mercredi 24 avril 2019 09:59:55

Nouvelles de Constantine, Bilan de la gendarmerie : Baisse de 30% des accidents de la route

Electricité et gaz : Les créances des communes s’élèvent à 36 milliards de centimes

PUBLIE LE : 03-02-2019 | 0:00
D.R

Page animée par Issam Boulksibat

Le lieutenant-colonel, Redha Oukali, a indiqué, mardi dernier, lors d’une conférence de presse organisée au siège du groupement de la Gendarmerie nationale de Constantine, sis à Mansourah, que le nombre d’accidents de la route a baissé de manière notable en 2018, avec 153 enregistrés sur l’ensemble du territoire de la wilaya, soit 30,45% de moins par rapport à l’année 2017.

Cependant, avec des pertes humaines estimées à 81 personnes, le taux de mortalité a connu une augmentation de 38%, et ce dans seulement 6 accidents de la route, dont le plus meurtrier a été celui de en mars dernier, dans la commune de Beni Hamidène, au cours duquel un conducteur a causé la mort de 7 personnes, dont 3 enfants, après avoir perdu le contrôle de son camion. Dans ce contexte, M. Oukali a fait état du traitement par la gendarmerie de 46.000 délits routiers, cette année, avec 33.000 retraits de permis opérés et autant d’amendes forfaitaires délivrées. Sur cette même période, la brigade radar a constaté 8.000 infractions, soit 28% de moins que durant l’année écoulée. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, le groupement de Constantine a enregistré, en 2018, plus de 5.634 affaires, soit une augmentation de 3,6% par rapport à 2017 (5.562 affaires). Sur ce total, 863 infractions, dont 41 crimes et 618 délits, relèvent de la sécurité publique, et ont conduit à l’arrestation de 636 personnes. Il s’agit, pour l’essentiel, de coups et blessures volontaires (209 affaires), de vol sur la voie publique (40 affaires), ainsi que de vols de bétail et de voitures, avec respectivement 24 et 16 affaires. Concernant le trafic de stupéfiants, les brigades de la gendarmerie de Constantine ont procédé à la saisie de 10 kg de résine de cannabis, 6.100 comprimés de psychotropes, ainsi que 46 g de cocaïne. Dans ce même contexte, 95 personnes ont été déférées devant les autorités compétentes. Le représentant du chef du groupement a également mentionné deux affaires ayant particulièrement défrayé la chronique, l’année passée. En premier, celle de l’irrigation des récoltes avec les eaux usées, traitée au mois d’août, et au cours de laquelle les éléments de la gendarmerie ont mis fin aux agissements néfastes de deux individus à Bounouara (commune d’Ouled Rahmoune), et procédé à la confiscation des six motopompes à haut débit utilisées par ces derniers pour l’arrosage de leur culture de melons et de pastèques. La seconde a trait à la contrefaçon de timbres fiscaux et de monnaie, laquelle a abouti au démantèlement d’un réseau de malfaiteurs composé de 4 individus, et la saisie de 3.500 faux timbres d’une valeur de 161 millions de centimes, ainsi que de billets contrefaits d’un montant de 130 millions. Enfin, M. Oukali a relevé que le nombre d’appels reçus au numéro d’urgence de la Gendarmerie nationale, le «10-55», mis en place pour renforcer le travail de proximité et la confiance entre le citoyen et ce corps constitué, était de 10.571 pour l’année 2018. Ainsi, il a été recensé 1.378 appels au sujet d’accidents de la circulation, permettant une intervention rapide des brigades mobiles, 213 appels de dénonciation de menaces contre les personnes et les biens, 991 demandes d’aide et 53 pour divers renseignements. Sur l’ensemble de ces appels, 7.507, soit 71%, ont été effectués durant la période nocturne.

---------------------

Electricité et gaz
Les créances des communes s’élèvent à 36 milliards de centimes

La facture impayée de la Société de distribution d’électricité et de gaz de l’Est (SDE) a atteint, pour cinq des douze communes de la wilaya de Constantine, le chiffre de 36 milliards de centimes, a affirmé son directeur, Mohamed Kharchouche, lors d’une conférence de presse tenue dans le courant de la semaine passée au siège de l’entreprise, à Bab El-Kantra. Ce montant concerne essentiellement les communes de Constantine, du Khroub et de Benbadis (ex-El-Heria), avec respectivement 14 milliards de centimes pour les deux premières, et 8 milliards de centimes pour la troisième.
Dans ce contexte, l’orateur n’a pas exclu de procéder, comme de par le passé, à la coupure de l’énergie électrique aux communes concernées, et ce après l’émission des mises en demeure de circonstance. Au registre des mauvais payeurs, figurent également les clients particuliers, avec 40 milliards de centimes, ainsi que les unités industrielles et les entreprises branchées au réseau de moyenne tension, avec 18 milliards de centimes. Sur un autre volet, M. Kharchouche a révélé que pas moins de 500 affaires, dont la majeure partie est liée à la fraude sur compteur d’électricité, ont été portées devant la justice par le service juridique de la filiale de Sonelgaz. Les agressions sur les ouvrages d’électricité et de gaz ne sont pas en reste, puisqu’il a été enregistré, rien qu’en 2018, 612 cas, dont 326 ayant affecté le réseau électrique, et 286 celui du gaz naturel. Revenant sur les récentes intempéries qu’a connues la région de Constantine, le directeur a évoqué les pannes qui ont touché les réseaux de distribution de la SDE, suite aux importantes chutes de neige et de pluie, et aux vents violents enregistrés le mois écoulé, lesquelles ont nécessité 415 interventions. Sur ce total, 271 interventions ont concerné les pannes individuelles et collectives d’alimentation en énergie électrique, respectivement au nombre de 101 et 170, et 144 l’alimentation en gaz, notamment des cas de baisse de pression ou de fuite.
En ce qui a trait aux zones les plus touchées, M. Kharchouche a cité le plateau du Mansourah et la cité Boussouf, sis dans la commune du chef-lieu, ainsi que douze autres sites localisés, entre autres, dans le pôle urbain Massinissa (Khroub), Aïn Smara et Didouche-Mourad. Le coût de ces interventions, lesquelles ont mobilisé 12 entreprises, a été estimé à 900 millions de centimes. Enfin, concernant les nouveaux modes de paiement des factures de consommation de l’énergie électrique et gazière, le directeur de la SDE a indiqué que le règlement électronique par carte bancaire (e-payement) reste pour l’instant marginal, de même que le prélèvement automatique sur le compte courant postal (CCP) du client, alors que de plus en plus de citoyens préfèrent payer leur dû au niveau des bureaux de poste.

-------------------

Agriculture
116 entreprises financées par la CNAC

Le secteur de l’Agriculture connaît, ces dernières années à Constantine, un regain d’intérêt de la part des porteurs de projet, en ce sens que de plus en plus de jeunes hommes et femmes s’orientent vers les activités s’y rattachant.
À ce titre, l’antenne de Constantine de la Caisse nationale d’assurance-chômage (CNAC) a reçu 796 demandes d’aide à la création d’entreprises liées à ce domaine, avec les avantages qui découlent dudit dispositif, notamment le financement à hauteur de 10 millions de DA, ainsi que les bonifications sur les intérêts du crédit bancaire à 100%. Sur l’ensemble des dossiers, 413 ont reçu l’aval de la commission de validation des projets, et leurs dépositaires ont bénéficié d’une attestation d’éligibilité et de financement. Cependant, 116 entreprises ont été effectivement financées et ont pu démarrer leur activité. Celles-ci sont essentiellement réparties entre les domaines de la production animale. L’élevage bovin vient en tête, avec 49 entreprises, suivi de l’accouvage (20 entreprises), l’apiculture (18 entreprises), l’élevage ovin (9 entreprises), ainsi que la cuniculiculture et l’héliciculture (1 entreprise pour chacun). Il y a également lieu de signaler que parmi ces entreprises, 13 ont à leur tête des femmes, et emploient 280 personnes. Depuis sa création en 2004, la CNAC de Constantine a financé le montage de 4.692 entreprises, et permis de générer 11.572 postes de travail.

---------------------

ANSEJ
1.320 femmes entrepreneures depuis 1998

La chargée de communication de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), Nour El-Imane Fisli, a indiqué que le nombre de femmes porteuses de projet ayant bénéficié d’un financement dans le cadre du dispositif s’élève à 1.320, et ce depuis l’ouverture de l’antenne de Constantine en 1998. Les entreprises créées ont permis de générer 3.168 postes de travail. L’oratrice, qui intervenait sur les ondes de la chaîne de radio locale, est également revenue sur la formation dispensée à 80 femmes entrepreneures, dans le cadre du programme « GETAhead for Women», lancé par l’Organisation internationale du travail (OIT) à travers 18 pays, dont l’Algérie. Il s’agit d’un outil pour les engagées dans ou souhaitant démarrer une petite entreprise, lequel fournit des informations pratiques quant à la génération de revenu et des activités inhérentes à l’entrepreneuriat, et vise à renforcer les compétences de gestion des affaires de base des femmes entrepreneures, notamment en ce qui concerne le suivi comptable. «De cette manière, les femmes entrepreneures pourront développer leurs capacités managériales, de même qu’elles parviendront à mener de front une vie sociale et professionnelle équilibrée», a conclu Mme Fisli, qui a également rappelé que les femmes concernées par ladite formation avaient créé des entreprises activant dans différents secteurs, notamment ceux de l’agriculture et de l’artisanat.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions