jeudi 18 avril 2019 12:24:34

Biodiversité : L’or « brun » du désert

Les autochtones ont toujours su féconder « artificiellement » les dattiers

PUBLIE LE : 14-04-2019 | 0:00
D.R

Sait-on que l’un des premiers opuscules où on ne tarit pas d’éloges sur la datte de Biskra — cet «or brun du désert» dont la réputation n’est plus à faire — a été publié en 1920 ?

Que son auteur, un certain Henri Fabre, à l’époque professeur à l’Institut Agricole d’El Harrach (à l’époque Maison-Carrée), y a consigné de très intéressantes indications recueillies par lui pendant son séjour dans les territoires du Sud algérien ? 
Tout le monde connaît aujourd’hui cet «or brun du désert» que constitue la datte, mais il est curieux de constater que peu de personnes savent exactement d’où il provient et comment on le prépare. Le palmier-dattier ne peut, en effet, donner des fruits arrivant à maturité, et par la suite consommables, que sous un climat excessivement chaud et sec. Par un caprice de la nature, ce climat particulier ne se rencontre que sur quelques milliers de kilomètres carrés dépendant majoritairement du Sahara algérien.
La qualité des fruits obtenue est d’autant meilleure que l’on s’avance davantage vers le Sud du pays où, à des températures estivales fort élevées s’ajoute d’ordinaire une sécheresse extrême de l’atmosphère. Biskra est, à ce titre, notoirement connue pour être la capitale de la région dite des Zibans, zone de steppes d’apparence fort aride, constellée pourtant d’oasis fertiles s’étendant sur une longueur de quelque 300 kilomètres et une largeur d’environ 50 kilomètres. Plus au Sud, Touggourt, l’Oued Rhir et le Souf fournissent eux aussi des fruits de qualité supérieure.
Grosso modo, on distingue trois variétés essentielles de dattes : la datte semi-molle du type «Deglet Nour» ; la datte molle du type «Rhars» ; la datte sèche et dure des types «Deglet Beida», «Kintichi», etc. La première, seule, est un fruit d’exportation vers l’Europe et ailleurs, quelquefois sous le nom de «datte muscade».
Quand elle atteint la maturité complète, son parfum, sa richesse en sucre, enfin l’onctuosité de sa chair en font le meilleur des fruits confits naturels ou artificiels.

Les autochtones ont toujours su féconder « artificiellement » les dattiers

Les dattes «Rahrs» sont consommées aussi par les habitants de la région des Zibans et des autres régions du pays. Elles sont d’abord  exposées sur des claies, pour laisser s’écouler le jus sucré qu’elles exsudent : ainsi égouttées, elles sont alors écrasées et enfermées en masse compacte dans des peaux de bouc ou dans des jarres : elles se conservent ainsi plusieurs mois et même des années dans cet état et constituent une sorte de confiture extrêmement nutritive, qui malheureusement est quelquefois «souillée» par une faible proportion de sable, ce qui rend ce délicieux produit presque incomestible  pour les gouts raffinés. Quant aux dattes sèches —«Deglet Beida», «Kintichi», etc.— elles sont à ce jour l’aliment de réserve des caravanes : leur pulpe dure et sèche, leurs noyaux volumineux les rendent quelquefois impropres à la consommation pour des palais délicats. Que peut-on  retenir d’essentiel du palmier-dattier ? D’abord, que c’est une plante dioïque, c’est-à-dire qu’il existe des pieds mâles et des pieds femelles, ces derniers pouvant seuls donner des fruits comestibles ; à la condition d’avoir en temps voulu leurs fleurs fécondées par du pollen. Ensuite, il faut savoir que de la sorte, un arbre mâle peut ainsi donner assez de pollen, en tout cas suffisamment pour féconder les fleurs d’une cinquantaine d’arbres femelles : que malheureusement cette fécondation ne s’effectue que très imparfaitement lorsque les arbres sont abandonnés à eux-mêmes. Mais, de temps immémorial, les autochtones ont toujours su féconder «artificiellement» les palmiers, en apportant au moment voulu de la floraison, vers le mois de mars en l’occurrence, quelques brindilles d’inflorescence mâle au milieu  des régimes de fleurs femelles.
Kamel Bouslama
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions