jeudi 18 avril 2019 12:15:41

ARABSAT : L’Algérie, élue membre du Conseil d’Administration

Une organisation créée en 1976 pour «connecter les communautés du monde Arabe»

PUBLIE LE : 01-04-2019 | 0:00
D.R

«L'Algérie a eu l'honneur de présider, aujourd'hui (hier NDLR), la 42e session de l'Assemblée générale d'ARABSAT, représentante de l'action arabe commune par excellence en matière des satellites de communications, et a adhéré au Conseil d'Administration de l'année prochaine», a annoncé hier, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.
Dans une déclaration accordée à la presse, à l'issue des travaux de l'Assemblée qui s’est déroulée à Alger, pour cette session, Mme Houda Imane Feraoun a souligné que cette décision permettra de «booster la coopération entre ARABSAT et les établissements algériens des satellites de communications et l'Agence spatiale algérienne (ASAL)». Poursuivant ses propos, elle notera que «l'Algérie a su gagner sa place dans le monde des technologies spatiales et tirera profit de l'expérience d'ARABSAT sur un marché très concurrentiel».
S’exprimant pour sa part, le président exécutif d'Arabsat, Khaled Ben Ahmed Balkheyour a révélé que «l'Algérie, la Tunisie et le Sultanat d'Oman ont été choisis au conseil d'Administration de la prochaine session aux côtés de cinq états membres permanents à savoir : la Libye, les Emirats Arabes, le Koweït, le Qatar et l'Arabie Saoudite», précisant que cette organisation «a réalisé des revenus de plus de 265 millions de dollars et des bénéfices estimés à 74 millions de dollars».
Il faut dire dans ce même contexte que lors cette réunion, il a été décidé d'exempter la Palestine et le Yémen de leurs redevances auprès d’Arabsat. Les travaux qui ont débuté, hier dans la matinée, avaient été précédés par une réunion, samedi dernier, du Conseil d'administration de cette organisation. La 42e session de l'Assemblée générale d'ARABSAT avait plusieurs points inscrits à l’ordre du jour, notamment, l'adoption du rapport annuel du Conseil d'administration et des comptes de l'organisation pour l'exercice 2018, l'élection des membres du nouveau Conseil d'administration et le choix du lieu et de la date de la prochaine session de l'Assemblée. Lors des travaux de cette importante rencontre, la ministre avait prononcé une allocution dans laquelle elle a mis en avant le fait qu’ARABSAT a réussi à «connecter le monde arabe à travers un des plus modernes systèmes satellitaires dans la région». Poursuivant ses propos, la ministre a insisté sur le professionnalisme d’ARABSAT qui lui a permis d'occuper la sixième place parmi les plus grands fournisseurs de services satellitaires du monde. Mme Houda Imane Feraoun a aussi relevé par la même occasion, qu’ARABSAT est une entreprise arabe à succès et qu’elle constitue un «modèle à suivre en matière d'action arabe commune».

Une organisation créée en 1976 pour «connecter les communautés du monde Arabe»

Evoquant notre pays, elle dira que «l'Algérie a franchi de grands pas en matière de technologies spatiales, et ce dans le cadre d'un programme spatial national qui s'est traduit par le lancement de satellites assurant multiples services dans les domaines de l'environnement, des transports, d'urbanisme, des mines et de la gestions des grands risques». Mme Feraoun notera que «ces réalisations ont été couronnées par le lancement du premier satellite algérien (ALCOMSAT 1) qui permettra d'améliorer et de sécuriser les télécommunications et de fournir des services de transmission audio, d’internet à haut débit ainsi que la réception de plusieurs programmes de télédiffusion, de télé-enseignement, de télémédecine et de visioconférence». Autre remarque importante, la ministre a fait part, lors de son allocution, de la disposition, pleine et entière, de l'Algérie à «relancer son rôle au niveau de l'organisation ARABSAT» et à «tirer profit de son expérience, d'autant que le devenir culturel et économique des sociétés arabes est intimement lié aux technologies de l'information et de la communication (TIC)», fait remarquer Mme Feraoun. De son côté, M. Sadok Toumi, représentant du ministre tunisien des Télécommunications, et président de la 41e session qui a passé la présidence de l'Assemblée générale de la 42e session à l'Algérie, s'est dit «optimiste» du fait que l'Algérie sera «le catalyseur de cette institution» ; ce qui est à même de «garantir son développement et sa promotion, et en mesure de relever les nouveaux défis auxquels elle sera confrontée».
L'Organisation arabe des satellites de communications (ARABSAT) a été créée, faut-il le rappeler, en 1976 par les Etats membres de la ligue arabe dont l'Algérie. Elle a pour mission de «connecter les communautés arabes au monde en fournissant des services de télécommunications fiables et compatibles avec les valeurs et cultures arabes». Cette noble mission de connecter le monde arabe est assurée tout en «garantissant la souveraineté de ces pays» et de «faire passer au monde le message culturel et médiatique du monde arabe». A retenir, enfin, ARABSAT dont le siège de l'organisation se trouve à Riyad (Arabie saoudite), est le seul opérateur satellite dans la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord offrant une gamme complète de services de diffusions, de télécommunications et des services à hauts débits.
    Soraya Guemmouri
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions