dimanche 18 aot 2019 08:28:52

Nouvelles des Bibans, Bordj Bou-Arréridj : La citadelle Rouvre ses portes

Localité d’El-Djorf : Déficit en développement

PUBLIE LE : 10-04-2019 | 23:00
D.R

Page animée par Fouad Daoud

L’ancienne caserne des Spahis de Bordj Bou-Arréridj, qui était utilisée comme centre de torture durant le colonialisme, est devenue, dans les années 1980, un espace récréatif, respirant la vie. Belle revanche sur l’histoire pour les habitants de la ville qui se rendaient en nombre dans ces lieux, qu’ils craignaient par le passé.

Mais ces lieux se sont   dégradés, ce qui a obligé les autorités locales à les réhabiliter plusieurs fois. D’ailleurs, le dernier replâtrage en date a été opéré cette année.
L’opération qui a couté la bagatelle de 6 milliards de centimes a nécessité la fermeture de la citadelle pendant plusieurs mois. Ce qui a privé les habitants d’un espace auquel ils étaient habitués d’autant qu’il se trouve dans un endroit stratégique, au centre ville.
Les travaux qui viennent de se terminer ont permis pour ainsi dire à la citadelle d’ouvrir ses portes de nouveau au public.
Il faut dire que les portes en réalité sont fictives puisque l’espace n’est pas fermé. À part la clôture qui a été mise en place par l’entreprise en charge des travaux, le lieu n’est pas ceinturé.
Pour rappel, la citadelle tient son nom de la maquette de la ville de Bordj Bou Arreridj, ses portes et son fort qui a été placée à l’entrée des lieux.
La maquette a été préservée tout comme les locaux commerciaux, les allées, la placette et surtout le monument historique qui rappelle son histoire durant la période coloniale.
Les travaux ont concerné le gazon qui a bien poussé, la fontaine qui a été agrandie et améliorée et la cascade qui a été ajoutée, embellissant l’endroit surtout la nuit grace aux jeux de lumière. L’espace comprend également des jeux pour enfants.
En plus des kiosques qui étaient disponibles dont celui consacré aux plantes, un espace supplémentaire a été mis en place pour accueillir un bouquiniste spécialisé dans les livres anciens.  Le ressourcement offert touche aussi bien le corps que l’esprit. Mais c’est surtout le théâtre de verdure, aménagé, qui est le joyau des lieux. Ce qui a permis à la citadelle d’accueillir des activités culturelles participant ainsi à l’animation de la wilaya.

Aménagement des autres espaces verts

Des activités en plein air concernent aussi bien les enfants avec des spectacles, des représentations théâtrales en passant par les chants et les danses, que les adultes. Ces activités devront se développer davantage durant le mois sacré et plus particulièrement en été étant donné que les spectateurs préfèrent les lieux ouverts aux espaces fermés, et ce dans le cadre de l’amélioration de l’image de la ville entièrement sur instruction du wali de la wilaya.
Avec tous ces services, la citadelle qui est au centre de plusieurs structures comme la Grande poste, le musée du moudjahid, le siège de l’APC, la radio, la cité administrative, se trouve à coté du boulevard Houari-Boumediene. Elle est idéalement située pour permettre le repos et même l’oxygénation avec les arbres et la verdure qui couvrent une partie de sa surface. Ce qui n’a pas échappé aux familles qui se ruent sur les lieux et apprécient les services qu’ils offrent, aussi bien pour les adultes que les enfants, d’autant que l’espace est sécurisé, se trouvent également à quelques mètres du siège de la Sûreté de wilaya. Même le commandement de groupement n’est pas loin, il suffit de traverser la route. Les gens viennent de bien loin pour rejoindre cet espace qui allie confort et fonctionnalité. Le président de l’APC de Bordj- Bou-Arreridj qui insiste sur l’intérêt accordé par l’assemblée aux espaces verts lance un appel aux habitants pour préserver cet espace. Toute la collectivité en a besoin. Toute dégradation lui nuirait, a-t-il précisé.
Le maire de Bordj explique que les autres espaces récréatifs comme le jardin public, dit Djnane Erroumi, la Place de la paix en  face de l’état civil ainsi que celle du 18-Février seront également aménagés.
L’élu qui rappelle les instructions du wali pour débloquer les moyens nécessaires pour ces opérations note que ce travail permet d’améliorer les conditions de vie des citoyens. Il offre la possibilité, par la même occasion, d’améliorer le visage de la ville qui s’est dégradé ces dernières années.
Une cité moderne vaut surtout par ses espaces récréatifs, note-t-il.

-----------------------------

Localité d’El-Djorf
Déficit en développement  
 
Les habitants du village d’El-Djorf qui se trouve dans la commune d’El Hamadia au sud de Bordj-Bou-Arréridj se plaignent du l’état délabré de la route qui mène vers la localité. Cette situation est très pénalisante pour eux puisqu’ils ne peuvent pas bénéficier des services de transport. Même ceux d’entre eux qui ont des véhicules sont obligés à chaque fois de réparer des pièces, ne résistant pas longtemps aux dégâts provoqués par l’état de la route.
Ce n’est la seule contrainte dont ils souffrent. La localité manque d’eau potable et surtout ne dispose pas de réseau d’assainissement.
Autant dire que le besoin d’un développement local est très important pour les habitants du village qui appellent les autorités locales à prendre en charge ces aspects, eux qui ont patienté et n’ont pas quitté leurs terres.
Justement le maire de la commune qui reconnait la légitimité de ces revendications annonce l’inscription de deux projets pour les deux dernières demandes.
Selon lui, El Djorf figure parmi les 16 localités qui devront bénéficier de la mise en place du réseau d’assainissement grâce à un financement du FCCL qui a soulagé l’APC qui ne pouvait pas, ajoute le maire, prendre en charge cette opération.
Pour l’eau potable, le maire d’El Hamadia parle de l’inscription d’un projet pour la réalisation d’un réservoir de 700 mètres cubes qui permettra de satisfaire les besoins des habitants d’El Djorf. Il devra être lancé, d’après lui, dans les tout prochains jours. Mais pour la réhabilitation de la route, la population devra attendre.
Le maire tient à les rassurer que le projet est retenu cependant. Il sera proposé aux services compétents pour sa prise en charge.

------------------------

Hasnaoua
Perturbation de l’alimentation en eau potable
 
La commune de Hasnaoua qui se trouve au nord de Bordj-Bou-Arreridj sur la route de Zemmoura connait ces jours-ci une perturbation de l’alimentation en eau potable.
Cette perturbation qui a provoqué la détresse des citoyens obligés de s’approvisionner grâce à des citernes, est du aux opérations d’assainissement et de chaulage effectuées par l’unité locale de l’ADE.
Ces opérations, qui concernent les réservoirs d’eau de la région, permettent d’améliorer la qualité de l’eau et lutter contre les maladies à transmission hydrique. Il y va de la santé du citoyen. .Les services de l’ADE assurent que l’alimentation retournera à la normale dès que les opérations seront terminées.
Les habitants de la commune devront prendre leur mal en patience. . Espérons seulement que leur attente ne sera pas longue.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions