Destination Algérie : Les organismes de promotion se déploient à l’étranger

Conscients que c’est aux Algériens de participer aux grandes manifestations internationales réunissant les plus grands tours opérateurs du monde et faire de la destination « Algérie » un pôle d’attraction en Méditerranée, les pouvoirs publics se sont inscrits dans une nouvelle dynamique, celle de participer aux grandes manifestations internationales réunissant les plus grands tours opérateurs du monde.
PUBLIE LE : 06-04-2019 | 23:00

De notre envoyée spéciale à Budapest :
Amel Zemouri  
 
Conscients que c’est aux Algériens de participer aux grandes manifestations internationales réunissant les plus grands tours opérateurs du monde et faire de la destination « Algérie » un pôle d’attraction en Méditerranée, les pouvoirs publics se sont inscrits dans une nouvelle dynamique, celle de participer aux grandes manifestations internationales réunissant les plus grands tours opérateurs du monde. Cela était le cas lors de la 53e édition de la Bourse internationale du tourisme de Berlin (ITB Berlin), qui s’est déroulée récemment en Allemagne, et de la 42e édition de la Foire internationale du tourisme de Budapest (Hongrie) auxquelles l’Algérie a participé en tant qu’invitée d’honneur. Pour ces deux grands événements, notre pays était présent avec une délégation  d’opérateurs et d’acteurs dans le domaine du tourisme ainsi que d’artisans renommés dans leurs activités respectives. 
“La participation de l’Algérie à ce genre d’évènement s’inscrit dans le cadre du plan d’action 2019 de l’Office national du tourisme, notamment pour la promotion de la destination  Algérie sur les marchés internationaux”, a précisé à cet effet, le directeur général de cet organisme, Rachid Cheloufi, soulignant que les quatre ou cinq Salons auxquels l’Algérie participe cette année «sont considérés comme les plus importants pour les échanges, vu le nombre d’acteurs et opérateurs qui y participent et le nombre de visiteurs professionnels venant des quatre coins du monde». 
Pour se mettre au diapason des plus grands pays du tourisme mondial, les organisateurs ont  conçu le stand algérien de manière à ce qu’il se distingue. Ainsi, un espace d’exposition de 100 m² lui est à chaque fois réservé. Un espace dont le décor s’inspire du patrimoine architectural et culturel algérien. Il est également aménagé et équipé de manière à faciliter aux opérateurs la promotion des produits touristiques et la destination Algérie dans les meilleures conditions, mettant en exergue les atouts du tourisme algérien, notamment le Sahara. Paré de panneaux mauresques à l’éclatante blancheur, ce stand se caractérise également par la projection de vidéos et photos ainsi que la distribution de supports publicitaires, dont des dépliants, guides et CD permettant aux visiteurs de découvrir les spécificités des régions algériennes.  
Toutes les prestations ont été confiées  à des entreprises algériennes événementiel et de tourisme, qui ont su relever le défi de s’aligner sur les normes internationales. 
 
Un stand original, typiquement dédié à la culture algérienne, d’inspiration mauresque
 
Ces entreprises n’ont ménagé aucun effort pour se mettre au diapason des dernières tendances de design et techniques de communication pour réussir ces événements internationaux. Ces dernières sont gérées par de jeunes cadres algériens à l’image de Slimane et Hakim Harchi, connus également pour être des acteurs incontournables du secteur des voyagistes algériens, présents à l’international.
Il faut dire que l’enjeu de la participation aux grandes messes du tourisme est crucial. «Il faut capter une nouvelle clientèle, vous avez par exemple les Chinois. Ils sont 100 millions environ à voyager annuellement à travers le monde. Il y a aussi les Scandinaves qui cherchent de nouvelles destinations… Ces touristes sont à la recherche de nouvelles destinations parce qu’ils ont tout vu, d’où l’importance de nous placer nous aussi», a indiqué M. Cheloufi, évoquant par là, la nouvelle démarche qui consiste à présenter toutes les facettes de notre patrimoine national. «Nous avons nos propres spécificités et nous les mettons en valeur, assurant les voyagistes que leurs touristes ne les  trouveront nulle part ailleurs», a-t-il dit. 
Afin de concrétiser cette démarche, le groupe HTT a été mis à contribution. Chargé par les pouvoirs publics de déployer les moyens sur le terrain, le Groupe HTT (Hôtellerie, Tourisme et Thermalisme) est issu de la restructuration de la Société de Gestion des Participations Tourisme & Hôtellerie, (SGP Gestour) opérée fin 2015. Il comprend 17 entreprises, stations thermales, balnéaires, hôtels urbains et climatiques.   Celui-ci comprend les grands noms de l’hôtellerie algérienne, tels que les groupes El-Aurassi, El-Djazaïr, les Andalouses, les EGT Centre, Est et Ouest… dont les PDG se déplacent personnellement à l’occasion de ces manifestations. Ils représentent les fleurons de l’hôtellerie haut de gamme, également connus pour leur professionnalisme.
Pour le PDG de l’hôtel El-Aurassi, le fait de participer en force dans ce genre de rendez-vous internationaux «démontre notre capacité à offrir plus et mieux», dira 
M. Abdelkader Lamri, dont le groupe hôtelier est une référence en Algérie. «On constate une meilleure évolution de la situation après l’instauration de la sécurité et l’amélioration des conditions d’accueil ; aussi nous avons augmenté notre offre. Reste à aller proposer nos services, comme le font tous les autres pays présents à ce genre de foires», a-t-il ajouté, précisant que «la concurrence en matière de captage de touristes via les tours opérateurs mondiaux est féroce».
 
Les grands noms du tourisme algérien pour mettre en valeur les fleurons de l’hôtellerie 
 
Un constat partagé par tous les tours opérateur algériens de tourisme présents sur place, à l’image de Dam Tours, Kds Voyage, Visa Travel et Onat, le Touring Club d’Algérie, l’ONT et l’ONAT qui font dans la promotion d’un tourisme «différent». Ces organismes privés ou publics proposent des circuits et formules permettant de voir un maximum de merveilles de notre pays. Ils offrent des packages comprenant un séjour  touristique, culturel, thermal ou même religieux. «C’est un pays qui a d’énormes potentialités. Un pays où l’on peut vivre les quatre saisons en même temps, en visitant le Nord, le Sud, et le Centre avec un service irréprochable», dira à cet effet, le Pdg de l’hôtel El Djazaïr, M. Belmihoub Noureddine, lors des rencontres «B to B» organisées en marge du Salon de Budapest. Ces rencontres qui ont été animées par les représentantes du HTT, Mme Mettai, et Mme Cherfi, très efficaces dans leurs présentations, ont été mises à profit pour intéresser les grands noms du tourisme mondial. Néanmoins ces derniers, très sensibles à notre potentiel touristique, ont fait état des contraintes qu’ils rencontrent pour amener des groupes de touristes en Algérie. Ils ont évoqué notamment les difficultés d’obtention de visas et la cherté des billets d’avions. «Nous avons constaté que sur place, il y a encore des difficultés administratives», a signalé la présidente des agences de voyages hongroises, Mme Andrea Tordai, affirmant dans ce contexte que « les conditions d’hébergement dans les grands hôtels du public sont aux standards internationaux».
Selon elle, pour influer sur une baisse des prix, «l’idéal, c’est d’ouvrir le ciel aux compagnies low cost. Air Algérie nous a signalé qu’elle ne pouvait pas proposer des prix plus bas, au vu de ses prestations».
Un constat auquel la représentante de la compagnie, également sponsor de la participation algérienne, Mme Henni a répondu, en soulignant qu’Air Algérie a ouvert des lignes directes hebdomadaires avec la majorité des pays européens, hors ceux de sa clientèle traditionnelle. «C’est déjà une démarche très impliquée pour promouvoir notre destination», a-t-elle indiqué. 
 Et justement, en la matière, même nos ambassadeurs à l’étranger «mouillent leur chemise» dorénavant. 
C’est le cas d’Abdelkader Dehendi, ambassadeur à Budapest, qui n’a ménagé aucun effort pour louer notre immense potentiel. Lors d’une rencontre avec le public de professionnels du Salon, celui-ci vantera la diversité des sites touristiques inestimables, de l’Algérie, affirmant qu’en plus de ses 1.600 km de côtes, c’est le premier pays, après l’Italie,  abritant des ruines romaines. Le pays renferme le plus grand musée à ciel ouvert avec 15.000 dessins rupestres, se distinguant avec le sommet du Hoggar qui culmine à 3.000 mètres. «On peut y faire du ski de montagne, monter à dos de dromadaires, bronzer sur ses plages et en plus c’est la porte du continent africain», a-t-il dit à une assistance qui l’écoutait toute ouïe tendue.
 
Une convention pour tenir la réunion des agences de tourisme mondial en Algérie 
 
Le diplomate soulignera que l’Algérie va inaugurer le 2e plus grand aéroport d’Afrique, «Donc on pourra gagner le continent dans un temps très court » a-t-il dit, précisant que l’Algérie a été classée 5e pays le plus sécurisé au monde en 2018, d’après une étude du très sérieux institut international, Gallup. Quant au tourisme thermal, c’est le directeur du groupe des Andalouses qui vantera les mérites de cette activité en soulignant que l’on dénombre aujourd’hui 250 sources thermales en Algérie, dont plus de 100 présentent des caractéristiques thérapeutiques élevées, avec 75.000 curistes/jour. 
De son côté, le conseiller auprès du ministre du Tourisme, M. Ghouti Abdelkader, évoquera la nouvelle politique du pays pour attirer quelque 8 millions de touristes annuellement : «Nous avons l’ambition de construire une destination nouvelle dans le bassin méditerranéen», a-t-il dit, affirmant que cet espace qui reçoit 700 millions de touristes par an, est «saturé, essoufflé, standardisé». 
En Algérie, «tout est à faire, alors qu’ailleurs tout a été fait», a-t-il dit, précisant que des facilitations du foncier ont été mises à la disposition des investisseurs dans le cadre de concessions, avec pas moins de 252 zones d’expansion touristiques dégagées, représentant 56.000 hectares. «Partant de là, j’adresse un message aux organisateurs de voyages pour faire de ces inconvénients, un avantage», a-t-il conclu lors de sa rencontre avec les voyagistes. 
Soulignons qu’en marge de ce Salon, une convention de partenariat a été signée entre le groupe Touring Voyages Algérie, représenté par son directeur, M. Tahar Sahri, et l’Association des agences de voyages hongroises. Celle-ci concerne l’organisation d’un éducatour pour leur permettre de se rencontrer en Algérie. Grâce à cet accord, la plus importante réunion des professionnels du tourisme au monde pour 2020, se déroulera en Algérie.
A. Z.
 
ANDT : 22.000 agréments de projets touristiques octroyés depuis 2011
 
Selon M. Nedri Noureddine, D.G. de l’Agence nationale de développement du tourisme, l’Algérie a mis en œuvre une nouvelle stratégie dans le secteur. «En 2018, l’évaluation du schéma directeur de l’aménagement touristique (SDAT) a permis  de réajuster cette démarche pour promouvoir la destination Algérie», a-t-il dit, précisant que l’offre en matière d’hébergement a triplé en l’espace de trois années. Les nouvelles mesures de facilitation de l’Etat ont également concerné la facilitation de l’accès au foncier, avec un abattement de 90% les trois premières années. M. Nedri signalera également que 22.000 agréments de projets ont été octroyés depuis 2011. «Ce qui représente une moyenne de 80 à 100 hôtels par an», dira-t-il, soulignant que les perspectives 2022-2023 du secteur tablent sur des prévisions dépassant les 300.000 lits. «On aura quelque 450.000 à 500.000 lits selon les standards internationaux d’ici à 2030, avec un taux important dans l’urbain. Aussi, dans un rayon de 500 mètres vous pourrez trouver 5 grands hôtels de 3 à 4 étoiles», ce qui permettrait grandement d’élargir l’offre de service pour un tourisme de qualité.
A. Z. 
 
 
Une gastronomie de renom
 
Pour célébrer la journée algérienne fêtée en marge de la Foire internationale de Budapest, une prestigieuse réception a été organisée à l’hôtel Marriott. Une réception où la gastronomie algérienne a été présentée à travers ses multiples facettes, au grand plaisir du public venu nombreux.  
Aussi, les responsables d’agences de voyages mondiales, des officiels hongrois et diplomates de plusieurs pays, ont pu apprécier beaucoup de plats traditionnels au cours d’un dîner préparé par les grands noms de la gastronomie algérienne, à l’image des chefs Kahia Slimane et Zahem Idir, de l’hôtel El Djazaïr, et la chef de la cuisine orientale d’El-Aurassi, Mme Naïma.
Ce dîner organisé par le Groupe HTT s’est déroulé dans une belle ambiance musicale grâce à la prestation de l’orchestre El Inchirah, qui s’est spécialement déplacé pour l’occasion. Ce qui a permis à l’assistance d’apprécier plusieurs facettes de l’Algérie, notamment à travers également les beaux livres exposés de l’Agence nationale de l’artisanat national.   
A. Z.
 

EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com