mercredi 16 janvier 2019 14:23:06

Nouvelle dynamique pour le Sahara occidental : Des indices prometteurs

2019 sera-t-elle l’année de la cause sahraouie ?

PUBLIE LE : 12-01-2019 | 0:00
D.R

2019 sera-t-elle l’année de la cause sahraouie ? Tous les indices ainsi que les derniers développements laissent croire à cette perspective mettant ainsi fin à un black-out diplomatique et médiatique imposées par certaines puissances alliées au Maroc et qui continuent à ramer à contre courant de l’histoire. Car fait inéluctable les récents rebondissements dans le dossier sahraoui ne laissent aucun doute que le référendum tant repoussé par Rabat devient chaque jour une évidence, voire même une fatalité incontournable. Ainsi après avoir fait irruption dans les débats au congrès américain qui a rejeté la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, le sénat américain et, à la faveur de la nouvelle disposition budgétaire sans précédent sur l’utilisation de l’aide américaine au Sahara Occidental, a clairement énoncé à son tour que « les territoires sahraouis occupés ne sont pas marocains ». «Il ressort clairement que la commission des crédits du Sénat ne considère pas le Sahara occidental comme faisant partie du Maroc, alors que son statut politique reste à déterminer» peut-on lire dans le communiqué. Le Sénat s’est opposé ces dernières années à la proposition de la Chambre des représentants d’autoriser le Maroc à gérer l’aide américaine dans les territoires occupés car cela revient à reconnaitre implicitement « la marocanité » du Sahara Occidental. Ce changement de dynamique au sein du sérail politique américain on le retrouve même dans la position du département d’Etat qui n’a pas hésité à adresser une sorte de mise en garde pour la reprise du dialogue sans conditions préalables entre les deux parties pour parvenir à une solution juste et équitable à travers l’organisation d’un référendum d’autodétermination. D’autre part, l’administration Trump a suscité la panique à Rabat après les déclarations du chef du National Security Council, John Bolton, sur la tenue du référendum d’autodétermination, bloquée depuis plus de deux décennies. Ces nouveaux éléments de langage contenus dans la disposition de la Chambre des représentants, dénotent tout simplement que les thèses marocaines s’écroulent comme un château de sable. En effet, le 13 décembre dernier, le conseiller à la sécurité du président américain, Donald Trump, a exprimé à Washington lors d’un point de presse à Heritage Foudation qui a suivi un débat sur la nouvelle stratégie de l’Administration américaine en Afrique, sa «frustration» devant le blocage dans le règlement du conflit du Sahara Occidental, affirmant qu’il était temps à la Minurso d’accomplir son mandat. «Vous devriez penser au peuple sahraoui, aux Sahraouis qui sont encore dans les camps des réfugiés», a ajouté John Bolton, soulignant que «les Sahraouis et leurs enfants ont besoin de retourner chez eux et d’avoir une vie normale».
Qu’il en soit ainsi.
M. T.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions