jeudi 21 fvrier 2019 01:51:05

Nouvelles de Mascara, Les sans-abris, cette frange la plus vulnérable de la société

Relogement de 58 familles du RHP

PUBLIE LE : 05-02-2019 | 0:00
D.R

Évoquer le thème des sans-abris est un sujet qui n’alimente pas les grandes discussions, tant la question revêt un caractère de tabou, mais la réalité amère du terrain des SDF durant les journées et nuits glaciales de l’hiver change la donne,  et les langues se délient pour aborder un tel phénomène de société.

la plupart de ces personnes fragiles socialement ont vu leur vie basculer en l’espace, parfois, d’un laps de temps de très court, comme nous l’a expliqué ce quinquagénaire que toute la ville de Tighennif connait sous le sobriquet de «Larmi», lui qui vivait avec sa famille en toute quiétude mais des problèmes d’ordre familial ont fait qu’il se retrouve  dans la rue, sans abri, sans ressources, exposé à tous les maux sociaux et la véhémence de certaines personnes curieuses qui l’agressent, nous a-t-il confié, sans aucune raison. «je dois faire avec ce mode de vie très difficile à supporter, et c’est la raison pour laquelle j’ai sombré dans l’alcoolisme et même la toxicomanie, histoire d’oublier un tant soit peu cette dure vie de chien que je mène», a-t-il confié, la gorge nouée. nous ne détenons pas de statistiques chiffrées pour la simple raison que ces personnes vivant dans la rue sont en perpétuel déplacement, passant leurs journées à errer ou à faire la manche dans les cafés ou devant les mosquées. lorsqu’ils sont accueillis dans des centres d’hébergement, des repas chauds leur sont servis et des couvertures leur sont offertes. Une autre frange de la société a fait son apparition dans la wilaya de Mascara, ce sont ces migrants subsahariens qui  font partie intégrante du décor des SDF. ils vivent dans des abris de fortune et vivent de la mendicité, de la «sadaka» comme ils l’ont appris à le dire en arabe pour gagner la générosité des âmes charitables qu’ils accostent dans les cafés et les lieux publics. Si une grande majorité des sans-abris sont des hommes, les femmes   sont généralement les plus vulnérables et il est urgent de les prendre en charge.
Les sans logis se procurent leurs repas de clémence que leur offrent certains passants ou les bénévoles des associations caritatives comme «Ness El Kheir». Ces derniers jours,  il a fait un froid de canard, des températures polaires durant ce début du mois de février, en dessous des valeurs de saison. Il était difficile pour nous de  les aborder car ils sont apparemment très réservés et gardent leur dignité au dessus de tout. ils sont tous des hommes pour la plupart, à l’exception de deux femmes moyennement âgées. H. alias el Gochi accepte de se confier à nous. Il manquait de mots pour raconter son calvaire auquel il fait face . Un autre SDF du même groupe M. L, décemment habillé, la  trentaine, d’un bon niveau scolaire, rencontré à la place de l’émir, en plein centre-ville   et après avoir pris connaissance de notre mission raconte  : « j'ai été chassé de la maison car mon père a refait sa vie avec une autre femme après la mort de ma mère. c'est à partir de là que je me suis retrouvé à la rue et à chaque fois, ce même refrain d'appel au secours. La quasi-totalité des sans-abris sont de nationalité algérienne et   peu parmi eux sont des étrangers originaires des pays d’Afrique subsaharienne et l’on en voit de plus en plus. ils vivent en groupe et sont plutôt bien organisés et solidaires.

------------------------

COURS PARTICULIERS, DITES-VOUS ? 

A Mascara, comme partout ailleurs dans les régions du pays, un phénomène nouveau est apparu. les cours particuliers ; une mode, une tendance qui revêt un cachet particulier car réservé au début aux enfants de riches qui n'arrivaient pas à décrocher de bonnes notes. le phénomène a pris une ampleur extraordinaire. Depuis, il est entré dans les mœurs, et les parents d'élèves, peu importe leur appartenance sociale, y ont recours comme s'il s'agissait de la seule et unique planche de salut pour leurs enfants en proie à la médiocrité scolaire. les avis des uns et des autres sont très controverses, chacun y va de son raisonnement.  Ainsi, les parents d’élèves de la wilaya que nous avons interrogés au sujet de ce phénomène n’y sont pas allés par quatre chemins pour dire haut et fort que c’est une vraie anarchie qui règne dans ce contexte, en ce sens que nous avons sollicité les chefs d’établissements dans les trois paliers à assurer les cours de soutien scolaire et de rattrapage à l’intérieur des établissements, conformément à l’esprit de la circulaire ministérielle qui garantit le droit à la remediation des lacunes constatées lors des cours de soutien en dehors des horaires de cours. D'ailleurs, beaucoup de parents s'en émeuvent et se posent des questions. Cela d'autant que le niveau de leurs enfants ne s'améliore pas vraiment. S'agit-il alors d'un commerce prospère qui profite des défaillances de l'école et de l'incompétence de son administration ? Pour de nombreux parents, la réponse est oui.
Malgré cela, à présent, aucun niveau scolaire n'échappe aux cours supplémentaires : du primaire au secondaire, particulièrement les élèves préparant un examen ; chacun se sent obligé de payer des cours supplémentaires. En effet, ces derniers temps, presque tous les enseignants assurent des cours particuliers au sein de leur domicile et sans autorisation. Cependant, il est tout à fait scandaleux que des élèves soient soumis au chantage de leurs enseignants qui les obligent insidieusement à prendre des cours, seules les associations parentales pourraient remédier à ce racolage. L’avenir proche ou lointain infirmera ou confirmera ces propos. Une bonne note dans ce contexte, un enseignant de langue française dispense des cours pour des élèves de 3AS gratuitement chez lui et en leur servant même du café... chapeau bas à cet enseignant hors pair.

------------------------

RELOGEMENT DE 58 FAMILLES DU RHP

La ville de Mohammadia a connu une ambiance inhabituelle le mercredi 30 janvier 2019. 58 familles qui résidaient dans des habitations précaires ont été relogées. l’opération a débuté à partir de 6h00 avec la mobilisation du matériel nécessaire pour le déplacement de ces familles vers leurs nouveaux logements. L’opération a touché 7 familles à la rue Bouhelel et le BD Emir Abdelkader et 51 autres aux rues Tripoli et Sidi Kada Belmokhtar. L’opération s’est déroulée dans de bonnes conditions en présence de certains cadres de la wilaya.

------------------------

JOURNÉE D’ÉTUDE SUR LA LOI DE FINANCES pour 2O19

La chambre du Commerce de la Wilaya de Mascara a organisé une journée d’étude sur la loi de finances 2019, encadrée par un cadre du ministère des finances et du Directeur des impôts de la wilaya de Mascara. Le thème abordé lors de cette journée était le cadrage macroéconomique pour l’exercice 2019 indexé sur prix du pétrole et le taux de croissance ainsi que le taux d’inflation. La journée a permis de constater qu’il y a des mesures favorables pour le secteur industriel et une lutte contre la fraude fiscale. Les mesures destinées notamment à améliorer la gestion des finances publiques ainsi qu’à renforcer la lutte contre la fraude sont encourageantes pour le secteur industriel.

------------------------

8.213 UNITÉS DE BOISSONS SAISIES EN UNE JOURNÉE

Les éléments de la Gendarmerie nationale agissant dans leur mission habituelle pour la préservation de la sécurité des citoyens et de leurs biens ont pu, durant la journée du 28 janvier 2019, mettre la main sur une quantité de 156 bouteilles de vin lors de la fouille d’une voiture de marque Picanto appartenant au dénommé A. Y et conduite par CH. C.. sur la même route, les éléments de la GN, en collaboration avec les éléments de la BRI, ont pu mettre la main sur une quantité de 8.057 unités de boisson de différents types à bord d’un fourgon IVECO appartenant au dénommé F. M., soit une quantité totale de 8213 unités de boissons de différents types d’une valeur de 1.866.600 DA. Les deux mis en cause ont été présentés devant la justice qui les a écroués en attendant qu’ils soient jugés. 

------------------------

Campagnes de sensibilisation porte-à-porte par la brigade de l’énergie

En  prévision de la saison hivernale qui s'annonce d'ores et déjà très froide, durant laquelle l'utilisation des moyens de chauffage dans les maisons s'accroit par rapport aux autres saisons de l'année 2018 et les différents risques qui y sont liés, les brigades relevant de la direction de Sonelgaz ont lancé des campagnes de sensibilisation à travers les 47 communes que compte la wilaya. cette campagne a touché directement les ménages (porte-à- porte), les établissements scolaires, les centres d’alphabétisation. Mêmes les imams  seront sollicités afin de s'impliquer davantage à travers les prêches, vu leur lien avec les citoyens et les fidèles afin de les sensibiliser sur les dangers de la mauvaise utilisation  du gaz de ville,  surtout les chauffages durant cette période  de l'hiver. des rencontres de proximité ont été tenues avec les populations et l'affichage sur les lieux publics des pancartes explicatives sur les dangers provoqués par le dégagement du monoxyde de carbone sont parmi les les actions  de la brigade. l'obligation d’aérer les demeures durant l'utilisation des chauffages, la vérification des conduites du monoxyde de carbone, le choix des chauffages sont entre autres des mesures indiquées afin d'instaurer une culture préventive et réduire le taux de victimes, sachant que l'intoxication par le Co2  (l'inhalation du monoxyde de carbone) est l'une des principales causes de décès, et les enfants et les personnes âgées sont particulièrement les plus touchés. la brigade de l’énergie prévoit aussi des journées de sensibilisation dans les centres de formations ainsi que l’université. 

------------------------

NOUVEAU PLAN DE CIRCULATION

Lors du précédent conseil de Wilaya, 43 recommandations ont été prescrites dont 12 seulement furent exécutées jusqu’à l’heure et concerne en particulier l’implantation de nouvelles plaques de circulation. Un point noir inscrit a l’ordre du jour concernant l’arrêt des bus devant le siège de l’APC, décision a été prise pour le transfert de cet arrêt vers la place IBN BADIS, une solution qui n’est pas du gout de la population, en effet, les gens préfèrent l’élargissement de l’actuel arrêt et non son transfert, l’endroit devant le siège  de l' l’APC arrange tout le monde., le déplacement des arrêts vers la place Ibn Badis a été porté sur l’étude faite par un bureau d’étude spécialisé en la matière et ce, pour permettre une circulation fluide et sans risque a la sortie du tunnel. Concernant l’emplacement des plaques de signalisation, 65% des plaques sont déjà en place. Les abris des bus sont pris en compte par la société de publicité.

------------------------

PLANTATION D’ARBRES FRUITIERS  DANS LES ZONES MONTAGNEUSES

La chambre de l’Agriculture de la Wilaya de Mascara a entamé un programme de plantation d’arbres fruitiers olivier et amandier dans les zones montagneuses au niveau des communes de Ghriss, Tighennif, Oued El Abtal, El Bordj et Bouhanifia. 1.200 Fellahs sont sélectionnés pour la première opération qui a débuté fin janvier et qui sera suivie par une seconde autre similaire. L’objectif fixé est 2.100 ha. Le premier arrivage a été effectué le 30 janvier de l’année en cours destiné a la commune de Mascara, mais l’opération se déroulera suivant un planning de distribution des plants. une autre opération de plantation de 1.700 pistachiers est en cours de concrétisation avec l’ITAF de Tighennif. D’autre part, la Chambre de l’Agriculture prévoit une opération de formation pour les aviculteurs, et 531 fellahs sont choisis pour recevoir des ruches juste après la formation. La chambre de l’Agriculture cherche à développer la filière qui accuse un retard et encourager les fellahs à se mobiliser davantage pour participer a la croissance de l’économie nationale.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions