mardi 21 mai 2019 06:51:14

Nouvelles de Sétif, Omra pour 60 malades du cancer : Un geste humain et fraternel

Rencontre régionale CNAS - Médecins prescripteurs : Mieux soigner en dépensant juste

PUBLIE LE : 14-02-2019 | 0:00
Ph. : D. Krache

 

Page animée par Farouk ZOGHBI

C’est dans une salle comble de la maison de la Culture Houari-Boumediène, que se sont donné rendez-vous  les 60 bénéficiaires de la «Omra de l’espoir», tous malades du cancer, enfants, hommes et femmes  de situation sociale difficile, qui ont reçu, à cette occasion, leurs documents et leur trousseau   pour se rendre aux Lieux saints de l’islam.

Une cérémonie toute de joie intense et d’émotion forte qui se fondaient dans les larmes de certains, le silence des autres ou ces vibrants youyous qui déchiraient cette douleur partagée en présence du wali Nacer Maskri, des autorités locales, de parents accompagnant leurs malades et de bienfaiteurs qui tenaient pour beaucoup à garder l’anonymat, mais qui auront eu le mérite de financer une telle action et valoriser les vertus de fraternité et de solidarité.
Une initiative d’autant plus méritoire, qu’elle atteste aussi de la disponibilité et de l’activité intense, mais combien heureuse déployée par l’Association des oulémas musulmans œuvrant au niveau de cette wilaya, l’association «Kafil El-Yatim», en coordination étroite avec la direction de wilaya des affaires religieuses et des bien waqfs, dont les composantes étaient visiblement heureuse d’en être déjà à leur troisième édition du genre, après avoir déjà permis à 78 malades du cancer d’effectuer cette omra et d’entretenir l’espoir de guérir. Une dynamique de l’espoir qui vient ainsi consolider toutes ces vertus de solidarité qui ne relève point d’un vain mot et gagne chaque jour du terrain dans de nombreux domaines, tout à l’honneur de ceux qui réalisent des écoles, des routes, des structures de santé ou par de vastes actions de volontariat, se limitant souvent à dire que ce n’est là qu’un devoir.
Autant de réalisations que viennent conforter ces actions humanitaires, lors de cette touchante cérémonie aux côtés de ceux qui souffrent en silence d’un mal profond et pleurent souvent quand ils sont heureux et qui porteront dans ce voyage, la force l’espoir.
Dans cette atmosphère de joie intense malgré tout, un enfant de 15 ans sera du voyage dès mercredi. Mebarki Idir, qui vient d’El-Kseur et qui sera honoré par le wali, ne cache pas sa joie ni sa détermination à lutter contre ce mal aussi longtemps qu’il le faudra. Sur cette scène qu’il arpentera avec courage, son bonnet sur la tête, Idir reçoit ses documents de voyages et son trousseau, discute avec un sourire gros comme ça avec le wali mais ne veut pas s’en aller sans dire merci à tous ceux qui lui ont permis de faire ce voyage de l’espoir.
Il se tourne vers cette salle, vers aussi les responsables de l’agence El-Fakhama qui permettra à tous ces cancéreux de loger à Medine ou Mecca dans des hôtels 5 étoiles, et lance : «En nos jours de tristesse que vous avez illuminés de joie, je vous dit merci du fond du cœur, puisse Dieu faire que je guérisse à mon retour.»
L’enfant d’El-Kseur, qui n’a pas été a l’école depuis 3 ans et qui souhaite retrouver les bancs du savoir le plus vite, n’est pas sans redonner du baume au cœur à Boulmerdj Ouardia d’Aïn Abessa. «Je n’ai jamais voyagé, je n’en ai pas les moyens, mais ce voyage vaut autant que tous ceux que j’aurais pu faire. Priez pour que je guérisse», nous dit cette mère d’une famille de 9 personnes, au moment où Begag Boudjemaâ, père de 8 enfants, n’a d’espoir «que de boire à ne plus en finir de l’eau de Zem - Zem et… mourir en paix».
Les malades ne manqueront pas d’honorer le wali pour ce geste fort humain et fraternel qui a permis à la direction des affaires religieuses de rassembler plus de 1 milliard 300 millions de centimes dans les moquées de la wilaya.

-----------------------------

Rencontre régionale CNAS - Médecins prescripteurs
Mieux soigner en dépensant juste

«La santé n’a pas de prix, mais a un coût» , a souligné le Dr Nordine Terbag, représentant du directeur général de la CNAS, à l’issue de la 6e rencontre régionale CNAS-médecins-prescripteurs, qui s’est tenue à la maison de la Culture en présence de nombreux praticiens conventionnés des wilaya de Sétif, de Bordj Bou-Arréridj et de Msila.
De ces rencontres placées sous le thème «Agissons en parfaite synergie pour un partenariat durable», l’intervenant ajoutera qu’elles traduisent la ferme ambition de la CNAS et sa volonté de construire une collaboration forte et durable avec les professionnels de santé dans l’intérêt du citoyen, mettant particulièrement l’accent sur la mise en place de passerelles de communication pour une coopération durable au titre de la prise en charge de l’assuré social en matière de soins. Il s’agira également de mettre en exergue le rôle important du médecin généraliste (médecin de famille) dans cette prise en charge, et de sensibiliser le prescripteur sur l’aspect coût des soins en conférant un usage efficient et équitable à l’assurance sociale.  Il soulignera par la même que cette caisse relève d’un organisme éminemment social et place l’assuré social au cœur de ses préoccupations et veille à lui offrir la meilleure prise en charge qui soit pour une meilleure qualité de vie. Aussi s’agira-t-il de veiller à la pérennité du système de sécurité sociale au profit des générations, affirme le Dr Terbag, soulignant que la CNAS vit à l’ère d’une véritable réforme pour le developpement des prestations servies aux assurés sociaux et à leurs ayants droit.
Auparavant et après l’intervention du directeur de l’agence CNAS de Sétif, le président du Conseil de l’ordre régional des médecins abondera dans ce même sens, et plaidera pour la préservation d’un tel acquis, soulignant la nécessité de veiller à une activité médicale saine et éthique, ainsi qu’à la mise en œuvre d’un mécanisme de formation continue à la mesure des exigences et mutations profondes que connait le secteur. Il fera état de l’importance d’un diagnostic juste, sans abus ni complaisance, et de l’impact qu’est appelée à produire une telle rencontre dans l’émergence d’une vision nouvelle fondée sur la concertation et la communication. Deux points importants que M. Djamel Matari, directeur du contrôle médical auprès de la DG de la CNAS, ne manquera pas de développer cette méconnaissance des missions et valeurs de la CNAS qui ont conduit à un amalgame qui, dira-t-il, nous incite à jeter les passerelles du dialogue pour aller dans le sens du «mieux soigner en dépensant juste».
Des chiffres révélateurs, dont il fera état, incitent plus que jamais en effet à contenir ces phénomènes d’abus qui ne servent pas en fait les intérêts des véritables malades.

-----------------------------

Rencontre Sûreté  de wilaya – Presse
La criminalité en baisse

«L’année 2018 n’a été marquée par aucun fait notable qui ait pu affecter négativement la sécurité et la tranquillité du citoyen.»
C’est ce qu’a indiqué le contrôleur de police Mohamed Akhrib, chef de la sûreté de la wilaya de Sétif, à l’issue de sa rencontre avec les représentants locaux de la presse, consacrée aux activités des différents services de ce corps de sécurité durant l’année 2018. Une rencontre qui fait suite, dit-il, aux instructions du Directeur général de la Sûreté nationale, qui a permis de présenter les actions sur le terrain à l’effet de consolider ces acquis et être toujours plus proches du citoyen. Autant de réalisations qui ne sont pas le fait du hasard, mais le produit d’efforts d’envergure déployés de jour comme de nuit et par tous les temps par toutes les composantes de cette corporation à l’endroit desquels le responsable exprimera sa reconnaissance pour ses sacrifices au service du citoyen. Ce même sentiment, M. Akhrib l’exprimera aussi à l’endroit du citoyen qui contribue à la sécurisation de sa cité, consacrant par là une large place à l’intérêt manifesté par la DGSN pour la réalisation de tels objectifs avec des équipements modernes, ce qui permet aujourd’hui à la police de se hisser à un haut degré de professionnalisme.
Dans ce contexte, on relèvera que près de 12.000 appels ont été enregistrés au «1548», au «17» et au «104», l’année précédente.
Dans cette wilaya, où le taux de couverture sécuritaire a atteint 95%, un plan d’action d’envergure qui consacre une place privilégiée à la prévention a été mis en œuvre.
C’est ainsi qu’au cours de l’année 2018, en matière de criminalité urbaine, les services de la police judiciaire ont traité 8.096 affaires sur lesquelles 6.796 ont été traitées, soit une baisse de plus 820 affaires par rapport à l’année précédente et une hausse du nombre d’affaires traitées.  Une année au cours de laquelle 9.115 personnes impliquées dans différents crimes et délits ont fait l’objet d’arrestation et dont 1.659 ont été placées sous mandat de dépôt. 618 autres ont bénéficié de citations directes et 6.602 ont été mises en liberté provisoire.
Une activité intense sur le terrain qui s’est traduite au titre de la lutte contre le trafic de drogue par la saisie de 12,742 kg de kif traité et la saisie de 16.470 comprimés psychotropes et sur les 863 affaires traitées 860 ont été résolues. Le volet inhérent à la sécurité routière fait par ailleurs ressortir 8.325 interventions, dont certaines pour assistance avec 465 accidents corporels de la route qui ont engendré, avec toujours le facteur humain en première ligne, la mort de 21 personnes et 534 blessés.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions