jeudi 18 avril 2019 12:17:17

Oukemoum Belaïd, expert-comptable : « Il faut aller vers une véritable révolution fiscale »

«Il est temps d’organiser des assises nationales sur la fiscalité, qui vont regrouper des experts, des universitaires, des économistes, des députés et des ministres, pour créer une nouvelle dynamique économique»

PUBLIE LE : 15-04-2019 | 0:00
D.R


«Il est temps d’organiser des assises nationales sur la fiscalité, qui vont regrouper des experts, des universitaires, des économistes, des députés et des ministres, pour créer une nouvelle dynamique économique», a indiqué, hier, Oukemoum Belaïd, expert-comptable DPLE commissaire aux comptes et Dr en droit international des affaires. Dans une déclaration à El Moudjahid, en marge d’un séminaire-atelier sur la liasse fiscale annuelle à la lumière de la LF-2019, organisé à l’École supérieure algérienne des affaires (ESAA), Mohammadia, Pins-Maritimes à Alger, par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), il a souligné que «ces assises vont permettre, entre autres, aux participants de faire leurs propositions et suggestions en perspective d’éclaircir toute la législation fiscale et de la simplifier». Il a insisté, à ce propos, sur la nécessité d’aller vers une véritable révolution fiscale, pour attiser le maximum d’IDE en Algérie. Pour appuyer ses dires, l’expert a cité, à titre d’exemple, le paiement de la vignette auto, indiquant que «le montant du paiement avec la même carte grise est différent d’un receveur des contributions diverses à un autre». Il a ajouté qu’«un meilleur recouvrement des impôts  permettra à l’État de créer des postes d’emploi». S’agissant des objectifs de ce séminaire, il a indiqué qu’il vise à dresser un pont pragmatique entre la gouvernance fiscale, tout au long de l’année, pour aboutir à l’élaboration de la déclaration annuelle et de donner la méthodologie d’approche à partir des enjeux stratégiques aux techniques d’élaboration du dossier fiscal de l’exercice, et de faire assimiler aux apprenants la maîtrise des écritures comptables de fin d’exercice, l’élaboration des états de nature comptable et les états de nature fiscale.
Il vise également à s’assurer du bon traitement de la déclaration Gn°04, ainsi que le calcul du bénéfice fiscal, conformément aux dispositions de la LF- 2019.  Le Dr en droit international des affaires a souligné que «toute entreprise doit viser à optimiser sa fiscalité», regrettant le fait que qu’il y a plusieurs entreprises algériennes qui ne maîtrisent pas le domaine de la fiscalité. En réponse à une question relative au paiement de la fiscalité, l’expert a souligné qu’il est anormal que l’importateur et l’investisseur paient les mêmes impôts. «C’est vraiment aberrant !» dit-il. Mettant l’accent sur l’intelligence fiscale, il a indiqué que «celle-ci se définit comme l’ensemble des techniques et des moyens permettant à un acteur, privé ou public, de connaître l’environnement fiscal dont il est tributaire, d’en identifier et d’en anticiper les risques et les opportunités potentielles, d’agir sur son évolution et de disposer des informations et des droits nécessaires pour pouvoir mettre en œuvre les instruments juridiques aptes à réaliser ses objectifs».
M. A. Z.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions