mardi 26 mars 2019 10:32:30

Nouvelles de Sidi Bel Abbès, Urgences et impératifs de la commune du chef-lieu : au peigne fin

Le wali, M. Sassi Ahmed Abdelhafidh : « Redorer le blason de la cité »

PUBLIE LE : 05-03-2019 | 0:00
D.R

«Par les moyens colossaux qu’il mobilise, par l’obligation de ses commis qu’il engage, voire réquisitionne, l’État assurera toujours les missions de service public, répondra aux attentes des populations, et prendra en charge leurs préoccupations.» Ce message du wali, M. Sassi Ahmed Abdelhafidh, fut d’une grande clarté, pour situer une opinion locale, et rappeler à une assistance, composée du personnel de la commune, les urgences et impératifs d’un contexte.

La réunion d’évaluation tenue cette semaine au siège de ladite institution, à la suite de la désignation d’un administrateur pour substituer aux pouvoirs de l’assemblée populaire jugée défaillante âpres de nombreuses mises en garde et demeures, a été l’occasion de passer en revue l’ensemble des projets inscrits à l’actif de la commune et de fixer les priorités dans l’action à entreprendre suivant un tableau de bord élaboré… Au peigne fin, tous les secteurs d’activité furent explorés pour s’informer de la situation, cerner les défaillances et faiblesses et prendre surtout les mesures de relance.
Des retards considérables sont effectivement signalés à la suite du blocage de l’assemblée ou l’on dénombre à titre d’illustration le non lancement d’une soixantaine de projets d’aménagement urbain en grande partie pour pénaliser  aussi bien la population que l’agglomération à la fois. Les choses semblent bien reprendre depuis grâce à l’engagement de l’administration et ses services techniques sous le suivi régulier du chef de la daira. Un programme d’action a été élaboré pour parer au plus pressé et se focaliser sur l'aménagement urbain et le bitumage des routes. En clair c'est de l’amélioration du cadre de vie qu'il s'agit et de la promotion de la cité également, qui a été délaissée ces deux dernières années dévalorisant tous les investissements, soucis structurants consentis par l’Etat. « Nous sommes au service du citoyen pour répondre à ses besoins et à ses préoccupations. Tout manquement à une quelconque mission sera sévèrement sanctionnée …», a-t-il fait savoir à l’assistance. Le wali qui devait parallèlement inviter l'administrateur à s’ouvrir sur la société et à prendre constamment contact avec les représentants de la société civile.
Aménagement de deux grands boulevards au niveau de la nouvelle zone d’habitation nord et de quelques quartiers périphériques et revêtement de tronçons sont les principales actions  déjà entreprises pour donner le coup d’envoi  à l’exécution de ce plan d’action qui revêt un caractère d’urgence avant de prendre en charge d’autres volets liés à la fluidité de la circulation et à la jonction entre les deux pôles de la ville au gré de la réalisation éventuelle d’ouvrages d’art. La tendance est également à la lutte menée sans répit contre l’habitat précaire et l’éradication de foyers de bidonvilles éparpillés ça et là. En somme, toute une dynamique est observée depuis pour redorer le blason de la cité de la Mekkerra et mettre en valeur les équipements installés.
Le programme d’urgence décidé par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire lors de sa récente visite d’inspection et de travail dans la  région est venu à point nommé pour appuyer cet effort de relance et investir aussi dans le secteur de la jeunesse et des sports notamment la réalisation d’une piscine et la construction d’aires de jeu. De l’animation en perspective pour l’administration communale appelée à se renforcer encore et à s’encadrer pour faire face aux exigences de la phase dite de transition en l’absence d’élus franchement défaillants et peu responsables. Il a été décidé d’ailleurs de la tenue de rencontres d’évaluation périodiques pour accompagner et soutenir l’action de la commune. Une manière de signifier la présence de l’Etat et de tenir l’engagement pris avec la population pour lui assurer les conditions de vie et d'épanouissement respectables. «  Tous les retards doivent être rattrapés durant ce premier trimestre», rétorque le wali qui a instruit ces commis de s’impliquer et de suivre les projets initiés. Un tableau de bord a été élaboré pour guider et fixer les priorités, et elles sont nombreuses sans doute. Leur prise en charge participera à l’équilibre et à l’harmonie de cette cité en expansion…

-----------------------

Le wali, M. Sassi Ahmed Abdelhafidh : 
« Redorer le blason de la cité »

Sa nomination, il y a quelques mois seulement à la tète de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès a apporté une sérénité et apporté du sang neuf à la vie socio-économique de la région au gré naturellement de ses sorties régulières sur le terrain et le dialogue rétabli avec le citoyen. Même si l'héritage semble être lourd à gérer avec notamment la crise vécue par la commune du chef-lieu et l’état des projets abandonnés ou mis en veilleuse, il a tenté efficacement de remettre le train sur rails et mobiliser ses collaborateurs et les directeurs de l’exécutif, notamment autour des objectifs à atteindre. Et la ville de Sidi-Bel-Abbès figure dans les priorités de l’action du représentant de l’Etat pour réhabiliter ses repères, redorer son blason et valoriser au mieux ses potentialités. Dans cet entretien, il nous livre ses impressions...

El Moudjahid : Vous sillonnez régulièrement le territoire de la wilaya pour vous enquérir de l’état d’avancement des projets en cours de réalisation et vous entretenir le plus souvent avec les citoyens. Quelle est votre première évaluation ?
Beaucoup a été certainement fait et énormément reste à parfaire. Les investissements consentis restent conséquents pour permettre à cette région de s’équiper et de se doter d’une infrastructure de base à même de promouvoir une économie productive grâce à l’exploitation des atouts existants. Les visites d’inspection qu’on a effectuées m’ont permis de situer l’effort fourni et de cerner les difficultés aussi rencontrées pour donner une nouvelle impulsion. J’ai accordé une importance particulière aux citoyens, m’entretenir avec eux pour répondre à leurs attentes et être à l’écoute des pulsations d’une société en évolution. Ces tournées furent confortées par le programme d’urgence accordé par le ministre de l’Intérieur lors de son passage à Sidi-Bel-Abbès, un programme de nature à  améliorer davantage un cadre de vie. On s’attellera à assurer toute l’efficacité à son exécution.

À propos de ces visites justement, le chef-lieu a retenu votre attention au demeurant puisque vous vous êtes focalisés sur son fonctionnement même ?
Absolument, il était important que je me concentre sur la commune du chef-lieu au vu de la singularité des problèmes et des interférences que vivait l’assemblée populaire communale. Une assemblée, il faut le dire paralysée par les luttes livrées à l’intérieur de sa composante. C’était vraiment le blocage. On a tenté au gré de réunions et des méthodes diverses de ramener les élus à de meilleurs sentiments pour leur signifier l'importance de leur rôle dans le développement et la promotion de la cité et la prise en charge des attentes et préoccupations de la population, mais sans résultat. Un ultimatum leur a été signifié avant qu’une décision ne soit prise après son expiration. Il s’agissait de se substituer aux pouvoirs et attributions de cette instance et de nommer un administrateur pour la bonne marche des services de la commune et la reprise surtout des projets en veilleuse.    On ne pouvait attendre devant l’urgence des choses et le volume des besoins exprimés par le citoyen. Je peux affirmer d’ailleurs qu’une véritable relance a été relevée au grand bonheur de la population locale satisfaite d’une telle métamorphose. Des projets d’aménagement urbain et de renouvellement de réseaux d’AEP et d’assainissement, des projets de réhabilitation d'espaces verts, de revêtement des routes et autres ont été lancés pour que la cité s’érige en un grand chantier… On fera tout pour maintenir une telle cadence et matérialiser surtout cette devise guidant l’action publique d’être réellement et exclusivement au service du citoyen…

Le volet aménagement s’est,  à priori, taillé la part du lion ?
Notre approche revêt un caractère de globalité. Nous avons insisté sur l’aménagement urbain pour certes améliorer un cadre de vie, égayer un paysage mais aussi valoriser au mieux les investissements opérés et s’inscrire dans la modernisation de cette cité, dotée aujourd’hui d’un moyen de transport moderne qui est le tramway, devenu un mobilier urbain. Et je saisis l’opportunité pour saluer l’effort d’un mouvement écologique fortement actif dans la région et œuvre dans la préservation de l’environnement, l’association « Jeunesse volontaire » reste édifiant. Des actions d’aménagement et de restauration donc sont menées activement au niveau de plusieurs quartiers de la ville pour la réhabilitation des repères et donner des assises  à l’option de modernisation. La modernisation de la ville est notre préoccupation.

Et les perspectives économiques, M. le wali ?
C’est un ensemble évidement. Nous avons axé notre action sur l’amélioration des conditions de vie et la préservation d’un environnement pour égayer un paysage et rendre attractive cette cité. Il n’empêche que l’effort demeure soutenu pour dynamiser l’investissement productif âpres un travail préparatoire couronné par la définition des branches ou filières d’activité à exploiter et à rentabiliser. Dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie et du tourisme, la voie est déjà balisée pour l’option de la dynamisation de l’investissement productif .Une feuille de route est établie pour guider l’action du commun des directeurs sommés de s’impliquer dans ce vaste processus et accompagner les éventuels investisseurs. Ce qui est certain, de grandes et énormes potentialités existent pour susciter l’intérêt du  commun des opérateurs. Des potentialités encore par les atouts stratégiques de cette région, véritable carrefour de l’Ouest du pays. Cette position géographique fut, dois-je le rappeler, valorisée par l’initiation de projets structurants à l’image du passage de l’autoroute Est/Ouest ou de l’extension et de la modernisation  du réseau ferroviaire attribuant à cette wilaya le statut de pôle d’échange.

Une dernière remarque ?
Nous avons pas mal de défis à relever pour exiger la conjugaison des efforts de tout un chacun sans exclusion, ni autre forme de marginalisation et lancer un appel au citoyen à plus d’adhésion et d’implication…

-----------------------

Radio locale
La Mekerra réception prochaine  du nouveau siège

Le wali, lors de tournée d’inspection et de travail  à travers la vile de Sidi-Bel-Abbès s’est rendu au chantier de construction du nouveau siège de la radio local pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux et insister auprès des entrepreneurs sur le respect des délais de réalisation.
C’est au courant de cette année que cette nouvelle infrastructure sera livrée au grand bonheur des journalistes de cette station qui travaillent dans l’exiguïté actuellement au vu de la configuration et de la bâtisse, en dépit des aménagements déjà opérés. Un grand soulagement pour cet espace de l’information de proximité qui est à l’écoute des pulsations de la société et œuvre pour la promotion du patrimoine local….
Un grand mérite pour l’initiateur du projet en l'occurrence Mr Hattab Mohamed à la tète de la wilaya à l’époque qui avait veillé personnellement sur le choix du terrain et lancé le chantier. A tout seigneur, tout honneur.

-----------------------

La forte présence  du mouvement écologique

A la suite de l’appel lancé par un certain nombre d’associations notamment celle dénommée
« Jeunesse volontaire», une campagne de reboisement a été organisée au niveau du jardin public, cet espace de villégiature aménagé il y a quelques années. Jeunes et mois jeunes se sont engagés pour prendre part à cette opération d’utilité publique puisqu’il s’agit de la sauvegarde et de la préservation du poumon de la cité de la Mekkerra. Et l’appel fut motivé par la dégradation du site en l’absence d’un entretien et d’un suivi pour que des voix s’élèvent à travers les réseaux sociaux et interpellent les services de la commune sur la situation.
L’association « Jeunesse volontaire  » qui a été honorée au plan international a été le fer de lance de cette opération qui a donné du baume à la cour et à la population locale. Sous la présidence de son
guide, Mr Ayadoun, elle émerge vraiment du lot pour constituer ce rempart de la défense de la nature en veillant, au quotidien, à la préservation des espaces verts. Il y a lieu de noter sur ce registre que deux grands boulevards, des nouvelles zones urbaines connaissent des travaux d'aménagement de leurs surfaces  pour servir d’espaces verts et de  lieux de détente et de repos pour les familles…

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions