mardi 15 octobre 2019 02:47:11

Panier de l’Opep : à plus de 66 dollars le baril

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a atteint vendredi 66,56 dollars, contre 66,50 dollars le baril la veille jeudi, a indiqué l'Organisation pétrolière sur son site web.

PUBLIE LE : 25-02-2019 | 23:00
D.R


Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a atteint vendredi 66,56 dollars, contre 66,50 dollars le baril la veille jeudi, a indiqué l'Organisation pétrolière sur son site web. Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'Opep (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djeno (Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export (Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).
Le même jour, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 67,49 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 42 cents par rapport à la clôture de jeudi et à son plus haut niveau en plus de trois mois.
A New York, le baril américain de WTI pour la même échéance gagnait 30 cents à 57,26 dollars. Les observateurs du marché pétrolier ont noté que les prix de l'or noir remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une production américaine à des niveaux record et les efforts de limitation des extractions de l'Opep.
Les Etats-Unis ont atteint un nouveau record de production, à 12 millions de barils par jour (mbj), selon les données hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). Ce niveau de production était attendu, puisque l'EIA prévoyait même dans son rapport mensuel une production moyenne de 12,1 mbj pour février, ont-ils fait observer. Malgré le bond de l'offre aux Etats-Unis, les baisses de production volontaires et involontaires de l'Opep vont limiter la baisse des prix à court terme, ont-ils estimé. L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, produit nettement en deçà des niveaux convenus début décembre, en outre, le Venezuela et l'Iran voient leurs extractions limitées par les sanctions que Washington leur impose. Les pays de l'Organisation pétrolière et ses partenaires, dont la Russie, tiendront une réunion les 17 et 18 avril à Vienne afin d'estimer si leur politique de réduction de la production engagée depuis début janvier doit être maintenue ou amendée. Ce rendez-vous sera précédé par la treizième réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord Opep/non-Opep (JMMC) à Bakou (Azerbaïdjan) le 18 mars prochain.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions