vendredi 23 aot 2019 12:12:30

Foire internationale du livre de La Havane : L’algérie invitée d’honneur

M. Azzedine Mihoubi reçu par le chef du département des relations internationales du parti communiste cubain

PUBLIE LE : 11-02-2019 | 23:00
D.R

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a été reçu, samedi soir à La Havane (Cuba), par le membre du Secrétariat du Comité central du Parti communiste de Cuba (PCC), et chef du département des relations internationales, José Ramon Blaguera Cabrera.   

M. Cabrera s'est félicité, à cette occasion, des "relations historiques solides" unissant l'Algérie et Cuba, estimant que ces relations "ne se limitaient pas seulement aux volets politique et diplomatique, mais sont   également empreintes de sentiments communs".    De son côté, M. Mihoubi s'est dit très ravi de sa présence à Cuba, dans le cadre de la 28e  édition de la Foire internationale du livre de la Havane   (FIL Cuba), qui accueille l'Algérie, en tant qu'invité d'honneur, ajoutant que l'Algérie " partage avec Cuba, de par sa présence, les festivités du   60e anniversaire de la sa révolution". À cette occasion, le ministre a présenté à La Havane, son dernier roman traduit en espagnol.
 La cérémonie de la présentation a été rehaussée par la présence de plusieurs férus de la littérature cubaine, des hommes de lettres et intellectuels, en tête desquels, le ministre cubain de la Culture, Alpidio   Alonso Grau, ainsi que du président de l'Institut cubain du livre, Juan Rodriguez Cabrera, qui ont tous admiré de nombreux extraits de cette œuvre   littéraire qui " allie la littérature à l'histoire, la poésie, la politique et la religion". Le dernier roman de M. Mihoubi relate le récit d'un jeune espagnol   originaire de Barcelone, dont la fiancée trouva la mort des suites des attentats terroristes du 11 mars 2004 commis à Madrid. Le jeune homme   décida de se venger à sa manière, mais les choses tournèrent, vers la fin, complètement à l'opposé de ce qu'il attendait. "Mon roman (...), indique M. Mihoubi, appelle au dialogue avec l'autre et à l'octroi d'un espace plus élargi à la création et à la culture au sein des sociétés...".

L’ONDA : « 20 millions DA de revenus collectés en 2018. »

Le ministère cubain de la Culture a pris en charge la traduction de 21 romans algériens dans le cadre de la participation de l'Algérie à la 28e édition du FIL Cuba, en tant qu'invitée d'honneur, y compris l'ouvrage de M. Mihoubi et d'autres romanciers, à l'image de Merzak Bagtache et de Djilali  Khellas.  Un total de 20 millions de dinars a été collectés en 2018 au titre de la rémunération pour "copie privée" par l'Office national des droits d'auteurs et des droits voisins (ONDA), a indiqué, samedi soir à la Havane (Cuba), le Directeur général (DG) de cet établissement, M. Sami Bencheikh El Hocine. "70% de ces revenus seront reversés aux ayants-droits (artistes et auteurs), tandis que les 30% autres seront destinées au soutien de l'action   culturelle à l'exemple des activités de création et des manifestations", a précisé M. Bencheikh El Hocine dans le cadre des travaux de la 28e édition   de la foire internationale du livre de la Havane.   Les droits de la "copie privée" sont des "redevances ayant vu le jour avec la large utilisation des nouvelles technologies", notamment les téléphones, tablettes, micro-ordinateurs et autres équipements utilisés dans le téléchargement et le partage des produits médiatiques protégés, a rappelé le DG de l'ONDA, précisant que ces droits "sont imposables aux importateurs   de ces technologies". À ce propos, M. Bencheikh El Hocine a fait remarquer que les redevances des créateurs "ont baissé en raison de l'utilisation illégale du contenu de ces technologies, notamment à cause du piratage, ce qui a conduit à l'imposition des droits de «la copie privée». «Plus de 30 artistes et auteurs algériens» perçoivent aujourd'hui «plus   d'un milliard de centimes» des redevances grâce à ladite «copie privée», alors que leurs droits «ne dépassaient pas 300 millions de centimes il y a   de cela quelques années», a soutenu le même responsable, affirmant que parmi environ 10 pays seulement qui imposent cette taxe, l'Algérie demeure un des deux  pays africains ayant commencé à appliquer ce droit depuis 2001. tMembre de la délégation représentant l'Algérie, invitée d'honneur, le directeur général de l'Onda prend part aux travaux de la foire internationale du livre de la Havane qui se poursuivront jusqu'au 17 du mois courant.
R. C.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions