samedi 24 aot 2019 17:13:12

Nouvelles des Bibans, Les opportunités économiques se multiplient : Plus de 5.000 emplois prévus en 2019

Un taux de chômage qui ne dépasse pas les 7,42%

PUBLIE LE : 12-03-2019 | 23:00
D.R

Page animée par FOUAD DAOUD

Avec la dynamique qu’elle a connue en matière d’investissement, la wilaya de Bordj Bou-Arréridj ne pouvait que créer plus d’emplois pour sa population, des emplois permettant également d’engendrer les richesses dont elle a besoin pour assurer son développement.

Cette dynamique s’est poursuivie en 2018 comme le montre le taux de chômage qui n’est que de 7,42 % aujourd’hui. En effet pas moins de 40.898 postes de travail ont été créés dans les différents secteurs d’activités. Comme la plupart nécessitent une main d’œuvre mobile, beaucoup de postes transitoires ont été comptabilisés. Il s’agit de 25.572 emplois qui ont permis à ces derniers de prendre en charge les chantiers qui leur ont été confiés. Les 15.326 autres emplois, soit 38 %, ont permis de répondre aux besoins des secteurs restants, notamment l’industrie, bien sûr puisé du potentiel de demandeurs enregistrés au niveau de l’ANEM. Cependant, ce potentiel qui est de l’ordre de 55.213 personnes est essentiellement sans qualifications avec 34.223 demandeurs. Ce qui poussé les responsables de l’agence au niveau local à multiplier les appels en direction des membres de cette catégorie pour qu’ils se dirigent vers les différentes structures de formation afin d’apprendre un métier et augmenter leurs chances de trouver un emploi. Cette situation fausse même les données du chômage puisque certaines offres d’emploi restent insatisfaites. Sur les 34.223 chômeurs sans qualification, seuls 10.620 soit moins du  tiers ont trouvé un emploi. Pour les universitaires et les sortants des centres de formation professionnelle, ils sont 6.778 pour les premiers et 2.691 pour les seconds à obtenir des postes de travail. Pour ces derniers, la wilaya de Bordj Bou Arreridj double le taux national de placement des sortants de la formation professionnelle qui est de 25 pour cent.

-----------------------

Un taux de chômage
Qui ne dépasse pas les 7,42%

Notons que l’ANEM qui est un élément important du dispositif national de soutien à l’emploi avec l’ANSEJ et la CNAC gère également d’autres formes de placement des chômeurs comme la formule DAIP et CTA qui permet d’encourager les employeurs à employer plus de personnes même sans expérience puisqu’ils bénéficient d’aides de l’Etat . Cette question pose le problème de la prise en charge des besoins des employeurs en plus de l’amélioration de la qualité de la main d’œuvre puisque sur les 23.072 offres d’emploi, seules 20.089 ont été satisfaites. C’est pour cela que la direction de l’emploi de la wilaya a organisé un salon pour présenter le secteur et a associé celui de la formation pour traduire dans les faits la nécessaire adéquation des deux branches de l’économie nationale. Les structures de formation doivent adapter leur carte des enseignements prodigués aux besoins des jeunes et surtout aux réalités économiques en accompagnant les nouvelles mutations de la société ainsi que le niveau requit par les employeurs. Ces derniers qui sont placés dans un contexte de compétitivité recherchent constamment des profils qui leur permettent de réaliser des produits de qualité.
Ce qui a été rappelé au cours du salon emploi-formation qui doit même se déplacer au niveau des daïras de la wilaya.
Organisée parallèlement à la rentrée professionnelle, la manifestation a été non seulement trop courte, mais n’a pas touché tous les jeunes de la wilaya.
Ce qui a encouragé la direction de l’emploi à prévoir une caravane pour aller à la rencontre de ces jeunes.
Cette caravane qui doit commencer à Ras El Oued servira aussi à présenter le dispositif arrêté par l’Etat pour soutenir l’emploi qui reste, des années après son lancement, méconnu de beaucoup de jeunes.
La présence sur place de représentants des structures chargées du dossier offrira la possibilité également de répondre aux interrogations des habitants des différentes communes et même améliorer leur orientation que ce soit vers la formation ou l’emploi.
Notons que la wilaya de Bordj Bou Arreridj qui compte 85 projets industriels en cours de réalisation, prévoit une création de plus de 5.000 nouveaux emplois en 2019.

-----------------------

Fibre optique
Dans toutes les communes

Algérie Télécom qui a engagé un programme important pour la modernisation de son réseau a placé la généralisation de la fibre optique en tète de ses priorités. Selon Mme Roukaïa Ouhnia, directrice de wilaya de la société, tous les chefs-lieux de communes de la wilaya de Bordj Bou Arreridj sont liés par ce réseau.
Ce qui a permis à la wilaya a-t-elle ajouté d’avoir plus de 1.500 kilomètres de fibre optique, dont 117 kilomètres d’entre eux ont été placés en 2018. Dans une conférence de presse organisée au siège de la société, la directrice de wilaya d’Algérie Télécom précise que cette opération a permis de désenclaver plusieurs localités, d’améliorer le réseau internet et l’étendre aux zones les plus reculées. Même les bureaux de poste au niveau de la wilaya ont profité de cette opération qui a permis de rapprocher l’administration des citoyens, a-t-elle indiqué.  Ces citoyens peuvent désormais effectuer leurs transactions financières prés de chez eux. Ils peuvent retirer aussi leurs documents administratifs comme les cartes biométriques auprès des services d’état civil de leurs communes a-t-elle dit. Le réseau a offert la possibilité également d’assurer la liaison FTTB et FFTH qui garantissent  une plus grande sécurité et éviter les éventuelles coupures sans oublier la généralisation de la 4G, affirme Mme Ouhnia.
Huit stations d’émission de cette technologie pour une capacité de 6.000 clients ont été placées l’année 2018 .Ce qui porte le nombre de ces stations à travers la wilaya à 37 pour un nombre de 27.750 abonnés, poursuit elle.
La généralisation des MSAN, des équipements qui permettent d’éviter les agressions contre les réseaux téléphoniques, s’est poursuivi dans la wilaya annonce également la directrice d’Algérie Télécom.
Selon la même responsable Algérie Télécom a lancé 51 projets pour l’ouverture de 4172 lignes. Ce qui lui a donné la possibilité d’accompagner le développement urbain que la wilaya a connu. Les nouveaux quartiers ont été couverts a-t-elle ajouté.   Notre défi cette année, lance la même responsable, est d’élargir la fibre optique aux autres localités qui ne sont pas encore liées à ce réseau, augmenter le débit de l’internet et réduire le temps des dérangements qui est actuellement d’après elle de 48 heures.
La directrice locale d’Algérie télécom a insisté sur la lutte engagée contre les agressions que les mêmes réseaux téléphoniques et de fibre optique subissaient.
Mme Ouhnia n’a pas manqué d’évoquer la bonne qualité de service. Pour mieux accueillir les clients et offrir de meilleurs conditions de travail à ses employés, Algérie Télécom a engagé une opération importante de réhabilitation de ses agences commerciales. Notons qu’Algérie Télécom compte 62.543 abonnés au niveau de la wilaya de Bordj Bou Arreridj dont 44753 sont liés au réseau internet. 16.082 d’entre eux sont connectés grâce à la 4G.

-----------------------------

Ressources en eau
Pas d’inquiétude pour l’eau potable en été

Les services de la direction des ressources en eau de la wilaya de Bordj Bou Arreridj ont annoncé qu’elle devra vivre un été tranquille quant à ses besoins en  eau potable. Ces mêmes services qui ont été précisé que le barrage de Ain Zada, principal pourvoyeur de la wilaya pour cette matière précieuse, avait connu une baisse inquiétante de son débit descendant jusqu’à 13 %, soit 17 millions de mètres cubes, ont précisé que le débit est passé à 32 millions de mètres3. Les pluies qui se sont abattues sur la wilaya en hiver ont été déterminantes dans ce changement de situation, qui devra s’accentuer avec la fonte des neiges observée généralement aux mois de mars et avril avec l’apparition du soleil. Les services des ressources en eau de la wilaya de Bordj Bou Arreridj indique même que la satisfaction des besoins est assurée jusqu’au mois d’octobre même s’ils espèrent d’autres pluies durant le printemps profitables également à l’agriculture. Notons que le barrage d’Ain Zada qui est situé entre les wilayas de Sétif et Bordj Bou Arreridj dessert les deux wilayas à raison de 60 % pour la première et 40 % pour la seconde.
Pour ces dernières, 10 communes dont le chef lieu de wilaya sont alimentées à partir de cette infrastructure qui a des capacités de l’ordre de 120 millions de mètres3.
L’infrastructure en question devra être réservée à la wilaya de Bordj Bou Arreridj après la mise en service du barrage de Mahouane à Sétif.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions