lundi 17 juin 2019 19:05:25

Assurances : Les nouveaux enjeux concurrentiels en question

La concurrence et le marché des assurances étaient, hier, au centre des débats, à l’occasion d’une journée d’étude, organisée à Alger par le Conseil national de la concurrence, en collaboration avec l’Union algérienne des sociétés d’assurances et de réassurance.

PUBLIE LE : 21-03-2019 | 0:00
Ph. : Wafa
La concurrence et le marché des assurances étaient, hier, au centre des débats, à l’occasion d’une journée d’étude, organisée à Alger par le Conseil national de la concurrence, en collaboration avec l’Union algérienne des sociétés d’assurances et de réassurance. 
 
S’exprimant à cette occasion, le président du CNC, Amara Zitouni a indiqué que «cet événement constitue une opportunité idoine, pour identifier et débattre des nouveaux enjeux concurrentiels dans le secteur des assurances et de divulguer la culture de la concurrence en Algérie ainsi que d’apporter des éclaircissements nécessaires aux intervenants du secteur de sorte à dégager les bonnes pratiques concurrentielles appliquées aux assurances». Il dira que «l’entreprise est tenue de respecter les règles de la concurrence, car la finalité de la concurrence c’est en premier lieu la protection du consommateur en termes des prix, de la qualité et de l’offre». A une question, celle de connaître le nombre des plaintes déposées auprès du CNC, il a souligné que «depuis que le Conseil a commencé à organiser des campagnes de sensibilisation, nous commençons à recevoir des plaintes des entreprises, notamment des compagnies d’assurances», avant de préciser que «les plaintes viennent de la part de ces entreprises, car cette culture de la concurrence est ancrée au sein de leur société». Il a ajouté que «le fait que les entreprises ou les sociétés non pas eu recours à l’aide juridique constitue parfois un problème». Il a précisé à cet effet, qu’on n’évalue pas le bilan d’une autorité de la concurrence par rapport aux nombre d’affaire traitées mais à l’impact de cette autorité sur le marché. M. Zitouni a rappelé que «le Conseil de la concurrence, créé en 1995, peine à assumer son rôle. Des années après, on s’emploie à réactiver ses missions, après une éclipse de plus de dix années».
 
En 2018, l’assurance personne a enregistré une baisse de 14% 
 
De son côté, le président de L’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR) M. Kassali Brahim Djamel a souligné que «la participation des compagnies d’assurances à cet événements est un signal fort à l’adhésion au programme de conformité aux règles de la concurrence initiés par le conseil». Il dira que «les sociétés d’assurances sont soumises aux dispositions de la législative relative à la concurrence».  M. Kassali, a insisté à cet effet, sur la nécessité de rappeler aux entreprises les principes de droit de la concurrence et de les sensibiliser sur le respect de ces dispositions ainsi que de veiller à anticiper à gérer les risques pratiques restrictifs de la concurrence. Selon lui, le secteur des assurances en Algérie à considérablement changé au cours des trente dernières années tant au plan des acteurs et intervenants des marchés. Mettant l’accent sur la digitalisation, il a souligné qu’elle peut entraîner une amélioration à la qualité des services, mais en parallèle, elle peut engendrer de nouveaux risques dans la concurrence. En réponse à une question relative à bilan réalisé par le secteur des assurances en 2018l , il a souligné que «sur les prévisions de clôture nous avons un taux de croissance du chiffre oscille entre 1,6% et 2% contre 3,6% en 2017». Il a précisé également que «les assurances dommage ont enregistré un taux de croissance de l’ordre de 2% et 3%, boostée par l’assurance automobile la branche incendie et catastrophe naturelle». S’agissant de l’assurance personne, il a fait savoir qu’elle a enregistré une baisse de 14% et cela à cause de la réduction de nombre des visas qui a impacté directement sur la branche assurance-voyage et la baisse également des programmes de logement LPP qui a impacté sur l’assurance temporaire décès.
Makhlouf Ait Ziane 
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions