dimanche 18 aot 2019 08:31:16

Nouvelles de Bejaia, CHU Khellil-Amrane : Le service de pédiatrie transféré à la clinique de Targa Ouzemour

ADE : Perturbations dans la distribution de l’eau potable

PUBLIE LE : 08-04-2019 | 23:00
D.R

Page animée par Mustapha Laouer

Le service de pédiatrie du CHU Khellil-Amrane de Bejaïa a été transféré à la clinique d’accouchement de Targa Ouzemour dans les nouveaux services de la clinique «Mère et enfants » qui tarde à ouvrir ses portes. Malgré l’achèvement des travaux, le blocage est provoqué par l’absence d’équipements.

Une situation qui a beaucoup pénalisé les femmes enceintes qui affluent de toutes les localités de la wilaya et même des wilayas de Bouira et Jijel. L’ancienne structure « polyclinique d’accouchement Targua Ouzemour » d’une capacité de 60 lits, qui se trouve sur le même site que la nouvelle structure, ne répond plus aux besoins des patientes. Le transfert du service de pédiatrie, saturé en ce moment, de l’hôpital vers cette nouvelle structure permettra à l’avenir la prise en charge médicale pour les consultations médicales, les urgences et les opérations. Selon le communiqué du bureau de la communication et de l’information du CHU Khellil Amrane, la population de Bejaia est informée de la délocalisation de ce service du CHU vers la maternité d’accouchement de Targua Ouzemour pour désengorger le CHU qui accueille chaque jour un nombre important de malades face à un manque cruciale de locaux d’accueil.
La nouvelle structure qui est fonctionnelle accueillera ainsi les enfants et les bébés dans de meilleures conditions de consultation et de suivi médical. D’une capacité de 40 lits, e service de pédiatrie sera en mesure de leur assurer une couverture médicale suffisante. Pour que cette structure d’accouchement et de pédiatrie soit complètement opérationnelle, le wali de Bejaia a demandé au directeur de la santé de lui fournir la liste des équipements nécessaires, et qui tardent à être livrés, pour la mise en service imminente de la clinique «Mère et enfants» d’une capacité d’accueil de 120 lits avec 4 salles opératoires de chirurgie.

------------------------

ADE
Perturbations dans la distribution  de l’eau potable

Les perturbations dans l’alimentation en eau potable de la ville de Bejaïa persistent et le calvaire perdure au fil des années sans que les services concernés ne trouvent la solution idoine pour doter Bejaia et ses quartiers d’une alimentation régulière.
Depuis une semaine, la distribution est alternée à raison d’un jour sur deux dans tous les foyers à cause de la rupture de la conduite principale de 700 mm de diamètre suite aux dernières intempéries. Des situations vécues à chaque fois que des chutes de pluie s’abattent sur la région et que l’oued Agrioun, situé sur la côte Est, reçoit les premiers courants d’eaux pluviales. En effet, cette conduite est posée dans l’oued Agrioun sans aucune mesure de sécurité, d’où la rupture de la canalisation assez fréquente. L’Algérienne Des Eaux de Bejaia (ADE) se contente à chaque fois d’annoncer ces désagréments à travers des communiqués. C’est le cas de la dernière rupture quand l’ADE avait annoncé que la perturbation persistait jusqu’à la fin des travaux et la reprise de l’activité au niveau de la source bleue « Ainsar Azegza ». Sur l’autre rive de la Soummam, et au niveau de Timezrit, la conduite d’eau potable de 1200 mm à partir du barrage de Tichy Haff est également en panne et ses travaux ont été reportés jusqu’à l’achèvement de la conduite d’oued Agrioun. C’est dire que toutes les promesses et discours prônés par les différents walis qui se sont succédés a la tête de cette wilaya et les responsables du secteur des ressources en eau de desservir la wilaya en eau potable en 24h/24 n’est que chimère et utopie. Les populations de la wilaya de Bejaia ne sont pas prêtent à en finir avec le calvaire de ces pannes récurrentes. A chaque fois que des travaux sont entrepris, les citoyens espèrent que l’eau coulera quotidiennement dans les robinets mais hélas quelques jours après, l’ADE s’excuse à travers de communiqués de la perturbation de l’alimentation sur les mêmes conduites réparées précédemment. Malgré tous les moyens dont dispose l’ADE, les perturbations perdurent à longueur de temps sans qu’une solution définitive ne soit réellement apportée au problème. Bien que la gestion de l’eau potable qui relevait auparavant des communes a été transférer à l’Algérienne des eaux, le problème n’est pas réglé et la situation s’empire, que ce soit en hiver avec les dégâts causés sur les canalisations et conduites vétustes où en période estivale avec le manque d’eau dans les sources et barrages.
L’alimentation régulière de la ville de Bejaia en eau potable ne reste qu’un rêve pour sa population.

------------------------

Glissement de terrain à Darguinah

 La situation du réseau routier de la wilaya de Bejaia est complètement détérioré par l’absence totale d’entretien. Bien que quelques opérations de réhabilitation soient parfois lancées, la réalité sur le terrain laisse à désirer. C’est le cas du glissement du terrain sur la route nationale 9 reliant Bejaia à la wilaya de Sétif au niveau de la commune de Darguinah, dont une partie de la chaussée s’est effondrée. L’absence d’entretien n’est pas la principale cause puisque des décharges sauvages se prolifèrent le long de cet axe routier principal ou les camions déversent chaque jour des déchets ménagers et des débris de matériaux de construction avant d’y mettre le feu. Ce manque de civisme de l’être humain a dégradé et polluer l’environnement en causant des dégâts sur les infrastructures de bases. Le glissement de la chaussée a perturbé la circulation sur l’axe routier de Souk El Tenine jusqu’à Kherrata avec des files interminables de véhicules légers et lourds dont le trafic routier sur cette route dépasse 30.000 véhicules jour. Les travaux de traitement du glissement de terrain survenu suite aux dernières intempéries au niveau de l'entrée de la commune de Darguinah (Pk44) ont été entamés hier par l'entreprise publique engagée par la direction des travaux publics. Des travaux sont lancés pour restaurer la partie de la chaussée emportée par les services de la direction des travaux publics. L’entreprise publique ETR est chargée des travaux avec des techniques de confortement en géo-grilles par couche de 50 centimètres.
Un travail minutieux doit être entrepris en plus des poses des treillis à souder pour reconstruire la partie avec des pierres afin de consolider la chaussée. En parallèle, des travaux d'urgence entamés à l'entrée de Darguinah, des études seront lancées incessamment pour le traitement des glissements de terrain survenus au niveau de toute la route nationale RN 09 sur le territoire de la commune de Darguinah. Un dossier pour le financement de ce projet a été envoyé par la wilaya au ministère des Travaux publics. Selon la cellule de communication de la wilaya, Les travaux de traitement du glissement de terrain entamés il y a quelques jours au niveau de la RN 9 à l'entrée de Darguinah ont été achevés  après que le wali se soit déplacé sur les lieux et avait exhorté responsable de l'entreprise d'accélérer la cadence et terminer les travaux pour normaliser ainsi la circulation pour les usagers de cette route nationale. Le glissement du terrain à Darguinah n’est qu’un échantillon de la   dégradation que connait le réseau routier de la wilaya est qui est dans un état de délabrement avancé comme la RN 24 reliant Bejaia à Tizi Ouzou via Boulimat où un affaissement de la chaussée perdure depuis plusieurs mois ou simplement l’état des routes du chef-lieu de la wilaya, la ville de Bejaia.

------------------------

INFOS-SOUMMAM
Accidents  : un mois de mars  macabre

Les secours de la Protection civile de Bejaia sont intervenus le 30 mars à 11h50mn, informés d’un suicide supposé d’un homme âgé d’une quarantaine d’années, non identifié (ne portant sur lui aucune pièce d’identité) qui avait sauté dans le vide, à partir de la place Gueydon de Bejaia ville. Cette individu est décédé sur le coup et transféré par les éléments de secours vers la morgue du CHU de Bejaia. 
À 19h50 sur la RN12, à hauteur du lieu-dit Taazibt dans la commune d’Oued Ghir, suite à un télescopage d’un véhicule léger et une moto, l’accident fait un blessé grave âgé de 14 ans, évacué en urgence vers le CHU de Bejaia et un homme âgé de 33 ans, répondant aux initiales H.K, décédé sur place, transporté vers la polyclinique d’El Kseur. À 19h26 sur la RN 09, à l’est de la wilaya, intervention aussi près de l’ usine Sentex de Kherrata, suite à une collision entre un véhicule Renault «Symbole» (04 blessés tous des hommes âgés de 20 à 29 ans) et une Dacia Logan (06 blessés :  01 homme âgé de 36 ans, 01 femme âgée de 35 ans et 03 garçons âgés de 04 à 09 ans et une fillette de 02 ans ). Le nombre d’accidents enregistrés par la Protection civile de Bejaia durant le premier trimestre 2019 est de 395 accidents de la circulation, qui ont engendré 439 blessés et 11 morts.

------------------------

Tunnels de Kherrata
L’entreprise sommée d’accélérer les travaux

Les travaux de réalisation du tunnel de Kherrata situé sur la route nationale N°9 reliant Bejaia a la wilaya de Sétif et qui enregistre un trafic routier très dense, véhicules lourds et légers, enregistre un retard dans l’achèvement de l’infrastructure. Cette situation a poussé le wali a se déplacer sur les lieux et constater le retard dans les travaux du tunnel T2. Mécontent de l’avancement des travaux, le wali a fait savoir au responsable  de l'entreprise turque
( OZGUN) chargée de réaliser le projet de modernisation des gorges de Kherrata qu'il ne tolérerait aucun retard à l'avenir d'autant plus que tous les demandes exprimées ont eu des réponses et des interventions rapides de la part de l'administration. Parallèlement, les travaux d'enrobage du tunnel T3 viennent d'être entamés par l'entreprise turque chargée de réaliser le grand projet de modernisation des gorges de Kherrata.
 Le wali a insisté auprès du responsable de l'entreprise afin de respecter les délais avancés pour l'ouverture de ce tunnel ainsi qu'un tronçon de la route à la circulation avant la saison estivale de l'année en cours. Pour mieux sécuriser l’ouvrage, le wali a demandé au directeur des travaux publics d'installer un sismographe sur les tunnels prévus dans le cadre de la modernisation des gorges de Kherrata pour détecter et enregistrer toutes vibrations du sol.
De même, l’entreprise turque doit réduire la charge des explosifs et informer les citoyens avant chaque opération de tir.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions