samedi 25 mai 2019 21:31:05

Nouvelles d'Oran, Assainissement et régularisation fonciers une cellule de wilaya : pour une prise en charge des dossiers

Journée nationale des personnes aux besoins spécifiques : Des activités pour l’occasion

PUBLIE LE : 21-03-2019 | 0:00
D.R
Assainissement et régularisation fonciers une cellule de wilaya :
pour une prise en charge des dossiers 
 
Dans le cadre des opérations de régularisation et d’assainissement fonciers, une cellule de wilaya, présidée par l’inspecteur général de wilaya, a été installée, jeudi 14 mars, en vertu d’un arrêté de wilaya n° 82 datant du 12 mars 2019. 
 
Cette commission a pour mission principale de recenser et d’établir un état des lieux actualisé et de traiter sur les dossiers de situations foncières en instance en attente de régularisation. Selon une source de wilaya autorisée,  cette cellule doit aussi aider les communes et l’agence foncière de gestion et de régularisation foncières urbaine à étudier et à traiter les demandes de régularisation des actes introduites par les citoyens ayant bénéficié de terrains constructibles dans les différentes formules et ceux destinés à l’investissement. 
Le dernier rapport sur la situation foncière à travers la wilaya, établi en 2018, fait état de 30.061 dossiers de demandes de régularisation foncière, réparties à travers les 26 communes. Sur ce total, 12.402 dossiers n’ont pas été encore étudiés, alors que 5.998 autres sont déposés au niveau des communes en attendant qu’ils soient transférés aux commissions de daïras, seules instances habilitées à les  traiter et trancher sur leur sort, selon la réglementation. 
Les chiffres dévoilés par le directeur de l’urbanisme et de la construction de la wilaya d’Oran, contenus dans ce même rapport, parlent de quelque 3.541 de dossiers  de demandes de régularisation déposés durant le mois de juillet, sont en instance au niveau des daïras, 2.863 autres ont été étudiés et ajournés. Ainsi, la même source indique  que 4.584 dossiers sont actuellement déposés à la daïra d’Oran, sur lesquels 2.424 ont été traités, soit 53%, 568  rejetés , soit  12%  et 1.856 dossiers régularisés, soit 41%. A la daïra d’Es Sénia, l’on compte 12.155  dossiers déposés dont  7.088  traités, soit 58%, 656 rejetés et 6.732 régularisés. A Bir El Djir, le nombre des dossiers réceptionnés est de 2.821 sur lesquels 2.778 ont été traités, 158 rejetés et 2.620 régularisés, soit 93% du total. Pour ce qui est d’Aïn Turck, les services de la direction de la construction et l’urbanisme ont recensé 4.616 dossiers dont 1.893 sont ajournés,1.362 traités, 1.138 rejetés et 224 régularisés. Concernant Béthioua, le nombre des dossiers en instance s’élève à 482 sur les 577 déposés. Sur ce total, 34 demandes ont été ajournées,  98 traitées, 36 rejetées et 62 régularisées. 
La daïra de Gdyel a réceptionné, quant à elle, 1.652 demandes sur lesquelles 103 sont ajournées, 939 traitées, 88 rejetés et 851 régularisés, soit 52% des dossiers déposés. S’agissant de Boutlélis, il a été recensé 900 demandes dont 203 ont été ajournées, 536 traitées, 257 rejetées et 279 régularisées, soit 31% du total. Par ailleurs, 2.396 dossiers ont été déposés à la commission ad hoc de la daïra de Oued Tlélat sur lesquels 2.401 ont été traités, 586 rejetés et 1.815 régularisés. 
Enfin, la daïra d’Arzew recense 587 dossiers sur lesquels 441 ont été traités, 229 rejetés et 212 régularisés. Sur le même registre, précisément concernant l’opération de délivrance des actes de propriété, l’on croit savoir auprès d’une source autorisée que 2.555 actes de propriété seront bientôt délivrés à leurs demandeurs dans la commune de Bir El Djir. 
En outre,  75 hectares de foncier seront régularisés incessamment dans l’agglomération de Sidi El-Bachir qui relève de la même commune. 
C’est une délibération extraordinaire qui a permis d’approbation de 1.600 demandes de régularisation d’actes de propriété répartis sur une superficie de 35 ha. Une autre délibération, cette fois-ci ordinaire, a accordé le feu vert à la régularisation de 952 dossiers. Il est à savoir que les dossiers ont été transférés à la commission de daïra et l’agence foncière de wilaya, et l’opération devra toucher l’ensemble des quartiers et lotissements de la commune de la commune de Bir El-Djir comme Belgaïd, la fonderie et quelques autres poches de Sidi El-Bachir. Concernant l’assainissement cadastral, il est à savoir que sur un total de 6.162 livrets établis, pas moins de 4.690 ont été remis aux propriétaires de terrains en 2018, a-t-on appris d’une source des services du cadastre à Oran.  
L’on saura, par ailleurs, que les services de la conservation foncière ont enregistré l’inscription de 23.269 actes notariés et 269 actes de concession agricoles remis aux exploitants  et  1.189 arrêtés administratifs de cession des biens domaniaux. Pour ce qui est des terrains attribués dans le cadre de la promotion de l’investissement, 178 actes ont été délivrés, a-t-on indiqué. Au niveau central, la tutelle a donné des instructions fermes afin que ce dossier soit assaini le plus tôt possible et les citoyens reçoivent leurs actes de propriété. 
 
13e édition du festival du conte « Cinéma et contes… il était une fois... »
 
 
Sous le thème «Cinéma et contes… il était une fois...», une dizaine de conteurs venus du Maghreb, africains et européens, participent  à la 13e édition du festival du conte qu’organise l’association Petit Lecteur  du 11 au 19 mars en cours, à l’institut français. 
Pour les organisateurs, le choix du thème de cette édition «peut paraître paradoxal, mais bien au contraire, les arts sont complémentaires, et voir comment le cinéma s’est inspiré des contes et légendes et produire de belles œuvres met en valeur la littérature orale. 
Les différentes adaptations sont édifiantes comme les contes ; au temps d’Azur et Asmar, la dernière licorne, les mille et une nuits, Hansel et Gretel, Peter Pan, Ali Baba et les quarante voleurs, Aladin, Shéhérazade et bien d’autres qui ont fait la joie des grands et petits», explique l’association du petit lecteur. 
La manifestation accueille, cette année, des artistes du Maroc, d’Espagne, d’Egypte, de Tunisie,  du Cameroun, de France et de Jordanie.  
Concernant le programme, l’on note la projection d’un nombre de films inspirés de contes célèbres, dans les différents lieux dédiés au cinéma. Le festival du conte est devenu au fil des ans un rendez-vous culturel incontournable pour les professionnels et amateurs du conte. 
Il convient de rappeler que la 12e édition s’est tenue au théâtre Abdelkader-Alloula et a été organisée grâce au soutien d’un nombre d’associations locales et institutions culturelles étrangères, parmi lesquelles, les associations Bel Horizon, SDH, Numédia, graine de paix, les deux instituts français et Cervantès et l’assemblée populaire d’Oran.
 
Programme « Forsa, école de la 2e chance » une vingtaine de jeunes en voie d’insertion à Oran 
 
 
 Une vingtaine de jeunes, ayant bénéficié d'une formation qualifiante au titre du programme «Forsa, école de la 2e chance», sont en voie d'insertion professionnelle à Oran, a-t-on appris dimanche auprès de l'association socioculturelle locale «Santé Sidi El-Houari» (SDH). 
«Il s'agit d'une action pilote sachant que ces jeunes sont issus de la  première promotion de formation qualifiante dont le cursus a été clôturé jeudi dernier à l'école-chantier de SDH», a précisé, à l'APS, Assia  Brahimi, vice-présidente de l'association.  Cette première promotion, a-t-elle expliqué, a permis aux stagiaires de suivre un apprentissage de six mois pour l'acquisition de qualifications de base dans les spécialités «réseau électrique bâtiment» et «installation  sanitaire» (plomberie). 
 En outre, les dernières campagnes d'information sur les offres  d'apprentissage de l'école-chantier «SDH» ont permis à 24 jeunes de  s'inscrire à la 2e promotion de formation qualifiante.  Le programme pédagogique intègre aussi des modules de sécurité de chantier, de réhabilitation du bâti ancien, d'histoire du patrimoine matériel et des sorties pédagogiques vers les monuments du quartier  historique de Sidi El Houari qui abrite le siège de «SDH». 
 Pour rappel, l'initiative «Forsa, école de la deuxième chance», portée par «SDH», est menée dans le cadre du programme national d'appui à l'adéquation-formation-emploi-qualification (AFEQ), et ce, au titre de la coopération algéro-européenne.   
 
-----------------------------
 
Journée nationale des personnes aux besoins spécifiques
Des activités pour l’occasion
 
Le programme officiel des activités célébrant la journée nationale des personnes aux besoins spécifiques à Oran s’est déroulé principalement à la clinique Csorva spécialisée dans la chirurgie orthopédique et la rééducation fonctionnelle pour les accidents de travail. Sur place, un exposé détaillé sur les services assurés par cet établissement, sa situation actuelle et ses besoins a été présenté à la délégation officielle qui s’est déplacée sur les lieux, à l’occasion, conduite par le wali d’Oran. Cette dernière s’est rendue, ensuite, au parc d’attraction Djennet El Ahdem, à El Hamri, où un programme d’animation divers a été prévu à l’occasion. 
Aussi, une importante exposition des travaux manuels réalisés par des personnes aux besoins spécifiques, encadrés par les associations activant au profit de l’amélioration des conditions de prise en charge de cette frange de la population, a eu lieu. Pour sa part, la commune de Bir El Djir a organisé  une journée d’animation diverse au niveau de certains  centres, à laquelle ont pris part ses élus, les associations et les responsables de la daïra. De leur côté, les  centres psychopédagogiques pour enfants handicapés mentaux ou moteurs ont organisé des activités dont le contenu met en exergue notamment certains efforts déployés pour assurer, dans les meilleures conditions possibles, une intégration socioprofessionnelle à cette frange de la société.
 Des élèves résidents de ce type d’établissement sont recrutés sur place même après avoir bénéficié d’une formation professionnelle. A l’échelle locale, des associations  mènent, chaque année, des campagnes pour sensibiliser les chefs d’entreprises sur la question de l’insertion économique des handicapés. Il est à savoir, à ce propos, qu’en 2002, une loi a été adoptée sur la protection des personnes handicapées, prévoyant l’affectation d’un quota d’un pour cent du nombre des postes de travail au profit des handicapés dans le 
secteur économique public et privé.
Jeux méditerranéens-2021
 
Un programme de formation
 pour les bénévoles
 
Dans le cadre des préparatifs de la 19e session des jeux Méditerranéens 2021, la commission du volontariat et formation du Comité olympique des jeux Méditerranéens (JM) a organisé, samedi 16 mars, une rencontre de lancement du programme de formation. 
Parmi les associations qui y ont pris part, Bel Horizon qui, à l’occasion, a présenté une brève histoire urbaine illustrée et a lancé un appel pour la formation de 100 bénévoles pour participer aux JM. L'inscription se fera sur une plateforme en ligne, selon l’association. 
Une formation spécifique de guides accompagnateurs sera aussi au programme, a-t-on ajouté. La commission de volontariat et des bénévoles relevant du comité d’organisation des jeux méditerranéens 2021 a présenté sa feuille de route de l’évènement.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions