jeudi 18 avril 2019 12:15:15

Nouvelles de Constantine, Emploi : L’ANGEM lance sa campagne d’information

Chirurgie ORL : Des praticiens français prennent les scalpèles

PUBLIE LE : 03-04-2019 | 0:00
D.R

Page animée par Issam Bouleksibat

L’antenne de Constantine de l’Agence de gestion du micro-crédit (ANGEM) a procédé, en début de semaine, au lancement de sa caravane annuelle d’information et de sensibilisation, en partenariat avec la direction locale de la formation et de l’enseignement professionnels, en direction des stagiaires des différents établissements du secteur se trouvant sur le territoire de la wilaya, à savoir quatre instituts (INSFP) et 17 centres (CNFPA), laquelle prendra fin le 5 juin prochain.

Selon le directeur Sami Hebbache, l’objectif de cette campagne est de « faire connaître les services de l’Angem et les avantages du dispositif au plus grand nombre possible de stagiaires, ce qui représente, pour le jeune apprenant au fait des différentes opportunités qui lui sont offertes, un gain de temps estimable, en ce sens qu’il peut immédiatement lancer son projet professionnel à l’issue de la formation ». Le responsable a ajouté que cette manière de faire constitue également « une motivation supplémentaire pour le stagiaire intéressé par le dispositif, lequel va faire preuve de plus de sérieux durant son apprentissage afin d’intégrer rapidement la vie professionnelle ». En plus de la vulgarisation des différents mécanismes d’aide à l’emploi dont peuvent bénéficier les stagiaires, en particulier le financement et l’accompagnement par les conseillers de l’Agence, il est prévu la présence de promoteurs ayant réussi grâce à ce dispositif, qui évoqueront leurs expériences, notamment les étapes par lesquelles ils sont passés et les obstacles rencontrés durant leur parcours. Par ailleurs, il convient de mentionner que depuis l’année 2015, 1.234 micro-entreprises ont été créées par des femmes rurales de la wilaya dans le cadre de l’ANGEM, et ce au titre du plan national pour la promotion de la femme rurale initié par le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. Ces projets ont été montés respectivement dans la commune de Béni Hamiden (1.144) et de Messaoud Boudjeriou (90). Près de 80 % d’entre ces micro-entreprises concernent le secteur de l’Artisanat auquel la direction locale accorde un intérêt particulier. L’Angem de Constantine compte 6 annexes implantées dans les communes de Constantine, du Khroub, d’Aïn Abid, de Hamma Bouziane, d’Ibn Ziad et de Zighoud Youcef.

----------------------------

Chirurgie ORL
Des praticiens français prennent les scalpèles

 

Dans le cadre de l’accord de coopération conclu au début du mois de mars entre l’association «Santé, humanisme et innovation franco-algérienne (Ashifa)» et la direction de la Santé et de la Population de la wilaya de Constantine, une délégation composée de trois praticiens en chirurgie oto-rhinopharyngologique se trouve depuis samedi dernier dans la capitale de l’Est, et ce afin de procéder à une quinzaine d’interventions auprès de malades souffrant de cancers de la sphère ORL, à l’exemple de ceux localisés au niveau de la cavité buccale ou de l’oreille. Concernant les membres de la délégation, le médecin coordinateur de l’association, Samir Benmakhlouf, gastro-entérologue hépatologue à l’hôpital de la Croix-Rousse de Lyon, a indiqué qu’il s’agit d’éminents spécialistes. En effet, les professeurs Eric Truy et Philippe Zrounba, respectivement chef de service à l’hôpital Édouard Herriot de Lyon et adjoint au directeur général du centre Léon Bérard pour les affaires médicales, sont considérés comme des références dans la chirurgie du nez et de l’oreille pour le premier, et dans celle cervico-faciale pour le second. De son côté, le docteur Djaber Bellil, lequel faisait partie également de la mission effectuée en février dans le centre hospitalo-universitaire Benbadis et l’établissement hospitalier spécialisé Sidi Mabrouk, est spécialisé en chirurgie laryngée endoscopique au laser. Au-delà de la prise en charge d’opérations délicates, l’initiative de la DSP vise la formation continue des praticiens locaux, tout en leur permettant d’accéder aux nouvelles techniques médicales et d’échanger les expériences avec leurs pairs français. Pour rappel, trente-cinq opérations, vingt-neuf  au niveau du CHU Benbadis et six  au niveau de l’EHS Sidi Mabrouk, ont été effectuées lors de la première mission de l’association qui s’était déroulée entre le 23 et le 28 février. Ashifa est une association basée à Lyon, qui a pour principal objet le développement des échanges d’expériences et de collaboration, en priorité entre la France et l’Algérie, dans les domaines médical et paramédical, notamment les soins, l’encadrement, la formation, l’enseignement scientifique la recherche médicale et l’administration hospitalière.

----------------------------

Don de sang
29.000 poches collectées en 2018

Selon les statistiques avancées par l’Agence nationale du sang (ANS), la wilaya de Constantine occupe depuis une décennie le premier rang sur les plans national et continental en matière de don du sang. En effet, d’après les déclarations du Dr Nedjoua Cherdouh, médecin au centre de transfusion sanguine (CTS) du CHU Benbadis, laquelle s’exprimait sur les ondes de la radio locale, 29.000 poches de sang ont été collectées l’année passée sur tout le territoire de la wilaya, avec la participation de donneurs permanents et en coordination avec plusieurs associations et institutions publiques et privées. Cet engouement pour le don de sang a surtout été remarqué chez les jeunes filles, lesquelles sont de plus en plus nombreuses à fréquenter lesdits centres, ou encore les caravanes qui sillonnent, entre autres, les différents campus universitaires de la ville.
Revenant sur les conditions dans lesquelles s’opère la collecte, le Dr Cherdouh s’est montré rassurante quant au respect pointilleux des principes encadrant cette pratique. Ainsi, le donneur est accueilli par l’équipe de prélèvement, et chaque don est précédé d’un entretien médical et d’un examen clinique. Par la suite, le sang est prélevé dans des conditions strictes d’hygiène et de confort à l’aide d’un matériel (aiguille, tube et poche) stérile et à usage unique. Il en est demême pour le receveur, ce qui réduit au minimum le risque d’infection par le sang transfusé. Enfin, la praticienne a affirmé que le don de sang était plus bénéfique pour la santé du donneur que la pratique de la hijama (la saignée par ventouses), en ce sens que le volume de sang renouvelé est plus important dans le deuxième cas, une quantité de 450 ml étant prélevée contre quelques gouttes aspirées lors de la saignée. Dans ce même contexte, rappelons que la sûreté de la wilaya de Constantine avait initié, entre le 26 et le 30 mars, une campagne de don de sang en partenariat avec l’ANS, qui a concerné, selon un communiqué émanant la cellule de communicationet des relations extérieures, plusieurs structures se trouvant notamment dans la commune du chef-lieu, le Khroub et Hamma Bouziane.

----------------------------

Criminalité
Un réseau international de trafic de psychotropes démantelé

Les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la Sûreté de la wilaya de Constantine sont parvenus ces derniers jours à démanteler un important réseau international de trafic de stupéfiants localisé à Bekira, dans la commune de Hamma Bouziane. C’est à la suite d’informations en leur possession que les policiers ont procédé à l’arrestation du principal suspect, et mis la main, au niveau d’un entrepôt sis dans ladite localité, sur une quantité de psychotropes estimée à 10.864 capsules de marque Adontag (prégabaline), ainsi que sur le véhicule utilisé dans son funeste négoce. Ses deux complices seront appréhendés plus tard, à Hamma Bouziane, en possession d’une somme d’argent évaluée à 56.000 DA et des téléphones portables. L’enquête diligentée par les services de la BRI a permis d’établir que les membres du réseau, âgés de 30 à 35 ans, ramenaient les psychotropes d’un pays voisin en les cachant soigneusement à l’intérieur du véhicule en question. Les présumés trafiquants ont été présentés, jeudi dernier, devant procureur de la République territorialement compétent, sous les griefs de contrebande d’une marchandise d’origine étrangère, violation des dispositions d’importation et d’exportation de produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux destinés à la médecine humaine, et commerce illicite de médicaments psychotropes.Durant cette même période, deux opérations de même nature ont été effectuées par les services de la Sûreté de wilaya. Dans la première, ce sont les éléments de la 2e Sûreté urbaine qui ont mis fin aux agissements d’un individu âgé de 23 ans, au motif de commercialisation de psychotropes, lors d’une patrouille de routine menée au centre-ville de la commune du chef-lieu. La fouille corporelle de ce dernier a permis de mettre la main sur 76 comprimés de tramadol. Dans la seconde opération, ce sont deux trafiquants, âgés de 28 à 38 ans, qui ont été arrêtés par les policiers de la Brigade des stupéfiants, avec en leur possession118 g de kif traité, 14 capsules de marque Cloraxene (clorazépate), ainsi qu’une somme estimée à 62.000 DA et deux armes blanches.Les mis en cause ont été présentés devant le parquet territorialement compétent à l’issue des procédures d’usage.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions