dimanche 25 aot 2019 06:07:16

Développement socio-économique : 3.000 projets concrétisés depuis 1999

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a fait état, hier à Alger, de la réalisation de quelque 3.000 projets socio-économiques, avec une enveloppe financière de 8.165 millions de dinars, dans le cadre du programme de développement collectif entre 1999 et 2018.

PUBLIE LE : 10-02-2019 | 23:00
D.R

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a fait état, hier à Alger, de la réalisation de quelque 3.000 projets socio-économiques, avec une enveloppe financière de 8.165 millions de dinars, dans le cadre du programme de développement collectif entre 1999 et 2018.

Intervenant, à l’ouverture d’une rencontre nationale des cellules de proximité de solidarité (CPS), Mme Eddalia a indiqué que sur le total de ces projets, 140 projets ont porté sur l’amélioration des conditions de vie et d’hébergement des personnes handicapées au niveau des centres spécialisés et 75 autres au profit d’associations à caractère social. La concrétisation de ces projets, qui s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des programmes de développement collectif, visent essentiellement «la prise en charge des besoins collectifs des catégories vulnérables et démunies, recensés par les CPS, à travers des enquêtes familiales et l’élaboration de plans sociaux communaux et de wilayas partant d’une approche participative basée sur un ciblage scientifique minutieux». S’agissant des prestations fournies par ces cellules de proximité, relevant de l’Agence de développement social (ADS), Mme Eddalia a fait savoir que 14055 personnes aux besoins spécifiques ont bénéficié, en 2018, d’activités et d’accompagnement psychologique et médical, et d’une médiation sociale. Outre l’équipement en fauteuils roulants, prothèses et membres artificiels, la ministre a cité également l’accès de 218984 handicapés à l’Allocation forfaitaire de solidarité (AFS) et l’insertion de 1475 autres au titre du programme d’insertion social. A ce propos, Mme. Eddalia a rappelé que le programme des CPS s’inscrivait dans le cadre de la politique sociale de l’Etat visant à réaliser «un développement social durable à travers la promotion des compétences et des différents groupes en vue de leur permettre de se prendre en charge et sortir du cercle de la dépendance vers une vie de compter sur soi et de dignité». Soulignant que l’Agence nationale du développement social (ADS) comptait 269 CPS actives sur tout le territoire national, à raison de 5 cellules par wilaya, la ministre à plaidé pour l’augmentation du nombre de ces cellules et de leurs effectifs pour une prise en charge optimale des catégories vulnérables. Chargée de la réalisation des enquêtes sociales, la CPS est un groupe de travail mobile composé de professionnels agrées, un sociologue, un psychologue, une assistante sociale, un agronome ou un économiste (suivant la région). Dans ce contexte, la ministre a précisé que le secteur de la Solidarité recourait, pour la mise en œuvre de sa stratégie de «soutien aux couches sociales vulnérables», à l’Agence nationale de gestion du micro crédit (ANGEM) et à l’ADS. Organisée sous le thème «Programme de développement social: de nouvelles perspectives pour les associations en charge des personnes handicapées», cette rencontre se déroule en trois ateliers portant sur l’analyse des prestations sociales offertes par les CPS, les modalités de promotion de l’insertion socio-professionnelle des personnes handicapées et le rôle des programmes du développement collectif dans la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques.
244 projets ont été financés au profit de 232 associations à caractère social ces cinq dernières années avec une enveloppe financière de plus de 75 millions de dinars, a aussi déclaré la ministre qui a souligné que ces projets ont permis la création de 119 entreprises gérées par les associations, indiquant que ces entreprises prennent en charge près de 9.000 personnes, toutes catégories confondues.
La ministre a réaffirmé «l’intérêt accru» accordé par le président de la République à la protection et à la promotion des personnes aux besoins spécifiques, rappelant que l’Algérie a ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Dans ce contexte, Mme Eddalia a rappelé les démarches du secteur visant à actualiser la loi N 02-09 du 8 mai 2002 relative à la protection et la promotion des personnes handicapées pour s’adapter aux derniers développements nationaux et internationaux et répondre aux aspirations de cette catégorie sensible de la société, en impliquant tous les acteurs particulièrement les représentants de la société civile».

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions