samedi 23 fvrier 2019 04:56:51

Nouvelles de Constantine, Programme AADL-2 : 2.150 logements livrés d’ici juin

Résidence Cirta de Zouaghi : Le chantier toujours à l’arrêt

PUBLIE LE : 23-01-2019 | 0:00
D.R

Page réalisée par : Issam Bouleksibat

Le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun, a affirmé, dimanche, que les 2.150 unités du programme AADL-2, sises à l’extension Ouest de la nouvelle ville Ali-Mendjeli, seront livrées durant Ramadhan prochain, soit début juin au maximum, après la fin des travaux d’aménagement extérieur au niveau dudit site.

Cette annonce intervient alors que les souscripteurs au programme se sont manifestés, ces derniers jours, pour protester contre les retards que connaît le projet lancé par l’Agence d’amélioration et de développement du logement en 2013, et dont aucune tranche n’a été livrée à ce jour. Le chef de l’Exécutif, qui s’exprimait en marge d’une tournée d’inspection effectuée au niveau d’Ali Mendjeli, et des pôles urbains intégrés de Massinissa et d’Aïn Nahas, a, en outre, assuré que « 80 à 90% des souscripteurs à la première tranche du programme
AADL 2 disposeront de leurs logements d’ici la fin de l’année 2020 ». Il convient de signaler que dans le cadre de cette formule, 16.150 logements sont actuellement en cours de réalisation. Répartis sur 3 sites, ces derniers sont respectivement localisés à la nouvelle ville (8.150 unités), à Retba, dans la commune de
Didouche Mourad (6.000 unités), et à El Mouzina, à l’entrée de la commune du Khroub (2.000 unités). Concernant l’état d’avancement des différents projets, hormis les 1.250 logements d’Ali Mendjeli, les travaux d’intérieur de 3.000 unités de Retba ont été achevés, et celles-ci devront être livrées avant la fin de l’année, alors que le chantier d’El Mouzina, bien que n’ayant démarré qu’au mois d’août 2017, connaît un rythme de réalisation acceptable. Par ailleurs, M. Saïdoun est revenu sur les différentes opérations de relogement programmées cette année, à commencer par celle des habitants la vieille ville, à savoir les quartiers de Souika, de la Casbah, de Ouinet El Foul, et d’autres inscrits dans le cadre du programme d’éradication du vieux bâti. À ce titre, les 552 familles, soit les dernières – en attendant la suite donnée aux recours formulés par certains habitants – sur une totalité de 3.250, seront relogées d’ici la fin du mois de mars, de manière à clore définitivement ce dossier. En ce qui a trait à la liste des 2.500 bénéficiaires du logement social, affichée en mai passé, 1.700 d’entre eux seront relogés à Massinissa. Les appartements devant les accueillir  sont aux retouches finales, alors que celles, au nombre de 700, faisant partie du programme LPA de l’U.V 20-extension seront prêts dans les prochaines semaines. Quant aux 620 unités LPP réalisées par l’ENPI, elles le seront à la fin du premier trimestre. Enfin, il convient de signaler que la réception de 4.400 logements publics locatifs (LPL), dont 1.700 situés à Massinissa, 1.200 à Aïn Nahas et 1.500 unités à Bekira (commune de Hamma Bouziane), est également annoncée pour le premier semestre de cette année.
Depuis juillet 2017, date de sa prise de fonction, le wali de Constantine a multiplié les sorties sur le terrain, opérant un suivi continu quant à la progression des différents chantiers de réalisation de logements.
Au cours de cette période, 17.800 logements, dont 9.000 destinés aux catégories sociales défavorisées, ont été distribués sur l’ensemble du territoire de la wilaya. Sur les deux dernières années, 15.000 unités, dont 8.600 logements sociaux, ont été livrées par les autorités locales.

-----------------------------

Résidence Cirta de Zouaghi
Le chantier toujours à l’arrêt

Quatorze mois après la visite du wali, Abdessamie Saïdoun, le chantier des 66 logements promotionnels de la résidence Cirta, sise à la cité Zouaghi Slimane, n’a pas redémarré, et ce en dépit des instructions du chef de l’exécutif, qui avait sommé les responsables du projet, à savoir l’Agence foncière de wilaya et l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), de livrer les 30 logements restants au mois de février 2018, soit il y a un peu plus d’une année. Selon les représentants des souscripteurs, lesquels se sont regroupés en association afin de faire valoir leurs droits, la procédure de reprise des travaux, même si elle a enregistré une avancée certaine, connaît une lenteur anormale, en ce sens que de nouvelles entreprises avaient été désignées au mois de décembre pour terminer le chantier, mais que le chantier n’a à ce jour pas encore été relancé. Du côté de l’agence foncière, dont le directeur s’était pourtant engagé en avril 2018 à livrer 26 logements sur les 36 en suspens d’ici la fin de l’année, elle s’est expliqué en avant certaines procédures internes à finaliser avec l’ENPI avant une reprise du chantier le mois prochain. D’ici là, les souscripteurs devront prendre leur mal en patience. Pour rappel, le projet de la Résidence Cirta a été lancé en 2008, pour une durée initiale des travaux de 24 mois. Il comprend 66 logements, dont 16 de type duplex et 40 locaux commerciaux. En 2012, à la suite de nombreux blocages, le chantier s’est arrêté et la maîtrise d’ouvrage a été transférée à l’ENPI deux ans après sous la pression des souscripteurs, ce qui a permis une livraison partielle d’une première tranche de 30 logements en juillet 2015. Depuis cette date, le site est à l’abandon total, et les bâtisses inachevées, au nombre de trois, se sont transformées au fil des années en repaires pour délinquants, SDF et même de migrants clandestins, faisant planer de réelles menaces sur la sécurité des familles y résidant et donnant une image déplorable d’une cité dite « résidentielle ».

-----------------------------

Journée d’étude sur la loi de finances 2019

Fidèle à son credo, la Chambre de commerce et d’industrie du Rhumel (CCI), qui a pour mission de représenter et de soutenir ses adhérents issus des secteurs du commerce, de l’industrie et des services, a organisé à l’hôtel Hocine de la nouvelle ville Ali Mendjeli, une journée d’études portant sur le thème de la loi de finances 2019, et de son impact sur l’économie du pays.
À cet effet, deux hauts cadres du ministère des Finances, ainsi que le contrôleur principal auprès de la direction régionale des douanes de Constantine, ont été conviés à communiquer, respectivement, sur les principales mesures fiscales et les dispositions douanières contenues dans la nouvelle loi des finances. À ce propos, Mohand Ameur, le directeur de la législation et de la réglementation fiscales (DLRF), qui fait partie de la direction générale des impôts (DGI), a affirmé que la LF 2019 est garante d’une certaine stabilité du pouvoir d’achat, de même qu’elle contribue à la création d’un climat propice à l’investissement : « Cette loi est venue consacrer une certaine stabilité, d’une part, au pouvoir d’achat des citoyens, et d’autre part, à l’encouragement de l’initiative privée et de l’entrepreneuriat, en ce sens qu’elle ne comporte pas de nouvelles taxes ou impôts, et que certaines nouvelles dispositions, à l’image de la réduction du taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), de 19 % à 9 %, pour les agriculteurs exploitant les serres, devront encourager le développement du secteur de l’agriculture et la promotion de la production nationale », a-t-il expliqué. De son côté, le président de la CCI, Larbi Souici, s’est montré optimiste quant à la nouvelle dynamique qui sera insufflée par la
LF 2019 à l’économie nationale. Selon lui, « cette loi vient compléter celle de 2018, qui a accordé d’importantes facilitations à l’investissement, et nous devrons en cueillir les fruits dans les prochaines années ». Il convient de noter que cette journée a connu la participation d’une soixantaine d’opérateurs économiques, publics et privés, lesquels ont profité de la présence des intervenants précités pour échanger avec eux et surtout poser leurs questions quant aux retombées de l’application des nouvelles dispositions sur leurs activités.

-----------------------------

Ali-Mendjeli
Un nouveau siège de sûreté urbaine

Un nouveau siège de la Sûreté urbaine a été inauguré et mis en service lundi passé, au niveau de l’unité de voisinage 2 de la nouvelle ville Ali Mendjeli, en présence des autorités locales civiles et militaires. Cette structure vient renforcer la couverture sécuritaire de la mégapole située sur les hauteurs de Aïn El Bey, et appelée prochainement à prendre une autre dimension avec l’entrée en vigueur du récent décret présidentiel portant création de 14 wilayas déléguées. À cette occasion, le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun, a déclaré : « Cette mise en service, de même que celles des années passées, fait suite aux décisions prises par le Président de la
République dans le cadre de la garantie de la sécurité des biens et des personnes. Cette structure vient s’ajouter à celles existantes, au nombre de neuf, et ce en attendant la réception prochaine du nouveau siège de la
Sûreté de daïra, ainsi que de trois autres sièges de la Sûreté urbaine, respectivement situés aux unités de voisinage 10 et 17 ». De son côté, le chef de Sûreté de la wilaya, le commissaire divisionnaire, Abdelkrim Ouabri, s’est dit satisfait du fait que « le citoyen de la nouvelle ville se sente désormais en sécurité », tout en mettant en avant « la stratégie de lutte contre le crime adoptée par la DGSN, laquelle se fonde sur une présence plus affermie des éléments de la police sur le terrain, notamment les BRI et les BRB ». Pour rappel, un siège de la Sûreté urbaine avait déjà été inauguré, en septembre passé, au niveau de l’U.V 5, à proximité de l’université Salah Boubnider-Constantine 3.

-----------------------------

Brèves

Benbadis
319 familles bientôt  raccordées au gaz naturel

Dans le cadre du programme de raccordement au réseau de distribution de gaz de ville des habitants des zones reculées de la wilaya de Constantine, 319 familles habitant la commune de Benbadis (anciennement El Haria) devront bénéficier dans les prochaines semaines du branchement au gaz naturel. Lesdites familles sont réparties sur les hameaux de Beni Yaâgoub (201), Hambli (50), Khenabba (37) et Kef Denib (22). Il est à rappeler que le taux de couverture en gaz naturel pour la wilaya de Constantine est de 95,55 %. Rien que pour l’année écoulée, 10.324 foyers ont bénéficié du gaz de ville, notamment au niveau d’Ali Mendjeli.

Tramway
Réaménagement des horaires

Depuis lundi, la société d’exploitation du tramway (SETRAM) a procédé à une modification de ses horaires. Désormais, le premier départ à partir de la station principale de Zouaghi Slimane s’effectue à partir de 5h30, alors que le dernier a lieu à 21h16. Quant à la station de Benabdelmalek Ramdane, l’horaire de l’ultime départ en soirée a été avancé à 21h32, au lieu de 22 h. Ce réaménagement a été décidé afin de pouvoir procéder aux essais techniques de l’extension de la ligne vers Ali Mendjeli, dont la première tranche,  celle reliant le centre-ville de Constantine à l’entrée de la nouvelle ville, devra être livrée avant la fin du 1er trimestre de cette année.

Ouled Rahmoune
Des aides pour 140 familles

Dans le cadre de la campagne « Un hiver chaud » lancée par El Irchad wa El Islah, 140 familles démunies habitant la commune d’Ouled Rahmoune ont bénéficié d’aides diverses de la part du bureau local de l’association. Il s’agit essentiellement de produits alimentaires de première nécessité (semoule, pâtes, légumes secs, huile, café, sucre...), de literie et de couvertures, de vêtements chauds pour les enfants, ainsi que des appareils de chauffage destinés aux foyers qui en sont dépourvus. Par ailleurs, des fauteuils roulants ont été remis aux familles comptant en leur sein des membres souffrant d’un handicap moteur.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions