mardi 26 mars 2019 10:22:02

Grand angle : Jamais deux sans trois

Le président américain, Donald Trump, et le dirigeant nord- coréen, Kim Jong Un, doivent certainement croire que pour réussir un acte celui-ci devait être entrepris trois fois.

PUBLIE LE : 12-03-2019 | 0:00
D.R

Le président américain, Donald Trump, et le dirigeant nord- coréen, Kim Jong Un, doivent certainement croire que pour réussir un acte celui-ci devait être entrepris trois fois. A moins aussi qu’ils ne veuillent vérifier par eux mêmes l’expression «Jamais deux sans trois», utilisée selon le dictionnaire des citations pour signifier une croyance selon laquelle un événement, bon ou mauvais, qui s'est produit deux fois va nécessairement se produire une troisième fois. C’est ce qui est permis de penser après la proposition de se réunir pour un troisième sommet faite, en premier par le dirigeant coréen faite après la tenue du deuxième sommet tenu à Hanoï les 27 et 28 février dernier et reprise par les Américains. Ainsi selon une récente déclaration du conseiller à la sécurité du président américain, Donald Trump s'est dit ouvert à un troisième sommet avec le dirigeant nord-coréen. Pourtant de l’avis de tous les observateurs Trump et Kim Jong Un s’étaient quittés le 28 février sur un constat d’échec. Les espoirs suscités par leurs retrouvailles vietnamiennes intervenues après leur premier sommet à Singapour, qualifié d’historique du reste n’ont pas été tenus. Plus encore depuis Hanoï, certains médias américains ont rapporté que la «Corée du Nord semblait avoir commencé à reconstruire rapidement le site de lancement de missiles à longue portée de la base de Tongchang-ri». Signe que Washington souhaite renouer contact, Bolton a indiqué qu'il ne ferait pas de spéculations sur l’image satellitaire qui donne à penser à la reprise de l’activité du site nucléaire nord-coréen. Mieux encore, un responsable du département d’Etat a indiqué que ce site n'était «pas un élément essentiel de l'infrastructure nucléaire de la Corée du Nord, et que les Etats-Unis n'étaient pas parvenus à une conclusion spécifique concernant ces informations». Une prudence dont l’administration américaine n’est pas coutumière, elle qui est si prompte à accuser les autres lorsqu’il s’agit, à titre d’exemple de préparer le terrain à une campagne d’hostilité ou à un train de sanctions contre certains pays. Mais cela étant, il n’en demeure pas moins que la volonté affichée tant par Donald Trump que Kim Jong Un de se revoir une troisième fois, dénote d’un désir avéré de trouver une solution définitive à l’épineux dossier de la dénucléarisation de la péninsule coréenne.
Nadia K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions