jeudi 25 avril 2019 17:53:35

Services de l’eau : Investir dans l’innovation

Le capital humain local : un atout à valoriser

PUBLIE LE : 12-02-2019 | 0:00
Ph. : Billal

Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a procédé, hier, à l’inauguration de la 14e édition du Salon international des équipements, des technologies et des services de l’eau «SIEE Pollutec 2019», au palais des Expositions des Pins-Maritimes, à Alger.

M. Necib était accompagné d’une délégation gouvernementale composée des ministres de la communication Djamel Kaouane, des transports, Abdelghani Zaâlane, de la formation professionnelle Mohamed Mebarki,  de la jeunesse et des sport  Mohamed Hattab, de la ministre des postes et des télécommunications Houda Imène Feraoun celle de l’environnement  Fatma Zohra Zerouati   Après avoir rappelé les progrès accomplis par l’Etat en matière de mobilisation de la ressource depuis l’année  2000, le ministre a fait savoir qu’en dépit de la crise financière «un plan de charge de 400 milliards de dinars a été mobilisé en 2018 pour accélérer  la dynamique des réalisations». Avec une planification adéquate dans le cadre du plan stratégique des ressources en eau et  une volonté politique exprimée par le Président de la République, M. Necib a rappelé que «la sécurité hydrique est le cheval de bataille » dans la stratégie du gouvernement    «L’investissent  dans l’innovation » est ce qui permettra donc à  cette stratégie «toujours à l’œuvre», d’adapter  à «un contexte marqué par l’évolution de la situation hydrique du pays à l’horizon de 2030» explique le ministre qui parle de la diversification des ressources en eau «à travers notamment les projets de dessalement, les grands transferts, et l’usage des eaux épurées dans l’agriculture», l’investissement réalisé dans ces domaines permettra «l’augmentation du taux des eaux qui ne sont pas impactées par les effets des changements climatiques» a-t-il  indiqué. Le ministre s’est félicité également de la forte présence des opérateurs algériens dont certains réalisent des stations de dessalement intégrées  à des taux très élevés, ce qui constitue un acquis appréciable pour le pays.  Preuve étant la réalisation de deux méga stations de dessalement  d’eau d’une capacité de 300.000 M3/jour par  la compagnie algérienne d’énergie (AEC) dont les études techniques seront achevées en mois de mars. M. Necib,  tout en encourageant «la valorisation du  capital humain et les capacités techniques acquises » a exprimé son souhait de voir  «la création d’un groupe industriel algérien s’impliquant davantage dans l’industrie de dessalement».

Le capital humain local : un atout à valoriser

Ce projet pris en charge par l’AEC permettra d’assurer l’alimentation en eau dessalée au niveau de la zone ouest d’Alger et  à la wilaya de Tarf, augmentant ainsi le taux d’alimentation par les eaux issues des stations de dessalement  à 25% au  lieu de 17% auparavant. A l’écoute des explications techniques dans les différents stands, le ministre a signalé que «la production des équipements  est à des taux d’intégration très  importants et encourageants». «Cette réalisation est la mise en œuvre des programmes du gouvernement dans le cadre de la valorisation des capacités locales, la renforcement de la production nationale, et la consolidation de l’industrie nationale » a-t-il dit, avant de signaler que les investissements  ont atteint aujourd’hui l’équivalent de 55 milliards de dollars depuis les années 2000. A propos de la sécurité hydrique  le ministre a expliqué que l’Algérie se situe dans une région semi-aride et caractérisée par «une distribution inégalée des ressources en eau, en plus des effets du changement climatiques» c’est pourquoi, explique-t-il « la stratégie mise en place cible notamment les investissements dans le domaine de la mobilisation  en matière de barrages et grands transferts, la ressources souterraine le dessalement, la réutilisation des eaux épurées». Cette stratégie  «toujours à l’œuvre» repose sur l’intensification des investissements  en matière de mobilisation, est «appelée à suivre le contexte marqué par l’évolution de la situation hydrique du pays à l’horizon de 2030». Pour réaliser l’objectif de la diversification des ressources  M. Necib parle  de «l’augmentation du pourcentage des eaux qui ne sont pas impactées par les effets du changement climatique, qui pourront être mobilisées à travers  les stations de dessalement, le grands transfert des eaux souterraines vers les hauts plateaux et «qui constituera à terme, un volume assez important».

Réseau d’alerte : pour une meilleure gestion des risques

Interpellé sur système de prévention et M. Necib a mis l’accent sur l’impératif développement de la complémentarité et la coordination opérationnelle entre les différents secteurs afin d’anticiper les inondations et en réduire les dangers « les zones potentiellement inondables seront équipées d’un système de prévention et d’alerte», a-t-il assuré.
Dans ce sens, Necib a expliqué que «la stratégie mise en place par le ministère a pour objectif de repérer et classer les zones qui encourent un risque d’inondation». Ainsi, a-t-il poursuivi, «nous visons, par ces mesures, à mieux protéger les citoyens ainsi que leurs biens de toute catastrophe engendrée par les inondations».   « Ce système repose sur plusieurs grands axes, à savoir, le renforcement de la sensibilisation aux risques d’inondations, la réduction de la précarité, la révision de la planification des structures de protection des inondations, l’aménagement durable des territoires, outre la promotion de la coopération et de la coordination institutionnelles », a expliqué le ministre. Il a affirmé, dans ce sens, que l’étude avait défini 789 sites exposés aux risques d’inondations à différents degrés. Outre le développement d’un système national de prévention et d’alerte précoce des risques d’inondations, le mécanisme prévoit la réalisation de plans de prévention spéciaux à chaque site, ainsi que des programmes de réalisation d’infrastructures de protection contre les inondations. Notamment dans les villes à proximité des bassins versants.
M. Necib a fait état de l’acquisition de 100 stations de collecte automatique de données par capteurs sans fil, ce qui permet, a-t-il expliqué, de suivre le taux de pluviométrie ainsi que le niveau des eaux des ruissellements, afin d’anticiper et de prévenir les inondations à l’aide des techniques les plus modernes. Et d’explique que «l’objectif est de lancer des alertes et de déclencher, le cas échéant, des plans d’intervention». L’autre versant concerne l’architecture urbaine. Le ministre a indiqué que  «pour diminuer les risques d’inondations, il faut maitriser le débit des ruissèlements  et vallées, et procéder au traitement des bassins versants, se consacrer à l’accroissement des capacités des canaux de drainage afin  d’absorber les précipitations en cas de tempête, et  protéger ainsi les agglomérations contre les inondations. «  C’est pourquoi nous voulons doter les autorités locales des  plans de prévention des risques d’inondation (PPRI) qui sont un  outil très important permettant de coordonner les efforts pour une meilleure gestion des risques» affirme M. Necib, tout  en soulignant  l’impératif de se doter des techniques modernes d’alerte  et pré-alerte.  
 Tahar Kaidi

-----------------------------

« Wakalati»: une agence en ligne
Au cours de l’ouverture du « POLLUTEC »  M. Necib a procédé au lancement officiel de l’agence en ligne «Wakalati».
Il s’agit d’une application réalisée par la société des eaux et de l’assainissement d’Alger  (SEAAL). «  Elle est connectée en temps réel et de manière sécurisée à la base des données clientèle de l’entreprise pour fournir des information actualisées aux clients». Il s’agit notamment du payement des factures en ligne, et les informations concernant les travaux, coupures ou perturbations des services.  La convention signée entre la SEEAL et Algérie poste permettra de généraliser et d’élargir son accès aux services sur le territoire national.
 T. K.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions