jeudi 17 janvier 2019 21:20:18

Cgea - patronats italien et africain : Signature en février d’un protocole de coopération

La présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) a annoncé, jeudi à Alger, la signature, au mois de février prochain, un protocole de coopération avec les organisations patronales italienne et africaine, respectivement baptisées «Confidustria» et «Business Africa».

PUBLIE LE : 12-01-2019 | 0:00

La présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) a annoncé, jeudi à Alger, la signature, au mois de février prochain, un protocole de coopération avec les organisations patronales italienne et africaine, respectivement baptisées «Confidustria» et «Business Africa». S’exprimant, à l’occasion du forum «Med Business Days», organisé dans le cadre du projet Ebsomed et portant sur un «Plaidoyer pour un rôle majeur des PME euro-méditerranéennes comme principal moteur du développement économique de la région», Saida Naghza relève que l’objectif est d’impulser une nouvelle dynamique aux échanges commerciaux, ainsi que les investissements entre les pays du nord et du sud de la Méditerranée. Et solennise la nécessité de promouvoir l’internationalisation et l’intégration régionale des entreprises au niveau méditerranéen en hissant le rythme des échanges commerciaux et des investissements entre les pays autour du bassin méditerranéen. «Les pays du sud de la Méditerranée, ajoute Mme Naghza, ont su attirer les investissements qui leur ont permis d’assurer une croissance appréciable malgré la crise financière au cours des dernières années.» Rappelons que Mme Naghza, lors d’une rencontre portant sur l’Académie de gestion sur la «maximisation de l’efficacité des OSE», tenue en décembre dernier, a relevé que l’une des préoccupations de la Cgea consiste à l’encouragement de l’investissement au niveau national et africain, pour l’impulsion d’une nouvelle dynamique au développement socioéconomique. Et mettait en avant le rôle que peuvent jouer les organisations patronales, si elles obtiennent l’appui nécessaire, dans la dynamisation du secteur privé, élément clé du développement économique de tout pays. Enchaînant, la présidente de Businessmed soulignait la nécessité de renforcer la stratégie et la valeur ajoutée des organisations professionnelles, grâce à un cadre pratique et stratégique susceptible d’augmenter considérablement les chances de réussite et d’impact sur les entreprises. Et dans un entretien accordé à El Moudjahid, Mme Naghza avait précisé qu’au plan économique, nous attendons, à travers cette union de patronats méditerranéens, des actions «pour développer des politiques favorisant le développement de l’investissement et la création d’entreprises, l’amélioration des qualifications  des travailleurs pour les nouveaux métiers, le développement du secteur privé et la promotion de la culture de l’entrepreneuriat, notamment parmi les jeunes et les femmes». De son côté, Vincenzo Boccia, président de la Confidustria, indique que la collaboration avec la Cgea vise, entre autres, «les opportunités d’investissement en Afrique pour nos entreprises», et relève l’intérêt du groupe patronal qu’il représente de «travailler avec la CGEA pour contracter des partenariats avec d’autres PME et pour pouvoir une ouverture sur l’Afrique qui comporte de grandes opportunités pour nous». Quant au secrétaire général du ministère de l’Industrie et des Mines, Kheireddine Medjoubi, a affirmé qu’«il existe en Algérie près d’une entreprise pour 40 citoyens», une moyenne qu’il qualifie d’insuffisante «au vu de l’ensemble des compétences nationales disponibles».
Fouad Irnatene
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions