lundi 18 mars 2019 21:37:41

Nouvelles de Tizi Ouzou, Journées de formation continue en cancérologie : prévention et diagnostic

Investissement : Le wali sur le terrain

PUBLIE LE : 18-02-2019 | 0:00
D.R

Page animée par Belkacem Adrar

L’hémicycle Rabah-Aïssat de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi Ouzou a abrité, au début de la semaine écoulée, les Deuxièmes Journées de formation continue en cancérologie, organisées par la Société algérienne de formation continue en cancérologie (SAFCC), en collaboration avec la faculté de médecine de l’université Mouloud-Mammeri, l’APW, l’association Tujya et d’autres organismes.

Consacrées au cancer du sein, ces deux journées de formations continue avaient comme objectif principale «la formation des professionnels de santé pour acquérir des connaissances nécessaires pour mieux diagnostiquer un cancer du sein, le diagnostiquer au stade précoce, reconnaître les premiers signes et symptômes et connaitre la démarche à suivre pour une meilleure prise en charge thérapeutique et psychologique des malades atteints d’un cancer du sein», selon la SAFCC. D’après le communiqué de cette dernière, le dépistage de la maladie et le diagnostic précoce restent les principaux moyens de lutter contre le cancer, tant qu’on ne dispose pas de connaissances suffisantes sur le cancer, notamment celui du sein qui, lorsqu’il est dépisté à un stade précoce et si les traitements appropriés sont disponibles, il y a de fortes chances qu’il puisse être soigné et guéri. Plusieurs médecins spécialistes, généralistes, pharmaciens et paramédicaux ont pris part à ces journées de formations comportant des conférences plénières et des ateliers de formation pratique d’une durée d’une heure chacune.
La prévention primaire par le diagnostic précoce constitue le meilleur moyen pour augmenter les chances de guérison des malades atteints du cancer, a de son coté insisté le professeur Kamel Bouzid dans une déclaration à l’ouverture des travaux de ces deuxièmes journées de formation continue en cancérologie.
« Il faut un dépistage de masse pour avoir un diagnostic et une guérison précoces du cancer du sein », a-t-il encore rappelé. Le wali de Tizi-Ouzou, Abdelhakim Chater, qui a donné le coup d’envoi officiel des travaux de ces journées de formation, a annoncé le transfert imminent du service oncologie de l’hôpital Belloua sis au village Rdjaouna dans la commune de Tizi-Ouzou vers le nouveau centre anti-cancer de Draa Ben Khedda partiellement mis en service le 31 janvier dernier. Il aussi annoncé la mise en fonction de deux autres accélérateurs pour augmenter les capacités d’accueil de ce centre qui devra être opérationnel dans sa totalité au mois d’avril prochain. Dans son allocution, M. Chater a également rappelé la détermination de l’Etat à lutter efficacement contre le cancer qui s’est traduite, a-t-il indiqué, par le plan national anti-cancer mis en place par son Excellence, le Président de la République Abdelaziz Bouteflika, ayant mobilisé toutes les ressources humaines et financières pour de meilleures prévention et prise en charge des malades atteints de cette pathologie.                                                     

------------------------

Investissement
Le wali sur le terrain

Dans le cadre de la promotion de l'investissement privé, le wali de Tizi-Ouzou, M. Adelhakim Chater, accompagné du président de l’APW Youcef Aouchiche, le directeur de l’Industrie, les élus locaux et nationaux, le chef de daïra d’Azeffoun et le P/APC d’Aghrib, a visité deux projets d’investissement, à savoir une briqueterie et une unité de fabrication des équipements de cuisine (Cuisinox).
Après avoir écouté les exposés présentés par les investisseurs, M. Abdelhakim Chater, a rassuré de la disponibilité des pouvoirs publics à faciliter toutes les procédures aux investisseurs à travers la wilaya pour concrétiser leurs projets, créateurs d’emplois et de richesse. Il a aussi insisté sur la nécessité de doter ces projets de l’énergie renouvelable afin d’assurer leur autonomie énergitique.
 Dans la commune d’Azazga, le wali a visité une école spécialisée réalisée par une association sociale et un bienfaiteur pour la prise en charge des enfants aux besoins spécifiques.
Sur place, il a également rassuré tous ceux qui interviennent dans la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques de la détermination des pouvoirs publics à les accompagner.

------------------------

Une délégation diplomatique à Azzazga
La Révolution algérienne, un exemple pour les peuples qui luttent pour leur liberté

La révolution algérienne est "un exemple pour les peuples qui luttent pour leur liberté", ont souligné, samedi à Tizi-Ouzou, les premiers secrétaires des ambassades de Palestine et du Sahara occidentale en Algérie, respectivement Amjad Khoumaissa et Moussa Ziou. Présents à la maison de la culture d’Azazga pour assister à la célébration de la Journée nationale du Chahid (18 février), à l'initiative de l'Organisation nationale pour la préservation de la mémoire et la transmission du message des Chouhada, ces deux représentants diplomatiques ont rappelé "l’énorme sacrifice consenti par le peuple algérien durant la guerre de Libération nationale pour le recouvrement de sa souveraineté nationale".
Le premier secrétaire à l’ambassade de Palestine en Algérie, Amjad Khoumaissa, a observé que "le peuple algérien a créé une légende, par sa lutte pour l’indépendance de son pays, et sa glorieuse révolution est un   exemple pour le peuple palestinien qui s’en inspire dans sa résistance contre Israël", a-t-il dit. Il a salué, à ce titre, "la position courageuse et le soutien indéfectible de l’Algérie (peuple et Etat) à la question palestinienne."
Revenant sur les négociations de paix avec Israël, l'intervenant a rappelé la position de son pays en faveur d’une "solution claire qui garantit les droits des Palestiniens et leur aspiration à la dignité et à la souveraineté sur leur territoire avec comme capitale El Qods".   La journée du Chahid, a-t-il ajouté, "est une occasion pour rappeler les  sacrifices des martyrs pour le recouvrement de la dignité et la liberté et  pour inciter les jeunes à préserver les acquis de la Révolution, à savoir  l’unité et la stabilité de leur pays".
Le premier secrétaire à l’ambassade du Sahara occidental en Algérie, Moussa Ziou, a salué lui aussi, le soutien de l’Algérie à la question du  Sahara occidental et sa position en faveur du droit à l’autodétermination  du peuple sahraoui. 
Il a rappelé l’appui de l’Algérie au processus onusien mené par l'envoyé  personnel du Secrétaire général de l'ONU au Sahara occidental, Horst Kohler, pour des négociations directes entre le Front Polisario et le Maroc.
À propos de ces négociations directes, entamées en décembre dernier et dont l’Algérie et la Mauritanie sont des pays observateurs, M. Ziou a annoncé qu’une deuxième rencontre est prévue pour le mois de mars prochain à Genève (Allemagne). Soulignant une "volonté internationale pour régler ce conflit" qui dure depuis 43 ans, M. Ziou a émis le souhait que ces  négociations aboutissent à un règlement définitif du conflit par  l’organisation d’un référendum sur l’indépendance du Sahara occidental.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions