lundi 20 mai 2019 02:50:30

M. Ouyahia reçoit le ministre nigérien des Affaires étrangères : Recherche de nouvelles opportunités de partenariat

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a reçu, hier, le ministre nigérien des Affaires étrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens de l'extérieur, Kalla Ankourao, qui effectue une visite de travail à Alger, indique un communiqué des services du Premier ministère.

PUBLIE LE : 28-02-2019 | 0:00
D.R

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a reçu, hier, le ministre nigérien des Affaires étrangères, de la Coopération,  de l'Intégration africaine et des Nigériens de l'extérieur, Kalla Ankourao, qui effectue une visite de travail à Alger,  indique un communiqué des services du Premier ministère.

L'audience s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, ajoute la même source. Le ministre nigérien a eu, mardi, un entretien avec M. Messahel sur le renforcement des relations de coopération, d'amitié et de bon voisinage entre les deux pays. Les deux parties ont procédé également à une évaluation de l’état des relations bilatérales, ainsi qu'à l’examen et à la recherche de nouvelles opportunités de partenariat entre les deux pays. Les deux ministres ont échangé aussi leurs points de vue sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment les défis auxquels est confrontée la région.

Coopération sécuritaire

M. Messahel a relevé l'importance d'une «coordination totale» entre l'Algérie et le Niger, afin de «relever des défis» auxquels est confrontée la région, notamment la migration clandestine et le terrorisme. Dans une déclaration à la presse, au terme d'une rencontre avec le ministre nigérien, M. Messahel a affirmé que ces entretiens ont permis d'évoquer «les défis auxquels fait face la région, à l'instar de la migration clandestine et du terrorisme». «Ces questions constituent des défis, aussi bien pour l'Algérie que pour l'État nigérien, d'où l'impératif d'une coordination totale entre nous afin de les confronter», a souligné le chef de la diplomatie. Mettant en avant «l'impérative coopération entre les deux pays», le ministre des Affaires étrangères a affirmé que les entretiens avec son homologue nigérien avaient permis de procéder à «une évaluation complète et exhaustive» de cette coopération, et ce partant des résultats de la précédente session de la Haute commission mixte organisée en 2017, et des étapes qui se sont succédé, notamment en matière de renforcement de l'arsenal juridique de la coopération bilatérale. À ce propos, M. Messahel a relevé la volonté qui anime les deux pays à de hauts niveaux, pour «conférer à cette relation un caractère stratégique et fraternel», saluant, par la même occasion, la coopération existante dans le domaine de la sécurité. Il a ajouté, dans ce sens, que la rencontre a également été une occasion, pour évoquer les infrastructures, se félicitant de l'achèvement prochain de la Transsaharienne qui reliera Alger à Lagos (Nigeria) en passant par Niamey (Niger), a-t-il poursuivi. Le Niger bénéficiera également du satellite algérien à des fins commerciales, ainsi que des bourses d'études pour les étudiants, a indiqué M. Messahel, faisant état de 300 étudiants nigériens qui suivent leurs études dans les universités algériennes. L'Algérie et le Niger entretiennent une concertation permanente, notamment en ce qui concerne les conflits de la région, tant en Libye qu’au Mali, a souligné le ministre des Affaires étrangères. Il a rappelé, dans ce sillage, la Commission des pays voisins de la Libye qui se réunit d’une façon régulière, un cadre qui permet, a-t-il dit, «d’échanger les vues» en vue d’accompagner les Libyens à résoudre leurs problèmes. Abordant la situation au Mali, le ministre s’est dit optimiste quant à l’entrée en vigueur des accords conclus après le processus d’Alger.

Promouvoir les échanges commerciaux

Le ministre nigérien s'est dit «totalement satisfait» de son entretien avec M. Messahel, relevant une «convergence de vues» sur toutes les questions examinées. «Nous sommes totalement satisfaits de ces entretiens», a-t-il déclaré à la presse, à l'issue de la rencontre. Cette dernière a été l'occasion de faire «une évaluation de l’état des relations bilatérales» entre l'Algérie et le Niger, relevant que ces relations de longue date «ne souffrent aucune zone d'ombre», et qu'elles sont «renforcées chaque jour davantage» dans l'intérêt des deux pays. Il a souligné, à ce titre, la nécessité d'élargir les domaines de coopération, plaidant pour la promotion des échanges commerciaux qui participeront, a-t-il dit, «au développement des régions de part et d'autre des frontières». Il a mis l'accent, en outre, sur l'importance de dégager de nouvelles perspectives pour donner une nouvelle impulsion à la coopération économique, se félicitant de l'achèvement prochain de la route transsaharienne qui reliera Alger à Lagos (Nigeria), en passant par Niamey. La visite officielle qu'effectue le ministre nigérien en Algérie, à l'invitation de son homologue algérien, Abdelkader Messahel, a été également l'occasion d'échanger les vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment les défis auxquels est confrontée la région, a affirmé le ministre nigérien, qui a cité, à ce propos, la coopération sur le plan sécuritaire, la lutte contre le terrorisme et le phénomène de la migration clandestine. «Nous avons constaté une convergence de vues sur tous les sujets que nous avons abordés», a-t-il soutenu, assurant que l'Algérie et le Niger ont «des approches communes», pour lutter contre le terrorisme et restent «engagés» dans ce combat. Le ministre nigérien, Kalla Ankourao, a rappelé, dans ce contexte, que l'Algérie et le Niger se retrouvent régulièrement, lors des réunions des pays voisins de la Libye, des pays du Sahel et dans le cadre de l'Union africaine (UA), pour échanger les vues sur tous les problèmes de la région sahélo-saharienne, et principalement sur les problèmes d'ordre sécuritaire. D'autres réunions entre les deux pays pourraient être programmées prochainement, selon le ministre nigérien, qui a affirmé que les consultations se poursuivront pour fixer la date de la tenue de la deuxième session de la haute commission mixte présidée par les Premiers ministres des deux pays. Le ministre nigérien est arrivé, mardi à Alger, pour une visite officielle de deux jours. Cette visite s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération, d'amitié et de bon voisinage entre l'Algérie et le Niger.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions