lundi 18 mars 2019 21:27:40

Attaques contre deux mosquées en Nouvelle Zélande : 49 morts

L’Algérie condamne « avec la plus grande force »

PUBLIE LE : 16-03-2019 | 0:00
D.R
 
La Première ministre, Jacinda Ardern, a décrit la journée d’hier comme l'une des «journées les plus sombres» jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud, réputée paisible, après ces attaques, les pires contre des musulmans dans un pays occidental. Des témoins ont raconté pour leur part avoir vu des corps ensanglantés. Des enfants et des femmes figureraient parmi les morts. La police a demandé aux gens de ne pas partager «des images extrêmement pénibles» après la mise en ligne d'une vidéo montrant un homme blanc se filmant en train de tirer sur des fidèles dans une mosquée. «Il est clair qu'on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste», a déclaré Mme Ardern, ajoutant que 20 personnes avaient été grièvement blessées. «Pour ce que nous en savons, l'attaque semble avoir été bien planifiée». Le nombre exact de tireurs n'était pas connu, mais Mme Ardern a déclaré que trois hommes étaient en garde à vue. La police a précisé que le tireur avait été inculpé pour meurtres, ajoutant que des engins explosifs improvisés avaient été désarmés par les militaires.
 
Le tireur a diffusé la tuerie en direct 
 
Le tireur a publié au préalable un manifeste raciste sur Twitter avant de diffuser en direct des images vidéo de l'attaque. La police a demandé aux gens de ne pas partager les images dans lesquelles ont voit l'assaillant tirer sur des fidèles à bout portant. «La police a connaissance d'images extrêmement pénibles relatives à l'incident de Christchurch circulant sur internet», a-t-elle expliqué sur Twitter. «Nous déconseillons fortement de partager le lien. Nous travaillons à ce que ces images soient retirées». L’analyse faite sur une copie de la vidéo publiée sur Facebook Live montre un homme blanc aux cheveux courts se rendre en voiture jusqu'à la mosquée Masjid al Noor de Christchurch, puis tirer quand il rentre dans le lieu de culte. Un «manifeste» expliquant les motivations de l'attaque a été publié hier matin sur un compte Twitter portant le même nom et la même image profil que la page Facebook ayant diffusé l'attaque en direct. Intitulé «le Grand remplacement», ce document de 73 pages déclare que le tireur voulait s'en prendre à des musulmans. Le titre semble être une référence à une thèse de l'écrivain français, Renaud Camus, sur la disparition des «peuples européens», «remplacés» selon lui par des populations non-européennes immigrées, qui connaît une popularité grandissante dans les milieux d'extrême droite. Dans le manifeste, le tireur dit qu'il est né en Australie dans une famille aux revenus modestes et avoir 28 ans. Il déclare que les moments clé de sa radicalisation furent la défaite de la dirigeante d'extrême droite, Marine Le Pen, à la présidentielle française de 2017 et une attaque au camion qui fit cinq morts à Stockholm en avril 2017, dont une fillette de 11 ans. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a confirmé que le tireur de la mosquée Masjid al Noor était australien. Les autorités néo-zélandaises ont annoncé trois arrestations, ajoutant avoir inculpé un homme pour meurtres. 
R. I.
L’Algérie condamne « avec la plus grande force » 
L'Algérie condamne «avec la plus grande force» les attaques terroristes «criminelles» survenues contre deux mosquées dans la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande, ayant fait 49 morts et une cinquantaine de blessés, a déclaré hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif. «Nous condamnons avec la plus grande force les attaques terroristes criminelles perpétrées ce jour, 15 mars 2019, contre deux mosquées dans la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, lesquelles ont fait de nombreux morts dont des femmes et des enfants, venus accomplir la prière du vendredi», a indiqué le porte-parole du ministère dans une déclaration. «Nous nous inclinons devant le martyr de ces innocentes victimes et présentons nos sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches, tout comme, nous assurons de notre compassion et de notre solidarité les familles des blessés», a ajouté M. Benali Cherif. «Ces actes de terreur perpétrés par des extrémistes fanatiques formatés par des discours chauvinistes, haineux, discriminatoires et racistes, interpellent toutes les consciences sur la nécessité impérieuse d'une action tout-azimut de l'ensemble des acteurs politiques dans toutes les sociétés pour faire face, avec tous les moyens possibles, aux porteurs du discours et de l'idéologie de l'exclusion, de la discrimination et de haine», a-t-il souligné. 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions