dimanche 18 aot 2019 16:15:09

Question palestinienne : Exercer la souveraineté sur el-Qods

Si Afif s’entretient avec le président de l’Assemblée nationale syrienne

PUBLIE LE : 05-03-2019 | 23:00
D.R

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb, a affirmé, lundi dernier à Amman, que l'instauration d'une paix juste et globale au Moyen-Orient passait par l'exercice, par la Palestine, de sa souveraineté sur la ville d'El-Qods en tant que sa capitale.
«La question palestinienne est «une question centrale dans le conflit arabo-israélien et la question d'Al-Qods est au cœur de ce conflit. L'instauration d'une paix juste et globale dans la région du Moyen-Orient passe par l'exercice par la Palestine de sa souveraineté sur la ville d'Al-Qods en tant que capitale», a indiqué M. Bouchareb dans une allocution, lue en son nom par le président de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté, Abdelhamid Si Afif lors des travaux de la 29e conférence de l'Union interparlementaire arabe (UIPA), tenue à Amman. Après avoir rappelé que la nation arabe «est sérieusement menacée», le président de l'APN a souligné «la justesse de la cause palestinienne que nous continuerons à soutenir jusqu'à l'édification d'un Etat palestinien indépendant ayant pour capitale Al-Qods». «Al Qods, essence de la cause palestinienne, est victime de violations criminelles commises par l'entité sioniste qui tente d'en modifier la nature en aliénant ses repères arabo-islamiques», a-t-il ajouté, qualifiant cela de «violation flagrante des Lieux saints et d'une partie du patrimoine mondial devant être protégé par tous les pays». «La lutte et les sacrifices du peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits aliénés relèvent de la responsabilité de la communauté internationale, car le monde est actuellement conscient que la sécurité et la paix dans le monde ne peuvent être consacrées sans avoir trouvé une solution au conflit du Moyen-Orient», a souligné le président de l'APN. A ce propos, M. Bouchareb a mis en avant la position de l'Algérie appelant à la «réhabilitation des instances internationales en leur permettant de s'acquitter objectivement de leurs missions. La crédibilité de ces instances, selon le même responsable, est tributaire de leur engagement à ancrer les valeurs de Justice pour un monde meilleur sans guerres et sans pauvreté ni maladies. Estimant, par ailleurs, que la tenue de la 29e Conférence de l'UIPA «intervient au moment où la Nation arabe vit une situation difficile sur plusieurs plans», le président de l'APN a relevé que cette rencontre «constitue une opportunité pour les parlementaires arabes afin d'examiner sérieusement ce désastre qui ronge les vies humaines dans le but de proposer des alternatives et les voies et moyens à même d'arrêter l'effusion de sang». La Conférence constitue, également, une occasion pour élargir le champ du dialogue entre les parlementaires arabes et un moyen pour la maitrise de la dynamique des profondes mutations que connait la région, a-il-ajouté. M. Bouchareb a saisi cette occasion pour rappeler la position de l'Algérie qui condamne et dénonce les agressions répétées commises par les autorités d'occupation israélienne contre le peuple palestinien», mettant en avant son «soutien indéfectible au peuple palestinien dans sa lutte contre la machine de guerre israélienne et son attachement à ses droits légitimes imprescriptibles». Le même responsable a appelé, dans ce sens, «les frères palestiniens à bannir la division et à unir leurs positions dans le but de surmonter leurs différends pour parvenir à un consensus national palestinien». «Il est du devoir de tous les parlementaires arabes d'œuvrer ensemble à mettre fin aux foyers de tension dans la région arabe et rejeter toute forme d'ingérence étrangère dans les affaires internes des pays», a-t-il affirmé, soulignant «l'impératif de recourir à des solutions politiques consensuelles pour permettre aux peuples de disposer d'eux-mêmes et de construire leur avenir, tel qu'énoncé dans la politique de réconciliation nationale et du vivre ensemble en paix prônée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika». Il a plaidé pour «la conjugaison des efforts pour relever les défis auxquels le monde arabe et le monde entier fait face, et éradiquer leurs causes, à savoir le terrorisme international, le crime organisé transfrontalier, le blanchiment d'argent et la migration clandestine, des fléaux très liés qui constituent désormais une menace pour la sécurité internationale». Enfin, le président de l'APN a plaidé pour «le traitement de la situation prévalant actuellement sur la scène arabe pour la changer au mieux», préconisant «la reconstruction d'une solidarité effective qui passe par l'assainissement du climat arabe par tous les moyens possibles pour appuyer les droits des peuples opprimés, et consolider les efforts et le travail en cours pour recouvrer la sécurité et la paix dans le monde arabe».

Si Afif s’entretient avec le président de l’Assemblée nationale syrienne

M. Abdelhamid Si Afif s'est entretenu, avec le président du Conseil du peuple syrien, Hammouda Sabbagh. A cette occasion, les deux parties ont évoqué l'état des relations entre les deux instances législatives ainsi que les voies et moyens de leur développement. Pour sa part, le responsable syrien a saisi l'occasion pour réitérer les sentiments de respect et de considération du peuple syrien envers l'Algérie. A noter que la députée Imen Mostefaoui avait été élue, lors des travaux de ladite session, rapporteuse de la Commission de la femme et de l'enfance.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions