Exposition de Mohamed El Kamel Zoughaïlech, à la galerie d’art Asselah-Hocine : L’amour du patrimoine

L’exposition d’art pictural de Mohamed El Kamel Zoughaïlech, qui se tient jusqu’au 2 mai prochain à la Galerie d’arts Asselah-Hocine, est un vibrant hommage au patrimoine algérien.
PUBLIE LE : 15-04-2019 | 0:00

L’exposition d’art pictural de Mohamed El Kamel Zoughaïlech, qui se tient jusqu’au 2 mai prochain à la Galerie d’arts Asselah-Hocine, est un vibrant hommage au patrimoine algérien. Au bonheur des admirateurs, pas moins d’une quarantaine de tableaux sont exposés et mis également à la vente.

A travers ses chef-d’œuvres qui laissent entrevoir l’attachement de l’artiste à son milieu et sa patrie, le peintre utilise des couleurs éclatantes valorisantes, mettant en lumière un patrimoine en déperdition. Organisé par l’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger, le vernissage de cette magnifique exposition imprégnée de sentiments et d’amour, a eu lieu samedi dernier. Pas moins de quarante œuvres d’arts, de différentes dimensions, décorent les  murs de la galerie Asselah-Hocine. Le peintre, autodidacte, utilise souvent la peinture à l’huile sur papier, pour mettre en relief ses émotions et son imagination. Comme tout autre artiste, Mohamed El Kamel Zoughailech puise son inspiration de tout ce qu’il a vu et ressenti à la faveur de sa tournée dans plusieurs régions du pays. Plongeant dans un style figuratif qui conjugue le réalisme du peintre, Mohamed El Kamel, malgré un âge avancé, franchit parfois les barrières du réel pour surfer sur l’art abstrait empreint d’émotion et d’impressionnisme. Rencontré sur place, l’artiste-peintre nous affirme : «Je fais un figuratif un peu caricatural…, tout ce qui a trait à l’Algérie». «Quand la France est entrée en Algérie elle n’a trouvé que des gens en guenilles ; or tous les tableaux que l’on prenait de leurs orientalistes  ne peignaient que des reines et des rois. Alors j’essaie dans ce contexte, tout en gardant nos empreintes, de prouver que l’Algérie était «Algérie» avec sa culture et ses traditions », s’est-il exprimé. Les toiles de Zoughailech, très conformes au procédé classique de la peinture universelle, traduisent et expriment, dans un style réaliste timide, l’attachement et l’amour de ce peintre à ses origines et à un des repères des
Algérois, à savoir La Casbah. C’est ainsi que le peintre, à travers une dizaine de tableaux consacrés à La Casbah d’Alger, reconstitue une image de cette citadelle qui, autrefois, ornée par ses femmes en hayek et ses ruelles grouillant d’enfants, de jeunes et d’hommes. 
Sihem Oubraham
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com