lundi 17 juin 2019 19:01:03

coopération algéro-allemande : L’agriculture, un atout maître

Au troisième et dernier jour du Salon des fruits et légumes «Fruit Logistica» de Berlin, auquel ont pris part une vingtaine d’entreprises algériennes sur 3.200 exposants de 80 pays, le ministre du Commerce indiqué que «nos échanges avec l’Allemagne ont connu des niveaux assez appréciables, et nous souhaitons renforcer cette tendance, à travers les produits agricoles».

PUBLIE LE : 09-02-2019 | 0:00
D.R

Au troisième et dernier jour du Salon des fruits et légumes «Fruit Logistica»  de Berlin, auquel ont pris part une vingtaine d’entreprises algériennes sur 3.200 exposants de 80 pays, le ministre du Commerce indiqué que «nos échanges avec l’Allemagne ont connu des niveaux assez appréciables, et nous souhaitons renforcer cette tendance, à travers les produits agricoles».

Mettant en avant les avancées considérables réalisées dans le secteur agricole, Saïd Djellab indique tout de même que «cette dynamique de production, enregistrée dans le secteur de l’Agriculture, doit être consolidée par des investissements, pour renforcer les capacités logistiques en matière de transformation, de conditionnement et de conservation des fruits et légumes, en particulier». À ses yeux, la transformation positive de toutes les chaînes   de valeur des filières agricoles et agro-industrielles est tributaire de l’amélioration du fonctionnement des circuits de distribution des produits agricoles, encadré par l’organisation professionnelle des filières et l’avènement de la grande distribution moderne. À propos de la participation algérienne, le ministre se réjouit de la place méritée qu’ont eue les fruits et légumes frais algériens dans cet évènement de renommée mondiale, «grâce aux progrès considérables réalisés, aussi bien en termes de qualité, que de respect des normes et exigences requises sur les marchés internationaux».

Importante affluence au pavillon algérien

M. Djellab a cité, entre autres atouts, l’agriculture saharienne, qui, «non seulement offre des produits dans un environnement sain, mais permet aussi, grâce au climat de cette région, de produire sur 2 à 3 saisons pour certains produits, permettant ainsi l’approvisionnement régulier des marchés extérieurs, notamment européens». Notons également que le ministre a rencontré des responsables des organismes économiques allemands.  
Il s’agit, notamment de la Chambre de commerce et d’industrie allemande (DIHK), de l’Association de l’économie allemande pour l’Afrique «Frika-Verein der deutschen Wirtschaft» et de l’Organisme allemand de certification des produits agricoles, Global Gap. Par ailleurs, il y a lieu de souligner que le pavillon algérien au Salon international des fruits et légumes de Berlin «Fruits Logistica 2019» a connu une affluence importante des visiteurs étrangers venus découvrir de près les produits agricoles algériens. Des queues interminables se formaient devant le stand dédié à la dégustation des produits frais et des plats traditionnels algériens, notamment le couscous.
 Durant la journée de jeudi, des opérateurs économiques algériens activant dans le domaine agricole ont pris part à une rencontre  d’affaires avec des entreprises allemandes afin de discuter des projets de partenariat. Lors de cette rencontre, organisée par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie arabo-allemande (Ghorfa), le ministre a indiqué que le produit algérien jouit d’une grande qualité, mais nécessite le renforcement de la coopération entre opérateurs algériens et allemands, pour mieux les placer sur les marchés extérieurs. À l’adresse des responsables d’entreprises allemandes, M. Djellab a affirmé que «l’Algérie, avec ses infrastructures renouvelées, peut constituer une plateforme d’échanges entre l’Europe et l’Afrique qui vient de lancer sa zone continentale de libre- échange».  De son côté, le président de la CACI, Mohamed Laïd Benamor, a souligné que «le produit algérien est devenu intéressant pour les Allemands, pour sa qualité, mais aussi pour son rapport qualité/prix». Rappelons qu’en termes de chiffres, l’Allemagne a importé, durant l’année 2017, 6,3 milliards de dollars de légumes et 10,5 milliards de fruits.  Mais, sur la même année, l’Algérie n’a exporté à l’Allemagne que 4,7 millions de dollars de légumes et 6,41 millions de fruits. Les échanges commerciaux globaux entre l’Algérie et l’Allemagne ont atteint, en 2018, plus de 5 milliards de dollars. De leur côté, les entreprises allemandes participant à cette rencontre, elles, ont exprimé leur souhait de collaborer avec leurs homologues algériens afin de réaliser des projets de partenariat commercial et d’investissement, notamment dans les domaines de la certification, la logistique et de la grande distribution.
Synthèse : F. I.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions