mardi 26 mars 2019 10:27:07

Colombie : La paix menacée

Les négociateurs de l'accord de paix historique avec l'ex-guérilla Farc en Colombie ont alerté l'ONU sur la tentative du gouvernement actuel de «porter gravement atteinte» à ce pacte qui a mis fin à plus d'un demi-siècle de confrontation armée.

PUBLIE LE : 13-03-2019 | 0:00
D.R

Les négociateurs de l'accord de paix historique avec l'ex-guérilla Farc en Colombie ont alerté l'ONU sur la tentative du gouvernement actuel de «porter gravement atteinte» à ce pacte qui a mis fin à plus d'un demi-siècle de confrontation armée.  Les délégués de l'ex-rébellion, aujourd'hui désarmée, ainsi que du gouvernement du précédent président et Nobel de la Paix, Juan Manuel Santos (2010-2018), ont transmis un courrier au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, signé par 117 personnes. Ils y mettent en cause les réformes annoncées par le président Ivan Duque, qui entend modifier le système de Justice spéciale de paix (JEP), chargée de juger les crimes graves commis durant le conflit avec l'ex-guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). «Nous exprimons notre profonde préoccupation quant aux tentatives de porter gravement atteinte à l'application de l'accord, à la structure et au fonctionnement de la JEP, ainsi qu'au système prévu pour honorer les droits des victimes», ont-ils écrit. Dans un message télévisé, le président Duque, en fonction depuis le 7 août, a annoncé dimanche qu'il présentera devant le Parlement des objections sur six des 159 articles de la loi régulant la JEP, considérée comme la colonne vertébrale de l'accord signé fin novembre 2016 après quatre ans de pourparlers.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions