mardi 21 mai 2019 06:41:29

Théâtre de Mascara : Une mue salvatrice

Les thèmes qui y sont présentés sont puisés de l’actualité, du quotidien de tout un chacun. Une motivation supplémentaire pour les troupes théâtrales d’exceller dans l’interprétation.

PUBLIE LE : 16-03-2019 | 0:00
D.R
Le secret de l’engouement inégalable pour le théâtre du fait que les férus de cet art dans la cité de l’Émir se compte par milliers, représentant un public acquis, non regardant sur le fond ni sur la teneur des textes, selon les critiques de l’art théâtral car au-delà de la distraction, de l’amusement et de l’aspect ludique des représentations, c’est la transmission des valeurs qui demeure l’enjeu.
 
Les thèmes qui y sont présentés sont puisés de l’actualité, du quotidien de tout un chacun. Une motivation supplémentaire pour les troupes théâtrales d’exceller dans l’interprétation. Le théâtre régional de Mascara s’est illustré plusieurs fois aussi bien au niveau national et qu’international en décrochant d’ailleurs une 3e place, une médaille de bronze, derrière la Jordanie et le Koweït en 2017.Une consécration méritée... La 24e édition du Festival du théâtre de Jordanie sera animée par des troupes de huit pays, à savoir le Soudan, les Émirats arabes unis, l’Irak, le Koweït, l’Egypte, la Palestine et l’Algérie. Un titre qui s’ajoute à celui obtenu par le théâtre régional de Mascara au Festival maghrébin et sa participation honorable à Tunis et le premier prix du Festival professionnel du théâtre d’Alger en 2013. Malgré le manque de moyens infrastructurels adéquats, le travail dans des conditions difficiles de la troupe, le théâtre même rénové est toujours fermé pour absence d’équipements mais ceci n’a pas empêché cette troupe de se distinguer par sa nouvelle création «Carte postale», une pièce théâtrale qui traite d’un thème ayant trait au caractère social de la vie de tous les jours dans un cadre humoristique loufoque  derrière lequel est tiré, en filigrane, une moralité de la tare de l’individualisme et de l’égoïsme qui gangrène la société et envenime les rapports sociaux. Une pièce sur laquelle étaient fondés tous les espoirs des membres de la troupe pour décrocher une place à ce 24e Festival arabe du théâtre. Mise en scène par Kada Chalabi et écrite par le dramaturge Kafi Fethi, cette pièce théâtrale reflète le rapport de force réel et de faiblesse dans l’échelle des valeurs  au sein même de la famille, où le côté matériel prime sur le côté moral et spirituel de la vie quotidienne. Les membres de la troupe, sept comédiens et cinq techniciens ont su relever le défi et ne pas seulement faire de la figuration. Le pari est tenu, toute la cité de l’émir était en ébullition après cette brillante participation du TR de Mascara à cette manifestation internationale. La pièce théâtrale « Carte postale » primée, nous dit le directeur, a suscité l’admiration des amoureux de la scène théâtrale en Jordanie. Elle a été très ovationnée par le grand public qui l’a suivie grâce à la scénographie, la chorégraphie et le contenu du scénario. Une réussite sur tous les plans, qui en dit long sur la dextérité et le savoir de ceux qui l’ont composée et mise en œuvre. La troupe, qui a participé à cette manifestation théâtrale arabe, a su en l’espace de quelques instants, la durée de cette pièce, transmettre le message qui traite de la froideur des liens sociaux et du matérialisme qui menace les relations familiales. Les membres de la troupe théâtrale ont réalisé une belle prestation sur les plans technique et artistique qui a ravi l’assistance composée essentiellement d’hommes de théâtre, de critiques, d’étudiants en art et de membres de la communauté algérienne établie en Jordanie. Grâce à leur professionnalisme et à la rigueur les comédiens ont réussi à transmettre le message que véhiculait l’œuvre. L’interprétation assurée par sept comédiens a parfaitement  copié les modes la vie des citoyens pour véhiculer un message clair et net du vécu de la population dans sa globalité face aux fléaux et maux dont souffre elle souffre. A titre de rappel, depuis sa naissance en 1974, le Théâtre de Mascara a proposé ses spectacles à un public très large. Créé au mois d’octobre 2008 par décret exécutif n° 08/319 du 11 octobre 2008 et élu domicile dans l’ancien théâtre communal, le T.R a mis en scène une première création 
« Mimi et Kiki » le 21 décembre 2009, une pièce théâtrale pour enfants, ensuite une pièce théâtrale pour adultes « Lala » montée le 8 janvier 2010 dont la présentation générale a eu lieu à S.B.A le 3 février de la même année au T.N.A avec carte blanche pour présentation de l’œuvre, suivie quelques temps après par la pièce « Rahil» qui a également obtenu la carte blanche du T.N.A pour être présentée. Côté formation, le T.R propose des stages de formation, dont le premier au mois de mars. Durant toute l’année, le théatre propose des journées d’apprentissage aux enfants avec des représentations au niveau de la maison de la culture Abi Ras Naciri des pièces de théâtre tous les mardis pour les enfants toujours. Le T.R. présente aussi des monologues avec la participation de différentes wilayas. Comme le théâtre était sous le coup de travaux de réaménagement, presque terminés cependant, les répétitions et présentations se faisaient au niveau de la maison de la culture 
« Abi Ras Naciri » mais qui ne répondait pas exactement aux conditions adéquates d’exercice. Il y a eu une première, un théâtre de rue le long de la rue « Docteur Khaled » à proximité du théâtre régional de Mascara ; un spectacle  se jouait à l’air libre, une première dans la cité de l’émir. Abelmoudjib Aziz, accompagné du percussionniste, Mahrez Habib,  s’illustre  encore un fois  dans une pièce intitulée « El Goual ».
Aziz, connu dans la région sous le sobriquet de « Moustiquette  », se donnait en spectacle en un "one-man- show" avec brio et dextérité. Ses faits et gestes mesurés et ses propos pleins de moralité traitent d’un grand nombre de problèmes dont souffre notre société, mais aussi une sensibilisation accrue aux dangers qui guettent l’Algérie dans ce spectacle, vivant le nouveau contexte géopolitique qui prévaut dans la région. La foule qui s’est agglutinée tout autour de la scène était suspendue aux lèvres du «Goual», tant les  paroles étaient tout simplement significatives à plus d’un titre de ce spectacle vivant, festival de référence  pour les pouvoirs publics, une référence aussi en matière d'art de la rue. Un spectacle d’Abdelmoudjib, monté à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du Théâtre en étroite collaboration du théâtre régional de Mascara et la contribution de l’association «4e art de Mascara». Pour la première fois dans cette ville, une telle activité artistique hors pair a drainé un grand nombre de férus de cet art. Dans la rue et sur les balcons des maisons, les femmes notamment suivaient avec un grand intérêt toutes les péripéties de cette scène qui a duré plus de deux heures. La programmation  de cette activité reconnue à la fois pour sa qualité et son ouverture à toutes formes d’expression a constitué le grand marché du spectacle de rue, des places publiques, squares et alentours de la ville aux artistes de rue et à la grande assistance, afin d'offrir une autre vision académique que celle connue par le grand public dans les salles de théâtre de cet art d’expression qui a pris ses quartiers dans les rues de Mascara. 
Le public a découvert en ce mois de mars 2019 pour la première fois le théâtre itinérant, arts de la rue, spectacles sur les places et dans les jardins, un festival de  printemps qui sort de l’ordinaire, du cadre classique et ouvre les portes au théâtre grandeur nature. Le festival cultive toujours le même objectif : le spectacle vivant au travers des associations culturelles et autres. Abelmoudjib et son ami Habib ont innové. 
Ces artistes ont investi la rue et la place centrale de la ville, une première  pour ce rendez-vous unique.
A. Ghomchi
 

 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions