ministère a mis en place un plan d'urgences pour la prise en charge des maladies et des problèmes qui se posent au secteur durant la saison estivale et le mois de Ramadan, et ce en mobilisant 300 médecins pour ces services. «Comme à l'accoutumée durant la saison estivale et le mois de Ramadan, le ministère trace un programme d'urgence pour la prise en charge des maladies chroniques, notamment chez les personnes âgées et le renforcement des campagnes de don de sang durant cette période, marquée par les nombreux déplacements des citoyens, la hausse des accidents de la route et les intoxications alimentaires dues à la hausse de la température et le mauvais stockage des denrées alimentaires notamment durant les fêtes de mariage et les festins», a fait savoir le ministre.  
Pour garantir les meilleures conditions d’accueil et de prise en charge des malades, M. Miraoui a donné "des instructions strictes" pour la restructuration des urgences  médicales en effectuant des opérations d'inspection et d'évaluation de ces services, en vue d'éviter les erreurs commises ces dernières années.
Le ministre a, en outre, évoqué le programme de prévention et de lutte contre l’envenimation par le scorpion. «Des instructions ont été données au directeurs de la santé à travers le pays, pour optimiser la prise en charge des malades», a-t-il dit, précisant que les différentes structures à travers le pays sont dotées de l’antidote, à savoir le sérum anti-scorpionique en quantité suffisante. M. Miraoui a fait savoir que 40.000 doses de sérum sont actuellement disponibles et 50.000 autres sont en cous de fabrication. Il a, également, mis l’accent sur la nécessité d’accompagner et de renforcer la prise en charge de la femme gestante et le suivi de l’évolution de sa grossesse dans les hôpitaux publics ou privés.
Kamélia Hadjib

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions